Bandeau

Le service sanitaire des étudiants en santé

mis à jour le 22/10/18

service sanitaireDéfini par le Décret n° 2018-472 du 12 juin 2018, le service sanitaire des étudiants en santé participe à la promotion de la santé. Par la mise en relation des étudiants en santé avec des écoles, des collèges et des lycées, depuis la rentrée 2018, il répond aux enjeux de santé publique et contribue à lutter contre les inégalités sociales et territoriales. Ce dispositif a vocation à s’intégrer dans les projets d’école et d’établissement, et dans le parcours éducatif de santé.

 

Mission

Le service sanitaire de santé consiste à réaliser des actions de prévention dans les écoles, les collèges, les lycées ou les universités. Quatre thématiques sont privilégiées par le ministère de l’Education Nationale :

  • l’alimentation ;
  • l’activité physique ;
  • les addictions ;
  • l’éducation à la sexualité.

Mais chaque établissement peut définir avec les étudiants des thématiques en fonction des besoins particuliers du territoire. Par exemple : la vaccination, l'hygiène et/ou l'hygiène bucco-dentaire, les troubles du sommeil, etc.

 

Au cours de leur mission, les étudiants peuvent être amenés à :

  • contribuer à établir un diagnostic de santé ;
  • préparer des interventions avec les enseignants, le personnel de santé, le conseiller principal d’éducation ;
  • intervenir auprès des élèves (les étudiants seront toujours accompagnés afin de garantir un cadre éthique), une co-animation est une modalité envisageable d’accompagnement afin que les étudiants ne ressentent pas d’isolement dans leur mission.

 

Mise en œuvre

L’Agence Régionale de Santé (ARS) a mis en place une plate-forme permettant aux établissements scolaires de décrire leurs attentes et leurs besoins ainsi que la période souhaitée, que les étudiants, inscrits dans une formation donnant accès aux professions de santé, pourront consulter. Une fois leur choix effectué et validé par leur référent universitaire, une convention sera signée entre le chef d’établissement pour les collèges ou lycées, l’inspecteur de l’éducation nationale pour les écoles, et le référent universitaire des étudiants.