Lien

Le BTS IPM vu sous l’angle fonctionnel

Résumé

Fraisage La première session du BTS Industrialisation des produits mécaniques s’est déroulée jusqu’en juillet 2009. Le nouveau découpage des épreuves du BTS IPM mérite d’être analysé sous un angle plus fonctionnel, avec une vue plus globale. En tenant compte de l’environnement industriel et du cycle de vie du produit, on pourra mieux comprendre les caractéristiques de ces nouvelles épreuves à caractère technologique que sont les E4, E51, E52, E61, E62 et E63. Le plus global, c’est, bien sûr, le contexte industriel. L’étudiant l’a découvert pendant son stage de huit semaines (E63). Ensuite viennent naturellement les affaires que traite l’entreprise (E62). Dans le cadre du BTS IPM, il s’agit d’une entreprise du secteur des pièces mécaniques. L’affaire peut comprendre des phases de sous-traitance, mais le support privilégiera la production de pièces par enlèvement de copeaux. Les phases, ou étapes, de la gamme générale liées à l’usinage peuvent nécessiter ou non une étude d’outillage (E4).

Contenu

FraisageLa première session du BTS Industrialisation des produits mécaniques s’est déroulée jusqu’en juillet 2009. Le nouveau découpage des épreuves du BTS IPM mérite d’être analysé sous un angle plus fonctionnel, avec une vue plus globale. En tenant compte de l’environnement industriel et du cycle de vie du produit, on pourra mieux comprendre les caractéristiques de ces nouvelles épreuves à caractère technologique que sont les E4, E51, E52, E61, E62 et E63.

Le plus global, c’est, bien sûr, le contexte industriel. L’étudiant l’a découvert pendant son stage de huit semaines (E63). Ensuite viennent naturellement les affaires que traite l’entreprise (E62). Dans le cadre du BTS IPM, il s’agit d’une entreprise du secteur des pièces mécaniques. L’affaire peut comprendre des phases de sous-traitance, mais le support privilégiera la production de pièces par enlèvement de copeaux. Les phases, ou étapes, de la gamme générale liées à l’usinage peuvent nécessiter ou non une étude d’outillage (E4).

Une fois le porte-pièce défini, le processus d’usinage CN va être élaboré. L’idée est ici d’intégrer au mieux le concept de chaîne numérique en essayant de ne pas « casser » celle-ci. C’est donc via une FAO ou, mieux, une CFAO que se fera la conception du processus (E51). Si l’objectif d’une FAO est de sortir des pièces « bonnes du premier coup », la réalité est différente, et des essais et/ou un déverminage sont obligatoires. Cette étape de qualification du processus afin de le rendre viable se retrouve dans la sous-épreuve E52.  Une fois la présérie réalisée, si la production est répétitive, il faut formaliser les procédures d’obtention des pièces afin de pouvoir relancer facilement une nouvelle série. Cette étape optionnelle en fonction du type de production fait aussi partie de l’E52, du déverminage. Le dossier de fabrication opérationnel établi et fiabilisé, nous retrouvons en toute logique le lancement en production de nouveaux lots (E61). Enfin, dans le cadre d’une série moyenne ou grande, il est nécessaire d’optimiser le processus afin de rester concurrentiel (E52).

Voilà, nous avons parcouru l’ensemble des épreuves à caractère technologique en en restituant le sens, celui du processus d’industrialisation global de tout produit.

E52 : la facette « essais »

La réalisation d’essais constitue le grand point novateur du BTS IPM. Difficile, donc, de s’appuyer sur les savoir-faire du passé – les « projets » – pour mettre au point cette sous-épreuve E52. Toute une batterie de nouveaux outils méthodologiques et de nouveaux travaux pratiques doit se mettre en place progressivement afin que l’on puisse intégrer cette nouvelle démarche. Peut-on dire que la démarche d’essais remplace la démarche de projet ? D’une certaine façon, oui, même s’il y a de nombreux ponts entre les deux démarches. En revanche, le savoir-faire « projet d’industrialisation » issu du BTS Productique restera largement utilisable dans la deuxième facette de l’E52, celle liée à l’optimisation et sur laquelle nous reviendrons.

Lire la suite de l’article de Marc Polizzi Professeur agrégé de génie mécanique au lycée Jean-Jaurès d’Argenteuil (95)

Centre usinage

Liens Utiles  

Eduscol STI   11/07/11

Pairform@nce   11/07/11

Cerpep   11/07/11

Webmail académique   11/07/11