Bandeau

L'actualité scientifique de janvier et février 2017

L'actualité scientifique étant plus étoffée qu'habituellement, un sommaire succint vous permet d'y naviguer plus rapidement :

 

Climat

  • 2016 nouvelle année record de chaleur planétaire ({sciences²} - 18/01/2017)
    Sans grande surprise, il n’a pas fait aussi chaud sur Terre depuis la mesure thermométrique standardisée de la température : l’air à un mètre au dessus des sols et la surface des océans. C’est ce qu’annoncent toutes les équipes scientifiques qui analysent ces mesures pour en tirer un indicateur synthétique, la température moyenne de la planète.

 

 

 

 

Environnement

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Des emballages qui ne polluent pas ça existe (theconversation.com- 14/02/2017)
    Des perturbateurs endocriniens, des encres peuvent être libérés par les emballages plastiques dont les déchets forment, par ailleurs un "septième continent " dans le pacifique. Emballages actifs ou connectés, à empreinte énergétique faible, des solutions qui ne font pas appel à la pétrochimie existent.

 

 

 

Santé

 

 

  • Ebola : l’OMS annonce le succès d’un vaccin (lemonde.fr - 23/12/2016)
    C’est une avancée majeure dans la lutte contre une des épidémies les plus effrayantes que l’Afrique de l’Ouest ait connue. Un vaccin s’est révélé "jusqu’à 100 %" efficace contre Ebola, a déclaré, vendredi 23 décembre, Marie-Paule Kieny, sous-directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

 

 

 

 

Paléontologie

 

 

 

 

 

Zoologie

 

  • Une nouvelle espèce de papillon hirsute prend le nom de Donald Trump (lefigaro.fr - 19/01/2017)
    Des plumes blanc-jaune sur la tête, jaune-orangé sur le dos, une longueur de 3 à 5 mm: découvert aux États-Unis et au Mexique, «Neopalpa donaldtrumpi» partage le design capillaire de Donald Trump et a été baptisé «en l'honneur du (…) 45e président des États-Unis», explique Vazrick Nazari, le biologiste canadien auteur dans la revue ZooKeys de la première description de ce joli papillon de nuit.

 

 

 

Génétique

 

 

  • Une libellule transformée en insecte cyborg (futura-sciences.com - 06/02/2017)
    Le système repose sur l'optogénétique, une technique d'ingénierie qui sert à identifier les réseaux neuronaux et à stimuler les cellules de façon ciblée grâce à une lumière bleue qui active une protéine, la channelrhodopsine, présente dans ces cellules neuronales. Les libellules ont subi une modification génétique afin que les neurones commandant les fonctions motrices de l'insecte expriment la protéine (rhodopsine) sensible à la lumière. Cette méthode est présentée comme plus « douce » pour l'insecte que les systèmes de contrôle reposant sur de la stimulation électrique.

 

  • Voyager dans l'espace peut modifier notre ADN (futura-sciences.com - 19/12/2016)
    La Nasa, qui prépare les missions habitées vers Mars, a dévoilé les premiers résultats de l'expérience médicale à laquelle se sont prêtés les deux frères jumeaux Scott et Mark Kelly. Et ils ne sont pas encourageants : l’expression des gènes est modifiée chez l’un et pas chez l’autre. Les chercheurs avouent avoir été surpris par l’ensemble des résultats.

 

 

Reproduction

  • Une femelle requin qui se reproduit de manière sexuée et asexuée (passeurdesciences - 18/01/2017)
    Une analyse génétique a montré que les petits étaient bien issus d'une parthénogénèse. Selon les chercheurs, être capable de passer aisément d’une reproduction sexuée à la parthénogenèse, y compris au cours d’une même existence, serait un avantage évolutif, une sorte de « stratégie d’attente » : l’espèce continuerait ainsi de maintenir en vie un vivier de femelles dans des endroits isolés des mâles, jusqu’à ce que ceux-ci reviennent dans les parages.

 

 

 

Géologie

 

 

 

Enseignement