Bandeau

ÉCRITURE D’UN ARTICLE EN LATIN DANS L’ENCYCLOPÉDIE COLLABORATIVE VICIPAEDIA

mis à jour le 30/06/17

Wikipedia-logo-v2-la.svg David Sillé-Champême, professeur de lettres classiques au collège Jean-François OEBEN, propose à ses élèves latinistes de 4ème un travail collaboratif de rédaction d'un article en latin sur la célèbre Aphrodite de Cnide à destination de l'encyclopédie VICIPAEDIA.

Rédiger un article en latin sur la célèbre Aphrodite de Cnide, tel est l’enjeu de ce travail collaboratif proposé à un groupe de latinistes de 4ème.

L’encyclopédie VICIPAEDIA est la version latine de sa grande sœur WIKIPEDIA. Moins fournie que cette dernière, elle contient néanmoins des dizaines de milliers d’articles. Durant une séquence de 4ème consacrée à la Grèce, les élèves ont découvert le sculpteur grec Praxitèle et lu l’article VICIPAEDIA qui lui est consacré. Celui-ci mentionnait la célèbre statue nue d’Aphrodite mais aucun article ne s’y rapportait. Il est donc apparu comme naturel de s’atteler à cette tâche et d’apporter une petite pierre bien taillée à l’édifice, dans un latin aussi correct et classique que possible.

Après un rappel bref de la méthode dans lequel s’inscrit ce travail, nous en détaillerons les outils et les étapes.

La méthode audio-orale vise la production régulière d’énoncés simples en latin. Elle permet d’utiliser du vocabulaire et des structures grammaticales usuels. Dans le cadre de situations de communication limitées, lors de la reprise des textes (résumés, questions)  ou bien de la description  de documents iconographiques par exemple, les élèves parlent et écrivent en latin. Si certains termes modernes font leur apparition (ex : computatrum, i, n. : ordinateur), on privilégie le vocabulaire classique et celui de textes authentiques vus en classe.

Afin que le travail soit collaboratif et que chacun puisse travailler à son rythme et à son niveau, un logiciel d’écriture collaborative est utilisé. Plusieurs sites proposent ce genre d’outil (framapad, titanpad etc.) mais l’académie de Paris dispose désormais du sien, simple d’utilisation et efficace : https://etherpad.ac-paris.fr/. Il permet à un groupe d’élèves d’intervenir simultanément sur une même page.

Un groupe de 6 élèves ou bien de 6 paires d’élèves par Pad semble raisonnable. Cela peut-être moins mais augmenter le nombre d’élèves pourrait sans doute poser quelques difficultés.  Si l’on a besoin de créer plusieurs pages, on peut former des équipes d ‘élèves sur le même sujet, puis leur demander de confronter leurs productions afin de les enrichir, ou bien proposer plusieurs sujets d’articles.

Création d’une page pour prendre des notes, appelée PAD

En suivant le lien etherpad indiqué ci-dessus, on accède à la page suivante :





Pour créer le PAD (create a Pad), il suffit de lui donner un nom qu’on écrit dans le cadre blanc et de cliquer sur OK. Si votre PAD a déjà été créé, il suffit de procéder à la même opération pour l’ouvrir (open a Pad).

L’interface est en anglais mais ne pose pas de difficulté majeure.

Une fois le Pad créé, vous accédez à une page de ce type :






On y trouve:

1 : l’adresse du PAD (La dernière partie de l’adresse correspond au nom que vous avez choisi.),

2 : un texte explicatif en anglais sur ce qu’est un « pad text » : un espace d’écriture collaborative où chacun des participants peut écrire et voir ce qu’écrivent les autres.Avant de commencer à travailler, il est préférable de supprimer le texte de départ.

3 : la couleur du surlignage qui vous est attribuée par défaut.

On demande d’abord aux élèves de s’identifier. Pour cette opération préliminaire, il suffit de cliquer sur la couleur par défaut (3).

Une fenêtre, dans laquelle écrire, apparaît. Dans l’exemple ci-dessous, je suis identifié par ma fonction.

Pour changer la couleur, il faut cliquer sur le carré de couleur à gauche du nom. Le choix se fait alors à l’aide des deux points ci-dessous.

 

Le travail peut alors commencer.

Celui-ci se fait en 3 étapes.

1 : Recherche des informations sur le thème proposé,  reformulation du texte préparé en phrases simples pour préparer le travail de traduction. On peut aussi choisir de traduire un article français en le simplifiant.

2 : Recherche du vocabulaire dans un dictionnaire français-latin puis vérification des mots trouvés dans le Gaffiot en ligne.

3 : Traduction des phrases

Le professeur peut passer voir chaque groupe mais aussi intervenir sur le travail à partir de son ordinateur. Le travail se fait en salle informatique ou bien sur des tablettes, et peut être poursuivi à la maison. L’adresse du PAD ayant été envoyée sur l’ENT ou mise sur le cahier de texte en ligne, les élèves y ont accès facilement.

Travail des élèves sur le PAD :

Quelques petits soucis de couleur et de respect du travail des autres ont montré l’importance d’un cadrage ferme du travail .

Voici un travail mené avec des élèves tel quel, avec ses imperfections.

Capture d’écran 2017-06-29 à 15.56.34

Capture d’écran 2017-06-29 à 15.59.28

Capture d’écran 2017-06-29 à 16.00.18

Capture d’écran 2017-06-29 à 16.00.54

Les phrases traduites dans la dernière partie ont été reprises en classe et ont abouti au texte suivant.

Venus Cnidia, Veneris deae statua, a graeco sculptore Praxitele facta est. Statua,nuda,dextra manum ante sexum ferens et in sinistra manu vestem tenens, stat. Statua in deae templo fuit. Haec prima et graeca statua, quae nudam feminam exhibet, est. Secundum famam antiquam, sculptor, ut  Veneris exemplo meretrice quae natabat in mare usus est. Venus Cnidia inter Praxitelis opera clarissima est. Praxiteles Veneris duas statuas fecit. Venustate et forma cognita est. Coi incolae vestitissimam statuam maluerunt.


Voyons maintenant comment publier l’article sur  VICIPAEDIA. 

L’opération est très simple. Il faut :

  • ouvrir la page…

  • écrire dans la barre de recherches le sujet traité (en l’occurrence, « Venus Cnidia » dans le cas de notre exemple)

Si l’article n’existe pas (le professeur l’aura vérifié avant de choisir son thème), le site propose de le créer.

Un lien interne a été créé pour pouvoir accéder directement à l’article consacré à Praxitèle en cliquant dessus. Il a été proposé aux élèves d’ajouter une représentation de l’Aphrodite de Cnide en la récupérant de l’article sur Praxitèle. Mais cela n’a pas été possible car le lendemain même l’article avait été légèrement modifié et l’image ajoutée par d’autres personnes. Une date, celle du quatrième siècle, des liens vers les villes citées, Cnide et Cos, ainsi qu’une bibliographie ont été ajoutés. Cela a montré aux élèves que leur publication avait suscité de l’intérêt et que leur texte avait été globalement retenu, ce qui a généré une certaine satisfaction.

Voici le texte et l’article tels qu’ils  sont apparus sur le site le lendemain de la publication :

 

Venus Cnidia, Aphroditae vel Veneris deae statua, a graeco sculptore Praxitele saeculo IV a.C.n. facta est. Dea, nuda, dextram manum ante sexum ferens et sinistra manu vestem tenens, fingitur. Statua Cnidi in deae templo stetit. Haec prima et graeca statua, quae nudam feminam exhibet, est. Secundum famam antiquam, sculptor, ut Veneris exemplo meretrice quae natabat in mare usus est. Venus Cnidia inter Praxitelis opera clarissima est. Venustate et forma cognita est. Praxiteles Veneris duas statuas fecit. Coi incolae simulacrum vestitum maluerunt.



L’article Venus Cnidia existe désormais et il pourra être utilisé lors d’un cours ayant trait au même sujet avec d’autres élèves. De nombreux articles attendent encore d’être écrits.





Motivés à l’idée d’être publiés sur un site de référence, les élèves apprennent ainsi  à :

 

  • trouver des informations fiables sur un thème donné

  • synthétiser des informations en un texte court, simple et explicite

  • faire du thème latin (lire un article de Gaffiot, choisir le mot juste, acquérir du vocabulaire, travailler la grammaire latine, questionner les langues française et latine)

  • travailler en équipe

  • publier un article sur le net…

Le professeur, lui, face à des élèves impliqués et solidaires, a eu davantage de disponibilité et a pu personnaliser son accompagnement.