▼ Navigation | ▼ Contenu | ▼ Recherche | ► Glossaire

Rechercher

La lutte contre le décrochage

mis à jour le 20/01/17

Priorité nationale, la lutte contre le décrochage scolaire est au cœur du travail de l’académie de Paris, tant dans les établissements, qui agissent en prévention, que dans les actions menées pour aider les jeunes qui ont décroché à reprendre une formation.

Prévenir le décrochage scolaire : l’action des établissements

La meilleure protection contre le décrochage – et le premier objectif des établissements scolaires – est de créer les conditions pour que les élèves aiment venir à l’école et y travailler. L’académie de Paris s’est mobilisée pour aider les établissements dans leur recherche d’un climat scolaire favorable et dans l’accompagnement personnalisé des élèves.

Par ailleurs, pour repérer et accompagner les élèves présentant des risques ou des signes de décrochage, chaque collège et chaque lycée s’est doté d’un Groupe de Prévention du Décrochage Scolaire (GPDS) qui propose des dispositifs collectifs ou un encadrement individuel alliant les dimensions pédagogiques, éducatives, voire sociales et de santé. Cela peut prendre la forme pour certains élèves à besoins éducatifs particuliers d’un parcours individualisé

Si vous souhaitez en savoir plus, consultez les contenus de référence sur le site Eduscol : http://eduscol.education.fr/cid84599/l-ecole-inclusive.html)

Des actions spécifiques peuvent être construites en établissement avec le soutien de la MLDS.

Aider les jeunes décrochés à revenir en formation : l’action de la MLDS

La Mission de Lutte Contre le Décrochage Scolaire (MLDS) accueille dans ses actions les jeunes sans solution de poursuite d’études, et ceux qui se sont éloignés de l’Ecole et souhaitent reprendre une formation. Après un entretien de situation conduit dans un Centre d’Information et d’Orientation (CIO) (consulter la carte des CIO parisiens) ou dans leur établissement d’origine, ces jeunes intègrent, s’ils le souhaitent, un des dispositifs de la MLDS :

  • Dans un premier temps, le « sas de positionnement» permet de faire le point sur la situation initiale du jeune et d’établir avec lui un premier parcours personnalisé (prise en charge MLDS ou accompagnement vers d’autres structures adaptées à ses besoins).

  • Dans un deuxième temps : l’action de « remobilisation », en entrée et sortie permanente, tout au long de l’année scolaire, de novembre à juin. Elle permet d’accompagner le jeune dans l’élaboration de son projet personnel de formation, de se remettre à niveau scolairement et aussi de retrouver une certaine confiance en soi.

  • le « MOREA » pour ceux qui se représentent au baccalauréat pour la troisième fois. Deux MOREA sont mis en place sur l’académie de Paris : l’un préparant au baccalauréat général et l’autre aux  baccalauréats professionnels, dans le domaine du tertiaire principalement.

Organisée sur le territoire parisien par bassin de formation, la MLDS travaille avec les  GPDS des établissements scolaires, et avec les partenaires locaux et régionaux, notamment la Mission Locale de Paris.

Le décrochage en quelques mots

  • Décrocheur ou décroché ?

Un jeune décroché est une personne âgée de 16 à 25 ans qui est sorti du système scolaire sans diplôme qualifiant pour l’emploi. Un élève est appelé « décrocheur » lorsqu’il multiplie les signes de décrochage.

  • Quels sont les signes de décrochage ? 

Ils sont multiples : les principaux sont l’évitement du travail scolaire, l’isolement ou l’agressivité dans les rapports humains à l’école, l’absentéisme en classe.

  • Pour en savoir plus :

Consultez les contenus de référence sur le site du ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche :
http://www.education.gouv.fr/cid84031/tous-mobilises-pour-vaincre-decrochage-scolaire.html