▼ Navigation | ▼ Contenu | ▼ Recherche | ► Glossaire

Rechercher

Non au harcèlement : "Le harcèlement, pour l'arrêter, il faut en parler"

mis à jour le 14/11/17

Depuis 2015, le premier jeudi du mois de novembre est consacré à la journée nationale de lutte contre le harcèlement. La campagne a plusieurs objectifs : sensibiliser le grand public, former les professionnels pour permettre une détection précoce des situations, mieux prendre en charge les victimes et les groupes d’élèves impliqués et, améliorer le climat scolaire par la prévention.

Cette année, après avoir abordé les thématiques du harcèlement à l'école primaire et du cyber-harcèlement, la campagne nationale de sensibilisation concentre son attention sur le rôle décisif des témoins au sein du processus du harcèlement. Confrontée à ces violences continues de la part du groupe, la victime va très souvent ne pas oser en parler. Les spectateurs de ces situations jouent alors un rôle central. Selon leur position et leur adhésion à ces violences répétées, les conséquences du harcèlement sur la cible des attaques seront plus ou moins dramatiques.

La régulation du groupe de pairs, basée sur des valeurs de respect et de tolérance, mais également sur une sensibilisation aux phénomènes de harcèlement, va permettre aux élèves d’adopter les bonnes postures consistant à se positionner aux côtés de l’élève-victime, à la fois pour alerter et être protégé par les adultes.

Ce 9 novembre 2017, les ambassadeurs lycéens de l'académie étaient réunis pour une première demi-journée de formation à l'école Boulle. 70 ambassadeurs, accompagnés d’adultes référent-harcèlement de 37 lycées ont répondu présents. Après avoir visionné le film canadien "1:54" du réalisateur Yann England qui met en scène Tim, un lycéen subissant des humiliations incessantes de deux de ses camarades sous le regard passif, voire complice des autres élèves, ils ont pu échanger et présenter les actions déjà réalisées au sein des établissements, et surtout envisager de nouvelles pistes de travail. Les élèves seront à nouveau réunis en janvier pour enrichir leur formation d’ambassadeurs de la lutte contre le harcèlement.

 

Plus d’informations : http://www.nonauharcelement.education.gouv.fr/ressources/guides/dispositif-des-ambassadeurs-lyceens/

Le clip de la campagne nationale 2017 met en scène les violences insidieuses commentées par Emma et les dilemmes de  Louna, témoin de ces gestes violents. C'est une adaptation du clip réalisé par les élèves du collège Thomas Riboud de Bourg-en-Bresse (académie de Lyon), doublement primé dans le cadre du concours "Non au harcèlement 2017", qui avait été sélectionné par les professionnels de la communication comme scénario du prochain clip national de sensibilisation.

> Plus d'informations sur le site du ministère
> Télécharger le dossier de presse

numéros verts NAH