Bandeau

MusiqueLab pour un travail pluri-disciplinaire

Exemples d'utilisation des logiciels de la plateforme "MusiqueLab". Comment créer avec ses élèves des musiques de danse.

Temps et Lieu

Les séances d'Informatique musicale ont eu lieu toutes les semaines pendant une heure avec le tiers d'une classe de 3ème, soit neuf élèves. D'abord en salle d'éducation musicale avec un seul poste informatique pour les cinq premiers mois d'initiation des élèves, puis en salle informatique où chaque élève a pu manipuler individuellement un poste et acquérir son autonomie.

Objectifs

Objectifs :

  1. Composer des musiques de danse à l'aide du logiciel de l'IRCAM  "Musique LAB".
  2. Convertir les fichiers au format "WAV", les normaliser et graver un disque, "Suite de Danses" à l'aide des logiciels gratuits "Itunes" et "Audacity"

Description du logiciel "Musique LAB" :

Créé par l'IRCAM en 2003, il comprend 5 applications : "Construction rythmique",  "Polycycles",  "Hauteur Intensité",  "Echelles Modes",  "Nuages".

L'intérêt de ces applications est la dissociation des paramètres, la codification de la partition en neumatique et la possibilité d'écouter immédiatement les essais créés par l'élève. Même un enfant ne sachant ni lire, ni écrire, ni jouer, ni écouter intérieurement (c'est à dire n'ayant jamais reçu une formation musicale traditionnelle) peut grâce à cet outil composer de la musique. Tout le travail se fait à l'écoute, de manière empirique. Les fichiers de sons créés peuvent s'enregistrer de deux façons :

  1. En sauvegarde locale, en fichier "CR", "PO", "HI", "EM", "NU", "MO", cela permet de retravailler un extrait musical inachevé en conservant l'ensemble des éléments utilisés et, en modifiant certains paramètres, de créer des variations d'un extrait.
  2. En sauvegarde en temps réel, en fichier midi. (seuls les fichiers midi peuvent être lus par le montage)

Le montage, dernier logiciel, permet d'agencer les différents éléments et de créer le morceau final. Il se présente graphiquement comme un mur dont les fichiers seraient les briques. La forme du morceau, ici linéaire, est visuellement plus facile à appréhender pour l'élève. Le morceau se lit de gauche à droite comme un tableau.

 

F.R.

Notions abordées

L'utilisation de ce logiciel permet de réinvestir les notions abordées pendant le cours d'audition et par l'expérimentation, de mieux fixer les notions :

  1. Les paramètres (rythme, hauteur, intensité, timbre)
  2. La gamme, l'arpège, l'accord, le glissando, le conjoint, le disjoint, le descendant, l'ascendant.
  3. Le thème, l'ostinato, le tempo, la pulsation, la mesure, le lisse, le strié, l'accompagnement.
  4. Les plans sonores avec des intensités différentes, la notion de mixage, le crescendo, le decrescendo.
  5. L'instrumentation, les familles de l'orchestre , les instruments traditionnels, les bruits, la mélodie de timbre.
  6. La forme, la carrure, la reprise, l'introduction, l'interlude, la conclusion.
  7. Quelques formes simples utilisées : couplets/refrain , ABA, Thème et variations, en arche.
  8. Les types d'écriture : vertical, horizontal, mélodie accompagnée, contrepoint, canon, mouvement droit, rétrograde, miroir.

F.R.

Mise en œuvre

Ecoute d'exemples :

  • Extraits du Sacre du Printemps de Stravinsky Tanz extraite de Carmina Burana de Carl Orff
  • Judah to ocean de John Adams pour l'ostinato
  • un lied de Schubert pour la forme ABA
  • des chansons de variétés pour la forme couplet /refrain  et rondo (Par exemple Occitane de Claude Nougaro, Salma ya salama de Delanoë, Salah et Barnel)   

Premier essai de composition d'une œuvre en commun

 A travers les différentes étapes, les élèves construisent des extraits et les assemblent. Chaque élève vient à un moment donné manipuler. Les autres écoutent les propositions, donnent leur avis et choisissent.

Au bout de cinq mois, chaque élève est capable d'utiliser "Polycycles", "Construction rythmique," "Hauteur intensité". Il sait faire une sauvegarde locale en fichier "PO", une sauvegarde en fichier midi, stocker sur le disque dur dans "mes documents/ma musique" et charger ses fichiers dans le logiciel de montage.

Chaque élève compose sa danse en salle informatique

L'accent est alors mis sur la notion de forme, de sauvegarde d'un extrait musical en manipulant les mémoires locales lors d'un enregistrement en temps réel, de mouvement droit, miroir, rétrograde, de variation, de forme couplet/refrain avec introduction et conclusion. Les extraits sont stockés sur le disque dur et sur une clé USB. Chaque élève apprend à faire un copié collé de ses fichiers midi. Il doit remplir un document dans lequel il précise la forme de son morceau, son caractère, son tempo, sa mesure, son instrumentation, le nombre et le nom des fichiers utilisés, leurs agencements.

Quelques règles simples sont à respecter :

  • Les sauvegardes en mémoires locales doivent être appelées : "idee_numéro_prénom de l'élève _Abréviation du nom du logiciel"
  • Les sauvegardes en fichier midi doivent être appelées : "essai_numéro_prénom de l'élève _abréviation du nom du logiciel .mid"
  • Les sauvegardes avec le logiciel de montage doivent être appelées : "montage _numéro_prénom de l'élève .mid
  • Toute sauvegarde doit se faire dans le sous-dossier de "mes documents" /"ma musique".

 F.R.

Textes et enregistrements

  • Canon composé par Anaïs avec le module "Echelles Modes"

 

  • Première Danse, oeuvre commune faite en cours pour expliquer l'utilisation des modules "Polycycles", "Construction Rythmique" et "Hauteur "Intensité.

 

  • Impression d'écran de la base rythmique de la Danse Rythmée  :

 

Impression d'écran de Danse Rythmée 

 

F.R.