Bandeau

Le cheveu s'expose (cycle 4)

Séquence cycle 4

De la question de la représentation à la question de la présentation
Le cheveu s’expose et devient œuvre d’art

Séquence conçue et réalisée par Camille SABATIER, professeure membre du GIPTIC arts plastiques.

 

Séquence de 3 séances

 

Cette séquence peut être réalisée en fin de cycle 4, en vue d’interroger les élèves sur la relation au corps dans la création et aux questions de la représentation/présentation.

 

Questionnements :

La représentation ; images, réalité et fiction en interrogeant la ressemblance, l’écart (séance 1 et 2), L’autonomie de l’œuvre d’art, les modalités de son autoréférenciation (2 et 3)

L’oeuvre, l’espace, l’auteur, le spectateur :

La relation au corps dans la création (2 et 3)

Les effets du geste et de l’instrument (2)

La présentation matérielle de l’œuvre (3)

La matérialité

L’objet et l’œuvre en interrogeant La transformation de la matière (1 et 2), Les qualités physiques des matériaux (1, 2 et 3), L’objet comme matériau en art (3), Les représentations et statuts de l’objet en art (3)

 

Notions :

geste, support, outil, temps, espace


 

1ère séance

Questions : La représentation ; images, réalité et fiction

Contenus / intentions d’enseignement : La ressemblance : le rapport au réel et la valeur expressive de l'écart en art 

Consigne :

En observant le motif cheveu de votre voisin,

créez son portrait de dos au crayon. 

Format A4, crayons. Soyez le plus réaliste possible. Évaluation formative.

 

 

Références artistiques : Marie Drouet, Renoir, Cranach

 

Comment ces artistes représentent le cheveu ? Quelle technique ? Quelle ressemblance ?

références cheveu

2ème séance : mon geste, on outil

 

Questions :

 

La représentation ; images, réalité et fiction / La matérialité de l'œuvre ; l'objet et l'œuvre / L'œuvre, l'espace, l'auteur, le spectateur

 

La ressemblance : le rapport au réel et la valeur expressive de l'écart en art, 

 

L'autonomie de l'œuvre d'art, les modalités de son autoréférenciation : l'autonomie de l'œuvre vis-à-vis du monde visible ; inclusion ou mise en abyme de ses propres constituants ; art abstrait, informel, concret...

 

La transformation de la matière, Les qualités physiques des matériaux 

 

La relation du corps à la production artistique : l'implication du corps de l'auteur ; les effets du geste et de l'instrument, les qualités plastiques et les effets visuels obtenus

 

 

 

Contenus / intentions d’enseignement :

 

Exploitation dans une création plastique du dialogue entre les instruments et la matière, en tirant parti des qualités physiques des matériaux, en faisant de la matérialité une question à explorer, un enjeu dans la perception comme l'interprétation de l'œuvre

 

Productions tirant parti des interrelations entre des médiums, des techniques, des processus variés à des fins expressives

Consigne :

Testez les outils proposés dans le but de retranscrire

le motif du cheveu de votre voisin de manière graphique.

Choisissez en un et tentez de retranscrire

le mouvement d’une chevelure

sur format raisin

Prenez en compte l’espace de votre feuille

(saturation, envahissement ou non du motif)

Outils à dispositions : pailles, ficelles, fil de fer, tissu, laine….

Techniques libres : peinture, encres….

 

Opérations visées : adapter son geste aux contraintes matérielles. Expérimenter les effets plastiques.

 

Evaluation  formative :

 Quelle ressemblance motif cheveu ? Quel écart ? Comment le formuler ?

 Quel choix de l’outil ? Quelle utilisation ?

Pourquoi as-tu choisi ce titre ? Explicite ton choix ! (Questionner l’écart en donnant un titre )

 

Références artistiques : Lichtenstein, Harthung, Michaux, Pollock, Marden…

références cheveu 2

Dans ces créations, que peut-on voir ?  Quels sont les gestes utilisés ? Quelles intentions d’après vous ?

Que peut-on dire par rapport à vos créations affichées ?

 

3ème séance : "ma crinière s'expose et devient oeuvre d'art"

 

Questions : La matérialité de l'œuvre ; l'objet et l'œuvre / L'œuvre, l'espace, l'auteur, le spectateur

 

 

 

L'autonomie de l'œuvre d'art, les modalités de son autoréférenciation

 

La matérialité de l'œuvre ; l'objet et l'œuvre

 

La transformation de la matière, les qualités physiques des matériaux : les matériaux et leur potentiel de signification dans une intention artistique, l'agencement de matériaux et de matières de caractéristiques diverses (plastiques, techniques, sémantiques, symboliques).

 

L'objet comme matériau en art : la transformation, les détournements des objets dans une intention artistique

 

La relation du corps à la production artistique : l'implication du corps de l'auteur ; les effets du geste et de l'instrument, les qualités plastiques et les effets visuels obtenus, la présence matérielle de l'œuvre dans l'espace, la présentation de l'œuvre 

 

 

 

Contenus / intentions d’enseignement :

 

Intervention plastique sur des objets (formes, textures, taille...) pour en modifier le statut et le sens, l'intégration de l'objet, y compris non artistique, comme matériau de l'œuvre (transformation, sublimation, citation, détournement), interaction entre forme et fonction.

 

Mise en scène et présentation d'objets à des fins expressive ou symbolique.

 

Expérimentation et constat des effets plastiques et sémantiques de la présence du corps de l'auteur dans l'œuvre,

 

Appropriation plastique d'un lieu ou de l'environnement par des créations plastiques

Incitation :

« Ma crinière s’expose et devient oeuvre d’art »

(à faire en 2 séances)

Consigne :

En utilisant la crinière de ton voisin, la tienne ou des matériaux ramenés, interroge les en vue de les détourner dans une création qui les donneront à voir autrement. Prise de photos.

 

 Auto évaluation :

 Comment le cheveu prend une autre fonction ou une autre forme ?

Par quels moyens des moyens plastiques se donne-t-il à voir ?  En quoi sont-ils appropriés ?

 

Références artistiques :

Jannis Kounellis, Senza titolo, 1969,

Meret Oppenheim 1936,

Nagi Noda,

Laura Simpson,

The isolated child, Alice Anderson, 2010,

Mona Hatoum, pull, 1995,

Orlan,

Valérie Blass …

 

références cheveu 3

 

références cheveu 4

 

 

Créations des élèves

 

Les élèves se sont appropriés le matériau cheveu en utilisant soit leur propre crinière ou celle de leur voisin, soit des cheveux factices.

Nombreux ont crée des coiffes improbables, en le prenant comme un nouveau support de création à sublimer.

D’autres ont détourné la matière de sa fonction, elle devient la parure d’autres objets ou vient symboliser tout autre chose en fonction de sa texture, de sa forme.

 

cheveu travaux élèves 1

cheveu travaux élèves 2

cheveu travaux élèves 3

cheveu travaux élèves 4

cheveu travaux élèves 5

cheveu travaux élèves 6

 

 

Pour télécharger la ressource complète : téléchargement