Bandeau

DESCRIPTIF EAF 2018

téléchargement L’inspection pédagogique régionale de Lettres communique le nouveau descriptif EAF en vue d’harmoniser l’évaluation de l’épreuve orale de français.

Document à télécharger en bas de page.

Les comptes rendus des examinateurs et des modérateurs témoignent d’une excessive disparité des descriptifs (présentations et contenus) dans l’académie de Paris et mettent en évidence la nécessité d’élaborer et de proposer un descriptif type pour harmoniser la présentation des « lectures et activités » conduites en classe de Première.

Le descriptif étant le seul outil partagé entre le professeur et l’examinateur pour permettre une évaluation équitable des candidats au moment de l’épreuve, il importe que, dans sa présentation, l’organisation et le lexique soient strictement conformes aux instructions officielles afin de rendre explicite le langage commun partagé par tous les enseignants. 

En ce qui concerne les contenus, la distinction entre la première partie de l’épreuve (exposé ; lectures analytiques) et la seconde partie de l’épreuve (entretien ; documents complémentaires divers) doit être immédiatement perceptible.

En ce qui concerne la lecture analytique, il convient de considérer que sont souhaitables, en fonction des séries, 4 à 8 séquences dans l’année et une moyenne de 20 à 25 lectures analytiques. Chaque séquence doit comporter a minima 3 textes pour un groupement de textes ou 4 textes pour une œuvre intégrale. Pour le maximum, on attendra 5 textes pour un groupement de textes et 6 textes en moyenne pour une œuvre intégrale. Il convient par ailleurs d’avoir étudié 4 œuvres intégrales dans l’année dans les séries générales.

Ajoutons qu’il est devenu nécessaire de réaffirmer avec force que la lecture linéaire a pleinement sa place dans la première partie de l’épreuve et qu’ un plan par axes, une introduction avec problématique, des relevés exhaustifs de procédés stylistiques sont autant d’attendus formalistes et technicistes qui ne peuvent en aucun cas rendre compte des compétences de lecteur acquises par les élèves au cours de leur scolarité. Tout propos en continu (« exposé ») témoignant d’une interprétation cohérente et pertinente du texte, en réponse à la question posée, est parfaitement conforme aux exigences de l’épreuve.

En ce qui concerne les documents complémentaires (lectures cursives, images, représentations, etc.), il arrive trop souvent qu’ils figurent dans le descriptif sans avoir fait l’objet d’une quelconque exploitation et/ou validation en classe. Cet état de fait suscite de très nombreux contentieux, légitimes, des familles et des élèves et doit donc être évité.

 

Ateliers GIPTIC
  • Utiliser des ressources multimédias adaptées avec des élèves allophones
  • Entrer dans les textes grâce au numérique avec des élèves allophones
  • Produire des ressources interactives grâce à un outil tel que Genial-ly
Ma cl@sse ouverte
  • Différencier et faire collaborer les élèves grâce au numérique en UPE2A
  • Différencier et faire collaborer les élèves grâce au numérique en UPE2A