Bandeau

Le Corbu, 60 ans d’une utopie en béton

Lecorbusier-maisonRadieuse

En 1965 disparaissait le plus grand nom de l’architecture du XXème siècle : Le Corbusier.

Parmi les nombreuses traces qu’il aura laissées dans nos paysages urbains, la Maison Radieuse, construite à Rezé, dans la banlieue de Nantes. Un immeuble de béton d’apparence bien austère, mais que son concepteur avait pensé comme un véritable village intérieur.

A l’époque de sa construction, les conditions de vie des français restent souvent très spartiates : 10 ans seulement après la fin de la guerre, les privilégiés qui intègrent la Maison Radieuse bénéficient d’un confort encore rare : ascenseurs, salles de bains, appartements très clairs ouverts sur de larges baies vitrées. Ils bénéficient aussi d’un bureau de poste intérieur, d’un marché, d’une école primaire et de multiples services qui rendent le lieu à la fois pratique et convivial.  La mixité sociale qui en est un autre élément constitutif finit de faire de l’endroit une véritable utopie sociale grandeur nature. 60 ans après, les temps ont bien changé. Le confort de la Maison Radieuse est devenu banal.  Pourtant, l’immeuble est toujours habité par l’esprit communautaire voulu par son créateur. Et cette originalité le rend encore très attractif, même si l’éventail social de ses occupants est en train de se refermer.

Reportage : Gwenaëlle Abolivier, prise de son : Marc Garvenès. Mixage : Bernard Lagnel.

Réalisation : Anne Lhioreau assistée de Stéphane Cosme et de Zohra Bensmaïli.


Le site de france inter 

Pour écouter l'émission