Bandeau

Découverte de nouveaux mécanismes à l’origine de la migraine

mis à jour le 09/01/19

Sans-titre-1 Une mutation génétique, induisant le dysfonctionnement d’une protéine normalement capable d’inhiber une activité électrique des neurones, est responsable des crises migraineuses.

Les crises migraineuses sont liées, entre autres, à l’hyperexcitabilité électrique des neurones sensoriels. Leur activité électrique est contrôlée par des protéines génératrices de courant appelées canaux ioniques, et notamment par le canal TRESK qui a une fonction inhibitrice sur l’activité électrique.

Or, des chercheurs de l’Institut de biologie Valrose ont montré qu’une mutation du gène codant pour cette protéine entraine sa scission en deux protéines dysfonctionnelles : l’une est inactive et l’autre, en ciblant d’autres canaux ioniques (K2P2.1) stimule fortement l’activité électrique des neurones, provoquant des crises migraineuses.

Ces résultats ouvrent la piste pour l’élaboration d’antimigraineux : l’idée est de cibler les canaux K2P2.1 afin de réduire l’activité électrique des neurones, prévenant ainsi le déclenchement de migraines.

Pour en savoir plus consultez le Communiqué de presse du CNRS.