Concours général : remise des prix 2019 en Sorbonne

La cérémonie de remise des prix du Concours général des lycées et des métiers 2019 s’est déroulée, sous la présidence de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, jeudi 11 juillet dans le grand amphithéâtre. Plus de 2 siècles après la première remise des prix du Concours général en Sorbonne, en 1747, les 142 lauréats qui ont concouru cette année dans les 49 disciplines que compte le Concours ont ainsi reçu leurs récompenses des mains de personnalités issues d’horizons divers.

Le Concours général : origine et évolutions    


Le Concours général a été institué en 1744 par l’Université de Paris, à l’initiative de l’abbé Legendre, pour distinguer les meilleurs élèves. À l’origine, le Concours général s’adressait uniquement aux garçons des lycées parisiens ; il s’est ouvert aux élèves de province et aux filles en 1924. Initialement limité au français, au latin, au grec, à l’histoire, aux mathématiques et à la physique, il s’élargit au cours des années à d’autres disciplines et s’ouvre en 1981 aux disciplines technologiques et en 1995 au baccalauréat professionnel. Aujourd’hui, 31 disciplines et 18 spécialités de baccalauréat professionnel sont respectivement proposées aux candidats du concours général des lycées et de celui des métiers. L’éventail des épreuves est donc très large, allant de l’allemand à la version latine en passant par les arts plastiques, les biotechnologies, la cuisine, la maintenance de véhicules automobiles, les mathématiques, la philosophie, les sciences de l’ingénieur, etc.
Concrètement, il s’adresse aux élèves des classes de première et des classes de terminale des lycées d’enseignement publics et privés sous contrat. Les candidatures des élèves sont proposées par leurs professeurs au cours du premier trimestre de l’année scolaire et les épreuves ont lieu au cours du deuxième trimestre.
Le Concours général distingue donc les meilleurs élèves des lycées d’enseignement général, technologique et professionnel et des centres de formation d’apprentis, dans le cadre d’épreuves plus longues que celles de l’examen du baccalauréat.


L’édition 2019    


Cette année, ce sont 16 495 candidats qui ont fait montre de leurs talents sur des sujets tels que « L’année 1945 » en histoire, « Oublier » en philosophie, « Isoler, prélever, ordonner ? » en arts plastiques, la réalisation d’un « Plateau de jeu évolutif » en artisanat et métiers d’art option arts de la pierre, celle d’une « Boîte anti-retour » – un système dont l’objectif est d’éviter tout retour de flamme du côté des opérateurs lors de l’aspiration de poussières d’atelier inflammables – en chaudronnerie industrielle…

 Photo 1

Les 142 lauréats (l’un d’entre eux ayant obtenu 2 prix!), âgés de 15 à 24 ans, entrent donc dans le cercle prestigieux des détenteurs d’un prix du Concours général et rejoignent leurs illustres prédécesseurs parmi lesquels Turgot, Lavoisier, Victor Hugo, Baudelaire, Louis Pasteur, Jacqueline de Romilly, Henri Bergson, Jean Jaurès, Alain, Léon Blum, Madeleine Rebérioux, Arlette Ambrosi, Maurice Schumann, Julien Gracq, Jeanne Balibar, Jorge Semprún ou encore…l’actuel Président de la République, Emmanuel Macron !
Comme l’a dit Maurice Druon de l’Académie française, Président de l’Association des lauréats du Concours général de 1967 à 1973, puis de 1983 à 1988, le Concours général est avant tout « Une preuve de valeur », « Le premier témoignage public d’une prédestination ». Il est le témoin, comme l’a rappelé Jean-Michel Blanquer dans son discours, des « excellences françaises », fruits d’un travail et d’efforts continus et incarne « les valeurs de la République et de son école : l’engagement, le courage, le travail, le mérité et l’excellence ».

 

Photo 2

 

Toutes les personnalités présentes, parmi lesquelles Gilles Pécout, recteur de la région académique Île-de-France, recteur de l’académie de Paris, chancelier des universités, Renaud Capuçon, célèbre violoniste, le directeur de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger Olivier Brochet, la scientifique, spationaute et médecin, première femme française à voyager dans l’espace, Claudie Haigneré, le chef – Meilleur Ouvrier de France et Bocuse d’or entre autres prix prestigieux – Michel Roth ou encore Catherine Pégard, journaliste politique et présidente de l’établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles, ont pu successivement féliciter les lauréats et leur remettre leur prix.


Photo 3

 

Consulter le palmarès du Concours général 2019 sur éduscol

Toutes les informations chiffrées sur le site du Ministère de l’Éducation Nationale

Le palmarès 2019