Bandeau

Compte rendu de lecture: les couleurs de la France

mis à jour le 16/05/17

Corine Bouteille Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, Direction générale de l'enseignement supérieur et de l'insertion professionnelle, est une enseignante engagée dans le développement du lien armées-nation.

       Pascal Ory, Michel Pastoureau, Jérôme Serri : Les couleurs de la France 

        Editions  HOëbecke, Paris, novembre 2016

 Un ouvrage de référence par trois auteurs

Aux origines du drapeau tricolore, Michel Pastoureau,

L'auteur traite de l'origine incertaine du drapeau tricolore, il  y remet en question l'analyse communément admise sur l'origine du drapeau tricolore (bleu et rouge, couleurs de Paris, blanc, roi chef des armées)

La France n'a qu'un seul emblème officiel, son drapeau défini par l'article 2 de la constitution de 1958. Il  a donné naissance, aux XIX et XX siècles à d'autres drapeaux tricolores, choisis par des pays ayant acquis leur indépendance en revendiquant les valeurs et les idées de la Révolution française.

A la veille de la révolution, l'usage des cocardes est répandu, elles expriment l'adhésion ou l'hostilité aux idées nouvelles. La symbolique des couleurs est pleinement dans l'air du temps à la veille de la prise de la Bastille. Le 14/07/89, la cocarde tricolore n'existe pas encore mais le tricolore est à la mode depuis la Révolution américaine, le drapeau américain est le contre drapeau de la couronne britannique (mêmes couleurs mais figures différentes).

Dès l'été 89, le tricolore a un succès foudroyant. Le 10 juin 1790, l'Assemblée constituante déclare la cocarde tricolore nationale. Cette cocarde prend au fil des mois une signification de plus en plus politique.

Le 15 février 1794, la Convention décrète que pour tous les vaisseaux de la République, le pavillon sera partout le même: 3 bandes verticales de même largeur, le bleu près de la hampe. L'auteur décrit comment ce nouveau pavillon devient progressivement le drapeau français. L'histoire des drapeaux reste à faire

Les couleurs de la Nation, Pascal Ory

Pascal Ory s'intéresse à l'histoire mouvementée et de son enracinement du drapeau tricolore. La période révolutionnaire pendant laquelle on passe de la cocarde au drapeau, durant  laquelle l'horizontal et le vertical cohabitent. A partir du 10 août 1792, le drapeau tricolore entre dans une zone de turbulences  jusqu'à la III ème république qui systématise le recours au tricolore et où il est adossé à une emblématique sonore (La Marseillaise, 1879)  et un rituel (le 14 juillet, 1880).

La force symbolique des 3 couleurs verticales  excède les frontières de la France: républiques soeurs, Irlande, Roumanie, Belgique....anciennes colonies africaines....

1936: Maurice Thorez (discours de la main tendue)  fait du rapprochement entre La marseillaise et l'Internationale un des éléments principaux de la nouvelle identité communiste.

Tout au long du XX et début du XXI, la critique du tricolore est portée par tous les intellectuels, les artistes et les militants qui ont voulu se distinguer de la famille populiste. Mais chaque crise nationale grave se traduit aussi par un regain de sympathie pour les emblèmes nationaux. Les attentats de 2015 ont réinvesti le tricolore d'une charge patriotique sans précédent. à une époque où sur tous les terrains géopolitiques , les mouvements nationaux, pacifiques ou  pas, utilisent sans état d'âme leur propre symbolique, c'est l'atonie emblématique qui étonnerait..

 Serri

 

Un drapeau célébré par nos plus grands peintres, Jérôme Serri

Le dernier auteur nous fait découvrir comment notre emblème national symbolise une révolution esthétique. Ce n'est pas un hasard si cette révolution de la couleur et de la forme qui eut lieu en France et inaugura le règne de la liberté de l'artiste fut à l'origine de la résurrection, sur tous les continents, des formes les moins idéalisées, les moins soumises au monde.120 toiles regroupées en 6 périodes:

-les Impressionnistes,-les Post-impressionnistes, en marge de l'histoire, Nabis et Fauves,Cubisme,Orphisme et Futturisme, l'école de Paris avant et après 1940.

                      Ces 120 toiles  chantent les couleurs de notre République sous les pinceaux de Boudin, Manet, Monet, Renoir, Sisley, Caillebotte, Pissarro, Van Gogh, Seurat, Maximilien Luce, le Douanier Rousseau, Maurice Denis, Derain, Dufy, Léger, Picasso, Roger de la Fresnaye, Utrillo, Lapicque, Braque, Poliakoff  et d'autres....sont photographiées et commentées dans ce très beau livre qui est aussi un livre d'art.

Corine BOUTEILLE