L'Archive du mois d'avril

1200px-Paul-Bigot-Paris

L’Institut d’art et d’archéologie : histoire et mémoire

Que d’actualités cette année pour l’Institut d’art et d’archéologie !

Tout d’abord, il fête ses 90 ans.

Rappelons qu’il fut fondé le 10 janvier 1928 en application du décret du 31 juillet 1920 qui réglementait la formation et l’administration des instituts créés au sein des universités. Cet institut, dont l’enseignement remonte à la fin du XIXe siècle à la Sorbonne, favorisa la reconnaissance d’une nouvelle discipline à deux facettes - celle de l’histoire des arts et de l’archéologie moderne. Précisons également que sa construction fut financée intégralement par la très grande mécène que fut la marquise Arconati Visconti (1840-1923) sur les conseils du Recteur Louis Liard (voir Les bienfaiteurs de l’Université de Paris, 1913). La Grande Guerre eut pour effet de reporter aux années 20 la construction de cet institut auquel travailla tout d’abord l’architecte de la Sorbonne Henri-Paul Nénot (1853-1934). Pour l’enrichissement de ses collections d’ouvrages, le don d’une bibliothèque d’histoire de l’art d’exception décidé par le couturier et grand collectionneur Jacques Doucet (1853-1929) en 1917 permit l’émergence de travaux scientifiques de premier ordre.

Actuellement, les universités Paris 1 Panthéon-Sorbonne et Sorbonne Université, héritières de l’institut conduisent un projet de valorisation d’un tirage en bronze doré du plan de la Rome antique réalisé par l’architecte de cet établissement, Paul Bigot (1870-1942).

Ce plan auquel son auteur, lauréat du prix de Rome, consacra plus de quarante ans fut tout d’abord exécuté en plâtre (voir plan de 1911). Son exposition fut envisagée dans la chapelle de la Sorbonne en 1913 comme en témoigne le courrier d’Henri-Paul Nénot au Recteur Louis Liard (1846-1917). Œuvre aux dimensions généreuses (6 X 11 m environ), la maquette fut fondue, avant d’être enrichie, en bronze doré par la Maison Christofle entre 1923 et 1932. Pièce d’orfèvrerie d’une valeur scientifique inestimable cette maquette, qui fut réalisée en plusieurs versions, a été conservée depuis son origine à l’Institut d’art et d’archéologie dans une vingtaine de caisses en bois.

L’actualité se poursuit avec les hommages rendus et à venir à deux personnalités majeures de l’enseignement de l’architecture à l’Institut d’art et d’archéologie : Bruno Foucard (1938-2018) et Gérard Monnier (1935-2017) dont le fonds d’archives, collecté au début des années 2010, est provisoirement conservé dans le dépôt d’archives rectorales de la Sorbonne.

Écoles, collèges, lycées