Lien

Modalités des examens

Les modalités et sujets d'épreuves du diplôme national du brevet (DNB), Baccalauréat général, technologique et professionnel et le Concours général.

Les modalités et sujets d'épreuves du diplôme national du brevet (DNB), baccalauréats général, technologique et professionnel, concours général.

DNB

A compter de la session 2008, la maîtrise du niveau A2 dans une langue vivante étrangère est obligatoire pour l'obtention du diplôme national du brevet.
Pour de plus amples informations, se reporter au document : l'évaluation des langues vivantes au DNB

Pour les candidats individuels, l'examen du DNB comprend une épreuve écrite de langue vivante étrangère.

Exemple de sujet 2012
Exemple de sujet 2013

Bac. professionnel

Nouvelles modalités d'épreuves

La rénovation de la voie professionnelle se poursuit par la mise en place, pour la session 2012, des nouvelles épreuves obligatoires de langue vivante. Organisées en CCF (contrôle en cours de formation) pour l'enseignement public et privé sous contrat, elles concernent trois activités orales : prise de parole en continu, prise de parole en interaction et compréhension de l'écrit.  BO n° 21 du 27 mai 2010

BTS

Pour tous les BTS 

La présente note de service pdf a pour objet d'actualiser les dispositions réglementaires concernant le choix des languesvivantes étrangères autorisées pour les épreuves des examens du brevet de technicien supérieur. Elle annule et remplace les notes de service n° 2006-107 du 29 juin 2006 et n° 2010-0016 du 24 juin 2010.

Pour le BTS CI 

BTS Commerce International :  le référentiel pdf mis à jour est enfin accessible, modifiant le B.O. n° 30 du 23 août 2012, entérinant l’arrêté du 22 juin 2012 et modifiant l’arrêté du 24 juillet 2007. 

  • Lire en particulier avec la plus grande attention les pages 99 à 101

Il faudra néanmoins attendre la circulaire d'organisation des épreuves du mois de janvier 2013 pour les aspects matériels restant à préciser.

Concours général

Le concours général a été institué en 1744 par l’Université de Paris pour distinguer les meilleurs élèves.
Les premiers prix furent décernés en 1747 en Sorbonne. Le concours général s’adressait alors aux garçons des lycées parisiens. Il s’est ouvert aux élèves de province et aux filles en 1924. Limité à l’origine au français, au latin, au grec, à l’histoire, aux mathématiques et à la physique, il s’ouvre en 1981 aux disciplines technologiques et en 1995 au baccalauréat professionnel.
Ce concours a pour fonction de distinguer les meilleurs élèves ou apprentis des classes de première et terminale des lycées et de valoriser leurs travaux. Il évalue les candidats sur des sujets conformes aux programmes officiels, mais dans le cadre d'épreuves plus exigeantes et plus longues que l'examen du baccalauréat.
Sur proposition des présidents de jury, des récompenses sont attribuées : prix (premier, deuxième et troisième prix), accessits (au nombre de cinq) et mentions (au nombre de dix). Le jury n'est nullement tenu d'attribuer toutes les récompenses possibles. Il peut aussi désigner des ex-æquo. Les lauréats des premier, deuxième et troisième prix sont invités à une cérémonie en présence du ministre au cours de laquelle leurs récompenses leur sont décernées. Le concours général s’est ouvert à l’hébreu il y a plus de vingt ans, en 1989.