▼ Navigation | ▼ Contenu | ▼ Recherche | ► Glossaire

Rechercher

Un jardin pédagogique à la SEGPA du collège Jean-Baptiste Clément

mis à jour le 29/06/16

La SEGPA du collège Jean-Baptiste Clément a recueilli, avec le concours d’une AVS rompue à la technique des interviews, le témoignage des élèves sur leur ressenti et leurs attentes vis-à-vis de leur scolarité et de leur établissement.

Ces témoignages, dans lesquels les élèves se sont exprimés librement quand ils en avaient le désir et la possibilité, ont été recueillis en deux temps, en décembre 2014 puis en juin 2016. Les propos des élèves ont validé les projets élaborés par l’équipe pédagogique.

Durant les deux ans qui séparent ces études la directrice, Madame Rougier, et l’équipe ont mené des transformations importantes au sein de la SEGPA tant sur le plan physique (les lieux) que sur le plan pédagogique. Ces transformations recoupent largement les voeux exprimés par les élèves en 2014.

Ainsi les jardin J.B Clémentélèves ont travaillé à l’élaboration d’un jardin pédagogique, d’un mur végétalisé, apprenant d’une manière accessible et efficace les sciences de la vie et de la terre, s’engageant dans le développement durable. Ils ont trié les déchets.

Ils se sont investis dans l’entretien des locaux et se sont responsabilisés.

Le projet de l’atelier cuisine a été restructuré, ce qui a permis aux élèves d’élaborer des plats avec les légumes et les aromates du potager.

La cour a été aménagée ; toutes sortes de jeux deviennent possibles. Les élèves ne « s’ennuient » plus et disent-ils ont moins envie de faire des « bêtises ». 

Un voyage de début de 4e leur permet de partir comme les autres collégiens et de se souder avant une période complexe de choix et d’orientation.  

Avec le projet Voltaire, ils s’engagent dans la maîtrise de l’orthographe.

Les journées portes ouvertes sont un succès.

Tout est inventif et créatif dans le projet qui anime l’équipe.

Les témoignages des élèves sont éloquents et profonds. Ils mettent en évidence leur envie de bien faire, leur image de soi blessée, les tentations qui sont les leurs, les espoirs qu’ils caressent et le futur qu’ils craignent. Ils montrent à quel point l’école peut être efficace et participer profondément à leur éducation (ex ducere : conduire dehors) et à leur émancipation : en deux ans la tonalité a réellement changé.

Retrouvez ces témoignages dans les deux documents en pièce jointe (mis à disposition ci-dessous).