Bandeau

Enseigner la mer

canope logo2 Alors que les mers et océans font désormais partie de l’ensemble des programmes du secondaire du collège et du lycée, l’ouvrage apporte les clés scientifiques, pédagogiques et didactiques pour montrer que la géographie des mers et des océans évolue de plus en plus vite. La mondialisation a en effet accru l’importance géostratégique de la mer avec des conséquences économiques, écologiques, géographiques et politiques, maritimes et militaires.

L’ouvrage est une nouvelle édition codirigé par Tristan Lecoq, Inspecteur Général de l’Education nationale et par Florence Smits, Inspectrice générale de l’Education nationale. Il présente un état de la recherche sous différents angles d’analyse et décrit le mouvement de territorialisation des espaces maritimes qui les place au cœur des enjeux de la puissance. Renouvelant les approches, allant au delà d'une simple actualisation de informations contenues dans la précédente édition (2013), cette nouvelle édition (1er septembre 2016), associe un ouvrage papier et des ressources en ligne. L'ouvrage a été écrit par Tristan Lecoq, Florence Smits, des universitaires et des enseignants de CPGE de l’académie de Rennes. Les ressources en ligne (exemples d’enseignement, propositions d’étude de cas, séquences pratiques d’enseignement interdisciplinaires ...), ont été conçues par des enseignants de collège et de lycée de l’académie de Rennes. Les auteurs s’adressent aux enseignants des collèges et des lycées généraux, technologiques et professionnels et à tous ceux qui préparent les concours.

Florence Smits a présenté l’ouvrage le dimanche 2 octobre 2016 dans le cadre du FIG dont le thème était : un monde qui va plus vite. Elle a à cette occasion lancé à propos du sujet, « une invitation à ouvrir de nouveaux horizons et à prendre le large ».

Par Nathalie Rodallec, professeur eu lycée Lavoisier et formatrice DAFOR.

1. Enseigner la mer : pourquoi une nouvelle édition  2016 ?

 Enseigner la mer (1)1.1. « La mer monte dans les programmes ! »
- La géographie des mers et océans apparaît  à partir de la seconde moitié du XXe siècle. Elle  s’intéresse d’abord à la pêche, au transport maritime et aux ports avant d’élargir les thématiques aux ressources minérales, à la gestion des ressources vivantes, au tourisme… Aujourd’hui après avoir longtemps limité leurs études aux marges continentales, les géographes s’intéressent désormais, et de manière croissante, à la haute mer. Cela ouvre de nouvelles perspectives et montre l’importance des mers et océans comme éléments de compréhension et d’analyse du monde contemporain.

- La mer a fait son entrée dans les programmes du lycée en 2012 et, en 2016 à l’occasion de la réforme du collège. Elle est désormais présente de manière plus ou moins explicites au sein des programmes, par exemple dans le programme de quatrième, « Mers et Océans : un monde maritimisé » ou dans celui de terminale ES, L et S « Les espaces maritimes : approche géostratégique », ou dans l’étude de cas « Transport et routes maritimes » en terminales STG et ST2S. Mais ils sont aussi abordés en cinquième, par exemple, lorsqu’on étudie le changement global et ses principaux effets géographiques régionaux. (C.F. fiche Eduscol).
Cette présence s’accompagne d’une complexité croissante construite au fil de la scolarité. En quatrième, par exemple, à partir du trajet d’un navire, on identifie et on met en relation les lieux de la mondialisation (axes, façades maritimes, ports, détroits et canaux) et les enjeux économiques et stratégiques. En terminale, les connaissances sont remobilisées afin de servir de point de départ à l’étude des jeux d’acteurs et de puissance qui s’expriment, à différentes échelles, sur les mers et les océans : puissance maritime et puissance navale.

1.2. Enseigner la mer : décentrer le regard

Enseigner la mer et les océans conduit à faire évoluer les pratiques.

- Enseigner les mers et les océans suppose de décentrer le regard, de ne plus se placer en terrien, d’intégrer l’évolution des frontières, de voir les conséquences pour les territoires des phénomènes présents et observés sur les mers et les océans.
- Enseigner les mers et les océans invite à faire preuve d’ouverture et de capacités d’analyse pour rendre compte du mouvement de territorialisation des mers et des océans traduite par le terme de « merritoire ». Il s’agit alors de redécouvrir les territoires à partir de leurs liens aux mers et aux océans, de les mettre en perspective, de les questionner sous un autre angle pour rendre compte de la complexité. Penser les limites et les frontières en trois dimensions, mettre en œuvre une géographie systémique et exploiter pleinement l’approche multiscalaire.
- Enseigner la géographie des mers et des océans, c’est donc partir des activités, des flux de personnes et de marchandises qui leurs sont associés, qui la façonnent tout comme ils sont déterminés par celle-ci.  C’est pourquoi, il s’avère nécessaire de bien distinguer l’étude des littoraux de celle des mers et des océans puisque dans la première, la mer n’y est pensée que comme une aménité, voire une interface et non comme l’acteur principal. L’ouvrage est avant tout centré sur la géographie des mers et des océans mais les séquences pédagogiques abordent aussi l’étude des littoraux.

1.3 Une nouvelle édition au-delà de l’actualisation

- La première édition réalisée sous la direction de Tristan Lecoq en 2013, est aujourd’hui épuisée ce qui témoigne de l’intérêt pour cette question.
- La nouvelle édition a permis de faire évoluer le contenu, qu’il s’agisse des analyses et des approches pour la partie de la mise au point académique ou des thèmes choisis et des mise en œuvre pédagogique pour les séquences pédagogiques, pour tenir compte, notamment, de la réforme du collège.
- Le format a évolué. Il permet une plus grande liberté d’approche de ses différentes composantes selon les usages que l’enseignant en fera au collège et au lycée général, technologique et professionnel.

 

2. Deux composantes complémentaires : mise au point académique et mise en œuvre didactique et pédagogique

L’ouvrage permet de répondre au triple objectif scientifique, pédagogique et didactique qui doit guider la démarche de tout enseignant pour lequel  l’ouvrage est avant tout pensé et réalisé,  ainsi que pour ceux qui préparent les concours.

2.1 Le livre (univers Maîtriser, 128 pages)

- Il est structurée autour des grands enjeux contemporains des mers et des océans. Il fournit une mise au point scientifique  tenant compte des différents points des programmes et parcours.
- L’introduction donne les éléments de cadrage.
- Les chapitres sont organisés autour de trois enjeux principaux :

  • Mers et océans dans la mondialisation ce qui permet d’aborder les flux, les acteurs, les conséquences territoriales de la mondialisation maritime ;
  • Les mers, les océans, les hommes ce qui permet d’étudier les risques, les ressources mais aussi les conditions de vie et de travail des gens de mer ainsi qu’une pratique touristique croissante : la croisière et la plaisance ;
  • Mers et océans, au cœur des enjeux de puissance qui est l’occasion d’évoquer les enjeux géopolitiques et juridiques à différentes échelles, les rivalités d’acteurs et les rapports de force qui se dessinent.

- La conclusion analyse les enjeux et défis associés à l’enseignement des mers et océans aux élèves.

L’ouvrage fournit des cartes d’inégale difficulté pouvant être mobilisées en classe et des exemples sous forme d’encadrés.

2.2  Des séquences pédagogiques en ligne (univers Agir)

- Articulées à la mise au point scientifique et au programme, l’ouvrage propose des séquences pédagogiques tant en histoire et qu’en géographie :

  • pour le collège (4 en géographie et 2 en histoire) ;
  • pour le lycée général et technologique (4 en géographie et 2 en histoire) ;
  • pour le lycée professionnel (2 séquences) ;
  •  7 EPI (trois pour le collège, 3 pour les troisièmes prépa-pro et un pour les EREA).

Les séquences pédagogiques ont été conçues par des enseignants de collège et de lycée de l’académie de Rennes. Elles sont autant d’exemples de ce qui est susceptible d’être fait : environ  200 heures de programmation (29H au collège, 21H au lycée, 3 H, en LP et 142 H. en EPI).
Tous les niveaux sont couverts. Néanmoins toutes les entrées de la mer dans les programmes ne le sont pas parce que ces ressources en ligne peuvent être adaptées selon la séquence, qu’il s’agisse des approches ou des documents. Les séquences invitent donc à s’interroger sur le plan pédagogique : quel document et quelles approches mettre en œuvre à quel moment ?  

Les séquences sont accessibles en ligne gratuitement https://www.reseau-canope.fr/notice/enseigner-la-mer_9135.html

Enseigner la mer (8)

- Toutes les séquences renvoient à des documents, soit créés de manière spécifique pour l’ouvrage, soit extraits de sources auxquelles les enseignants ont facilement accès. Pour la séquence sur l’Arctique, par exemple, des documents sont extraits de numéros de la Documentation photographique : " Les mondes arctiques" et " La géographie des espaces maritimes ". Il est possible d’avoir un accès numérique à la Documentation photographique  avec l’abonnement version papier des centres de documentation.
Au total, le choix a été fait d’offrir le plus de documents possibles afin de permettre le plus grand nombre de recompositions. Le nombre de documents par séance est en effet souvent plus élevé que ce qu’il est conseillé de mettre en œuvre durant une heure de cours.

3. Une séquence, plusieurs usages

Les séquences sont susceptibles d’être utilisées clés en mains. Elles peuvent donner lieu à des mises en œuvre pédagogiques alternatives ou, encore, servir de base à d’autres séquences.

3.1 Des séquences clé en main

Chaque séquence est structurée à l’identique :

- la référence au BOEN et à la fiche Eduscol qui rappellent le cadre officiel
- la problématique et l’approche retenues sous forme de tableau et d’un court texte
- les objectifs et éléments travaillés qu’il s’agisse des compétences disciplinaires ou de celles du socle, les connaissances, notions et vocabulaires à maîtriser et, dans le cadre du collège, les principaux repères spatiaux à construire
- la durée
- le détail des séances. Par rapport à la précédente édition, un important travail sur la mise en cohérence entre les fiches a été effectué.

  • Objectif spécifique de la séance
  • Compétences attendues
  • Modalité de travail
  • Support et déroulé
  • Eléments de réponse
  • Eléments d’évaluation
  • Liens avec d’autres séquences
  • Compléments bibliographiques

Les types d’activité proposés varient au sein d’une séquence : travail sur la composition, restitution orale, travail cartographique, travail sur dossier, cours dialogué…

Enseigner la mer (3)

Enseigner la mer (7)

 

Par exemple si l’on prend la séquence de 4°, « mers et océans : un monde maritimisé », composée de 10 séances afin de couvrir l’ensemble des aspects maritimes du thème 3 de la classe de quatrième « Des espaces transformés par la mondialisation », les élèves apprennent à travailler et à exploiter différents support documentaires, notamment les cartes interactives, à réaliser des tâches cartographiques (séances 1 à 3), à rédiger (à la manière d’un article, à construire une synthèse) et à réaliser un croquis de synthèse.

 

 

 

Pour la plupart des exercices, des propositions différentes sont présentées afin de tenir compte de l’hétérogénéité des classes.

Enseigner la mer (4)

3.2. D’autres mises en œuvre pédagogiques

La séquence « Les espaces maritimes au cœur d’enjeux géostratégiques » propose, à titre d’exemple, de travailler la composition en donnant aux élèves le texte d’une composition sans l’introduction, la conclusion et les titres des parties et sous-parties. Pour compléter cet ensemble, les élèves disposent d’un dossier documentaire et de la liste des titres dans un tableau.

Selon le niveau de la classe et les besoins à travailler, on pourrait envisager à partir du même ensemble documentaire et cela n’est pas exhaustif :
- travailler la rédaction d’une partie (on reste alors dans la même perspective mais on l’approfondit)
- construire un cours dialogué à partir de l’étude de l’ensemble documentaire
- s’appuyer sur la composition, cette fois-ci complétée et l’ensemble documentaire pour réaliser un croquis de synthèse en parallèle à l’analyse et au commentaire de celle-ci, ce qui permet de bien mettre en place la démarche de construction d’une légende et de la réalisation d’un croquis et souligne qu’il s’agit bien d’une exercice qui permet d’exploiter un autre langage.

3.3 Un support pour d’autres thèmes ou séquences

Les séquences mais aussi la brochure peuvent servir de supports au traitement d’autres thèmes du programme. Par exemple, plusieurs des thèmes et sous-thèmes du programme de géographie peuvent être abordés à l’aide des ressources de cet ouvrage.

Enseigner la mer (5)

Conclusion
Un ouvrage indispensable aux enseignants du secondaire et à tous ceux qui préparent les concours pour un renouvellement des approches de la géographie des mers et des océans et des pratiques d’enseignement. 

Ateliers GIPTIC
  • Découvrir et utiliser les ressources Éduthèque
  • Devenir un cyber citoyen : Agir et utiliser le Web de façon écologique, responsable et civique.
  • Devenir un cyber citoyen : Agir et utiliser le Web de façon écologique, responsable et civique.