▼ Navigation | ▼ Contenu | ▼ Recherche | ► Glossaire

Rechercher

Des jumelages entre classes autour d'oeuvres d'art au "Festival d'automne"

mis à jour le 15/05/17

logo Festival d'automne 2017pngDepuis plus de dix ans, le Festival d’Automne à Paris mène une politique d’éducation artistique et culturelle qui vise à faciliter l’accès du plus grand nombre à la création artistique. Le projet Cours de re-création accompagne toute l’année scolaire des élèves dans leur découverte de l’art contemporain. Les enfants deviennent médiateurs de l’exposition qu’ils ont visitée auprès d’élèves d’autres établissements scolaires et d’âges différents.

Des élèves - artistes à l'école Fontarabie

Des classes de l'école maternelle d'application Fontarabie ont participé activement à ce projet.

  • Les deux classes de MS/GS de l'école Fontarabie ont visité l’exposition de Sheila Hicks, Apprentissages. Les élèves ont été investis d’une mission : raconter sans dévoiler à leur classe binôme, la classe Ulis de l'Hôpital Saint-Louis et à la classe de Ce2 de la rue de Tanger ce qu’ils ont vu. Donner des indices : où sommes-nous ? Quels sont les matériaux utilisés ?
  • Comment transmettre ? Quoi transmettre ? Comment intéresser des plus grands qu’eux ? Des mots… des photos… un labyrinthe… un jeu de piste ? Chacun à sa façon, selon son âge répond à ces questions et construit petit à petit une réflexion avec la médiatrice.
  • À la suite de cet échange, les élèves de la classe Ulis et le CE2 sont allés voir l'exposition de Sheila Hicks.
  • Ils ont mesuré l’écart entre ce qu’on leur avait raconté, ce qu'ils avaient imaginé et leurs découvertes de l'œuvre. Entre 4 et 14 ans, on ne voit pas avec les mêmes yeux.
  • Ce fut ensuite aux élèves d’Ulis et aux élèves de Ce2 de transmettre autour d’un autre artiste et d’une autre œuvre : Nothing personal de Lucinda Childs à leur classe binôme de l’école maternelle de Fontarabie. Comment transmettre à des plus jeunes ?
  • À ce temps de travail rapide, concentré sur le tout début de l'année a succédé un temps d'approfondissement : le cheminement commencé s'est poursuivi avec l'enseignant jusqu'à aboutir à une forme, c'est le temps de la re-création.

Déroulement d'une séance
Déroulement d'une séance

L'art contemporain : un medium d'expression

L’art contemporain opère comme un medium qui autorise un questionnement, un travail d’expression et des échanges très larges. Il conduit bien souvent  les élèves à des réflexions profondes d’ordre philosophique parce qu’il ne propose pas de « réponses attendues ». Enseignants et élèves vont chercher à co-construire un sens, une signification, des réponses.
Les enseignants deviennent des guides et incitent les élèves à aller plus loin que « j’aime, j’aime pas ». Les élèves développent leur capacité à observer, à comprendre, à mettre en mots, en action pour transmettre aux autres autour de productions artistiques.
Au festival d'automne à Paris, 2017

L'intention créatrice

Le projet se déroule selon deux dynamiques :

  1. l’une rapide et collective, de septembre à octobre. C’est le temps des visites d’expositions au Festival d’automne, des échanges, du travail sur la transmission. On pratique le teasing et l’écoute active. Comment dire pour intéresser ? Qu’ont voulu nous faire deviner les autres ?
  2. l’autre dynamique, plus lente et re-créative, de novembre à mai. C’est le temps de l’approfondissement, de l’imagination qui engage le travail collectif. « On tire petit à petit les fils » nous dit Magali, professeure de l’une des classes. Les enseignants accompagnent cette mise en forme, aident à la concevoir sous forme de dessins, textes, photos, vidéo, numérique…


École Fontarabie : les mobiles aimantés

Exposition publique à la Maison du geste et de l'image (MGI)

La boucle est bouclée pour les élèves qui deviennent à leur tour des artistes en festival et partagent avec d’autres, de la maternelle au lycée, leur re-création lors d'une exposition à la Maison du Geste et de l'Image, actuellement jusqu'au 22 mai 2017.

Fontarabie :  les enfants découvrent l'expo Hicks