Bandeau

Nuage de mots

Utilisation du site internet AnswerGarden permet de créer un nuage de mots et amener un débat en classe.

Answergarden0

Contexte d'utilisation

J'ai effectué ce test le 18 décembre 2015 dans une classe de première S pour une séance d'Accompagnement Personnalisé.

A ce moment de l'année, nous allons commencer à parler de variable aléatoire, mais il fallait faire un peu le point sur les notions de probabilités de seconde, notament le vocabulaire.

J'ai utilisé une séance d'accompagnement personnalisé pour que chaque élève puisse réfléchir et se remémorer le vocabulaire en se concentrant sur les mots dont il se souvenait.

Les élèves sont en salle informatique mais on peut imaginer une situation dans une salle de classe où chaque élève utiliserait une tablette (connectée en wifi) ou un téléphone portable avec un navigateur internet.

Mise en place

Le professeur se rend sur le site awsergarden.ch et clique sur "create AnswerGarden", afin de créer un "jardin de réponses".
Il entre ensuite un  thème, une phrase, un mot ou une question.
Dans cet exemple j'ai suggéré le mot "Probabilité".

answergarden1

En tapant le mot, on arrive sur une page vide : 

Answergarden2

On voit le thème annoncé et juste en dessous une barre blanche où on est invité à entrer une réponse qui ne peut comporter que 20 caractères au maximum.

Le professeur donne aux élèves l'adresse qui apparait dans la barre de navigation qui sera du type : http://answergarden.ch/view/XXXXXX
où XXXXXX est un nombre défini par le site.

Les élèves se connectent et entrent le ou les mots qu'ils désirent.
Ils peuvent donner plusieurs réponses différentes mais une même réponse n'est comptabilisée qu'une seule fois par navigateur.

Au fur et à mesure des réponses des élèves, la page est mise à jour et les mots entrés apparaissent au fur et à mesure.

On voit alors que les mots changent de taille progressivement. La taille est déterminée par la fréquence du nombre de fois qu'un mot est cité par les élèves.

 answergarden3

En passant la souris sur le mot "expérience", le numéro "2" apparait car deux élèves ont tapé ce mot. Le mot "aléatoire" qui est bien plus grand a été tapé 6 fois au moment de cette capture d'écran.

 

Au bout de quelques minutes, on peut indiquer aux élèves d'arrêter et on peut commencer à amener un débat en classe.

Bilan

Les élèves sont intéressés par cette méthode de participation et tous ont entré au moins un mot. Le principe des 20 caractères maximum fait penser à un "tweet".

Le débat qui a suivi a permis de faire participer tous les élèves.
Nous n'avons pas perdu beaucoup de temps sur les notions qui apparaissaient en gros caractères car c'était les mieux connues. Les mots en petits caractères étaient soit hors sujet, soit faisaient référence à des notions oubliées et nous avons passé plus de temps dessus.

 

Il s'agit d'une première expérience, et j'espère que vous trouverez une utilisation intéressante de cet outil facile à mettre en oeuvre.

N'hésitez pas à nous écrire pour partager vos expériences.

 

Production du Giptic de Mathématiques de l'académie de Paris