▼ Navigation | ▼ Contenu | ▼ Recherche | ► Glossaire

Rechercher

18 mai 2016 : "Le Climat c'est chez moi!"

mis à jour le 18/05/16

Les représentants de 21 lycées d'Île-de-France sont réunis pour une rencontre inter-académique dans l'académie de Paris à l'ENSAAMA.

Une centaine d'élèves accompagnés de leurs professeurs ont présenté leurs solutions pour lutter contre les effets du changement climatique en Île-de-France.

Les représentants des trois académies franciliennes, la DRIEE Île-de-France, la Région Île-de-France, l'association Monde Pluriel, l'association Fréquence School et l'AEFE se retrouvent pour le projet inter-académique "Le Climat c'est chez moi!".

Cette journée du 18 mai, point d'orgue du projet, voit les lycéens présenter leurs solutions de développement durable pour l'avenir de leur territoire aux alentours des années 2020, 2030 et 2050. Ces solutions ont été recherchées tout au long de cette année scolaire sous le signe de la COP21.

Petit déjeuner dans l'espace d'exposition de l'ENSAAMA

Cette journée a débuté par un petit déjeuner dans la salle d'exposition de l'École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d'art (ENSAAMA, Paris 15e) où sont exposées pour l'occasion certaines des productions des élèves issus des 21 lycées franciliens participants, dont un tiers d'établissements parisiens.

Aperçu du blog du lycée Villon, Paris 14eme

La page d'acceuil du blog du lycée François Villon (Paris 14e) est à l'honneur. Il est constitué d'articles intégralement réalisés par le groupe d'élèves de première scientifique participant au projet le climat c'est chez moi! Dans le cadre de leurs recherches sur les enjeux climatiques, ils ont pu rencontrer des élus parisiens (Yves Contassot, Evelyne Pichenot, Celia Blauel,...),  des associations (Airparif, Les jeunes Européens) ou encore des ingénieurs et chercheurs (Jean-Pierre Filiu).

Affiche du lycée Edmond Rostand, Paris 18eme

Le lycée professionnel Edmond Rostand (Paris 18e) est représenté par des élèves de 1ère année de CAP APH (Agent de Propreté et d'Hygiène), dont beaucoup sont primo-arrivants. Ils ont travaillé sur la qualité de l'air ainsi que sur les transports. Pour établir leur diagnostic de territoire ils ont intérrogé une centaine de personnes sur les deux cents que compte cet établissement. Pour illustrer leurs solutions, l'association Glottodrama a aidé à la création de scénettes dont deux ont été jouées à la fin de la journée.

Affiche défilé semaine du développement durable

Pendant toute la durée de l'acceuil la vidéo "Recycler c'est créer" est diffusée. Elle illustre le travail précurseur effectué depuis des années autour de l'éducation au développement durable au lycée des métiers de la mode, Marie Laurencin (Paris 10e), établisement labélisé E3D. Les élèves présentent régulièrement leurs créations lors de défilés au salon de l'éducation ou encore comme cette année lors de la semaine européenne du développemement durable.

 Ouverture de la journée par Madame la proviseure adjointe

 

Monsieur Valentin au premier plan

Monsieur Jean-Michel Valantin, haut-fonctionnaire au développement durable, est présent au nom du ministère de l'Education Nationale.

Après ce chaleureux acceuil, tous les acteurs de cette journée se sont retrouvés dans l'amphithéatre où l'intervention de Madame la Proviseure adjointe de l'ENSAAMA a marqué l'ouverture de la journée.

Simulation d'un colloque sur les problématiques climatiques de l'Ile-de-France

Emargement  Badges nominatifs   

La simulation de ce colloque international d'experts sur le climat débute pour les élèves dès leur entrée dans l'établissement où ils ont retiré leurs badges et reçu leur affectation dans les différentes commissions thématiques.

Commissions et écharpes

Les élèves du lycée Germaine Tillon du Bourget, du lycée Blaise Pascal d'Orsay et du lycée Alexandre Dumas de Saint-Cloud ont joué le rôle des élus de la Nation. Ils ont suivi une formation particulière, et pour les différencier, en plus de leurs badges, ils ont reçu une écharpe tricolore.

Interview des experts

L'association Fréquence School a réalisé une captation de l'événement et a également réalisé des interviews des "experts".

Séance pléniaire

Devant l'assemblée réunie en séance plénière des « élus » ont réalisé le discours d'ouverture suivi d'une intervention des élèves des lycées français à l’étranger (AEFE), représentant les établissements de Casablanca et de Vienne.    

Discours des "élus" Intervention des lycéens de Casablanca et de Vienne

 

 

 

 

 

 

 

 

Le rendez-vous est donné à 17h pour les plaidoyers des solutions débattues et élaborées tout au long de la journée dans les différentes commissions thématiques.

Phase 1 : « Le temps des idées »

Ce premier travail en atelier consiste à une étude collective des solutions construites tout au long de l'année par les élèves dans les lycées.

Une commission thématique

 Les représentants pouvaient choisir différentes formes d'intervention.

    Présentation d'une solutionPrésentation d'une solutionPrésentation d'une solution

Les élèves de seconde lycée Chaptal (Paris 8e), sur la photo de gauche, présentent des solutions autour de l'alimentation issue de l'agriculture biologique et locale.

Les "élus" en commission thématiqueLes "élus" en commission thématique

De part la formation particulière reçue, les élus menaient le débat dans les commissions, ils sont assistés en cela par deux animateurs de l'association Monde Pluriel.

Phase 2 : « Choisir un cap »

Critères d'évaluation des solutions

Après les présentations et les débats vient le temps de la sélection des solutions à retenir pour l’Agenda des Solutions régionales présenté lors de la cérémonie de clôture.

Chaque élève intervant dans une commission évalue, à l'aide de pastilles de couleurs, les différentes solutions : A chaque pastille correspond un critère d'évalution.

 

  Solution et pastillesUne solution évaluée

Phase 3 : « Rédiger l'agenda des solutions »

Après que la DRIEE a convié tous les intervenants à un déjeuner au restaurant scolaire de l'ENSAAMA, les "experts" des commissions se sont répartis en deux groupes.

Un premier groupe rédige les solutions et prépare les plaidoyers en vue de la cérémonie de clôture.

           Préparation des plaidoyersPréparation des plaidoyers

Tous les seconds groupes des différentes commissions se sont réunis pour la création de visuels graphiques relatifs à chaque thématique servant à soutenir les plaidoyers.

Analyse de visuels

Après un cours sur la conception de visuels, les "graphistes" des commissions ont utilisé les ressources de l'ENSAAMA pour créer les supports visuels des plaidoyers.

Création des visuels accompagnant les plaidoyers

Les plaidoyers

Les élus lors de la clôture

 

A 17h, tous les participants se sont réunis pour la cérémonie de clôture de la journée.

Les élus ont mené les débats, et les experts de chaque commission, accompagnés des graphistes, sont passés à tour de rôle pour détailler à l'assemblé leurs solutions construites collectivement.

 

 

Plaidoyers et visuelsPlaidoyers et visuelsPlaidoyers et visuels

Chaque plaidoyer a été suvi d'une discussion en présence de grands témoins de la région Ile-de-France, constitués de spécialistes de Météo-France et de l'agence Arene.

Les grands témoins de la région Ile-de-France

A la fin de la cérémonie de clôture les éco-délégués du lycée Honoré de Balzac (Paris 17e) sont venus présenter leurs actions réalisées tout au long de l'année, détaillées sur leur page Facebook.

Les éco-délégués du lycée H. de Balzac, Paris 17eme

Bilan et perspectives pédagogiques

Réunion des professeurs Tout au long de la journée les enseignants se sont réunis pour réaliser un retour sur le projet. L'objectif est la valorisation des séquences pédagogiques créées afin de pouvoir reproduire cette simualtion comme cela a été fait avec la simulation de la COP21 par la création d'un kit pédagogique.

L'ensemble des participants

Les représentants des académies de Créteil et de Versailles

   Académie de CreteilAcadémie de Versailles

L'académie de Paris est représentée par une grande diversité d'établissements et de publics.

Académie de Paris

Parmis ces établissements le lycée Marcel Deprez (Paris 11e) est représenté par des élèves de seconde électrotechnique en classe média. Ils ont travaillé sur les énergies renouvelables et pour présenter leurs solutions ils ont réalisé une vidéo. De leur côté les élèves de seconde du lycée Victor Duruy (Paris 7e) ont recontrés des élus en amont puis on proposé des solutions sur l'eau et la généralisation du compostage en ville afin que Paris se rapproche d'un modèle de ville durable comme celui de Malmö en Suède.

Avant de se quitter après une journée pleinement réussie autant du côté des participants que des organisateurs, les élèves du lycée professionnel Edmond Rostand ont joué leurs scénettes sur l'utilisation des éco-transports.

                      ScénetteScénette

Crédit photographique : Académie de Paris