Le numérique scolaire comme outil de lien social et de continuité éducative au collège Edmond Michelet (Paris 19ème)

Michelet1

Au collège Edmond Michelet, collège en REP du 19ème, très rapidement après la fermeture des écoles et des collèges en mars 2020, classes virtuelles pour faire cours ou l’ENT pour échanger devoirs et leçons ont aidé à la continuité pédagogique. Pour préserver le lien entre élèves et maintenir les rythmes et rituels du collège même « à distance » , les CPE, la professeure documentaliste et l’équipe de direction, ont souhaité s’emparer de ces outils numériques pour construire une continuité éducative… éclectique.

Récré virtuelle

A partir de 16h, une fois par semaine et par niveau, la Vie Scolaire organise des récréations virtuelles avec les webconférences de PCN (Paris classe Numérique). « L’idée première était de proposer un temps de rencontres et d’échanges sur des questions très diverses (le confinement, l’école à la maison, les activités de détente, etc) comme les élèves peuvent les avoir avec les AED tout au long de leur journée de collégien. Le surveillant référent de la classe, en charge du suivi mis en place par la vie scolair peut ainsi maintenir plus concrètement le lien avec l’établissement (ou entamer sa reconstruction), même si c’est symbolique ! », explique Mme Garcia, CPE.

michelet 2

La co-animation par deux ou trois AED crée un temps plus dynamique et permet d’être en mesure de gérer le tchat en plus de l’audio. L’utilisation libre par les élèves du tableau blanc, à la fois lieu de partage (dessin et annotation) et médiateur interactif a paradoxalement permis une liberté et fluidité de parole plus importantes et ainsi de rompre la barrière du virtuel : dans un premier temps sur la manipulation concrète de l’objet entre les élèves et entre les élèves et les adultes (« comment tu fais ton trait plus épais ? », « et pour faire une forme c’est où ? », etc) et dans un second temps sur des thématiques sous la forme de « simples conversations ».

 Les retours des élèves et des familles sont particulièrement positifs : les élèves se disent ravis de pouvoir revoir et discuter avec leurs camarades mais aussi avec les AED et les CPE. Pour les parents, cet encadrement rassurant apparait comme complémentaire du suivi déjà mis en place.

 « En tant que CPE, ce projet m’a permis de poursuivre et nourrir mon lien avec les élèves et les familles et de contribuer de façon plus riche à la continuité éducative. » conclut Mme Garcia.

Club Lecture et Club Manga

 Ces deux rendez-vous des lecteurs en herbe étaient des temps forts dans leur semaine de collégiens à Michelet. Mme Tastet, professeure documentaliste les avaient même élargis, à plusieurs reprises, au club du collège Georges Méliès en collaboration avec Anouck Marchais, professeure documentaliste de ce collège. Situé à proximité du collège Edmond Michelet, le collège Mélièsfait par ailleurs partie de la même Cité Educative (en savoir plus sur la cité éducative Paris XIX Ouest  ici ). Ces rendez-vous ont pu se poursuivre dans « ce collège à distance », notamment en s’appuyant sur les ouvrages mis en ligne par de nombreuses maisons d’édition durant le confinement afin de maintenir le principe d’échange sur une lecture commune.

Mme Tastet explique que le but d'animer des clubs virtuels était double : « Premièrement, recréer du lien entre les élèves. Deuxièmement, profiter du temps de lecture plus important et de l'offre de ressources littéraires en ligne proposée par les éditeurs lié au contexte spécifique du confinement ».

« Dans ce cadre "virtuel", la co-animation est vraiment un plus. (…) Animer un club virtuel demande de jongler entre plusieurs activités : projeter des documents sur le tableau blanc, lancer des sondages, utiliser la fonction partage d'écran, parler et distribuer la parole, surveiller les échanges du fil de discussion ("chat")... La co-animation permet de se répartir ces tâches et de se relayer ce qui est très appréciable et rend, je pense, le club virtuel beaucoup plus dynamique et interactif pour les élèves » précise Mme Tastet. Amusée, elle souligne cet aspect vivant des échanges  « avec la fonction "Chat", les élèves peuvent se créer des conversations "privées" en dehors de la conversation vue et suivie par tout le monde. Finalement, cela fait plus réel, cela reproduit les bavardages… ». Tout en rappelant avoir accès à l’issue de la séance à ces écrits comme modératrice.

michel 3

Le 11 mai date du début du déconfinement a aussi mis un terme à la plupart des offres "lectures en accès libre" des éditeurs. « Si cela a été problématique car l'intérêt d'un club pour des adolescents est, selon moi, d'échanger autour de lectures et pratiques communes. En ce qui concerne le club Manga, nous avons trouvé la parade en décidant d'exploiter une ressource qui restait en ligne, pas un manga, mais un documentaire autour de l'univers du film d'animation japonais, le documentaire "10 ans avec Hayao Miyazaki" proposé par la chaîne japonaise NHK. Cela a vraiment intéressé nos élèves pour certains déjà "fans" de la filmographie de Miyazaki. Ce choix au départ contraint s'est finalement révélé pertinent ! ».

« Pop-up » culturels

Depuis le 16 mars, Mme Tastet a aussi eu à cœur de poursuivre l'acquisition d'une culture et d'une maîtrise de l'information par tous les élèves, en envoyant au moins une fois par semaine aux élèves et aux parents des liens culturels comme fenêtres sur le monde en temps de confinement. Veilles informatives avec des article pour lutter contre les « fake news » mais aussi recommandations de films et de documentaires diffusés à la télé.

            Le succès de ces « pop-up » culturels a été au rendez-vous ! Raccrochant certains élèves décrocheurs qui ont envoyé des mails à la professeure documentaliste pour la remercier de ses conseils sur Lumini. Nous pourrions aussi donner en exemples, les mails d’élèves de sixième, comme Oumou enthousiaste qui lui a renvoyé spontanément son résumé du film « Wadja » :  « j'ai regardé le film ​avant hier sur Arte elle veut un vélo mais sa mère lui dit non parce que c'est pour les garçons mais elle n 'écoute pas alors l'école organise un concours sur la sourate AL BAQARA elle gagne le concours  alors sa mère renonce à sa robe  de mariage rouge et elle achète le vélo à Wadjda. ». Ou encore Haby : « …bonjour madame Tastet le film Wajda était trop bien sur Arte  c'était un bon choix de nous  l'avoir ​suggéré. »

            Pour les vacances de printemps, ces fenêtres culturelles ont été compilées sur deux padlet pour un aspect plus ludique :

« Clics et découvertes »

Un padlet partagé dans le cadre de la Cité Educative Paris19 Ouest avec le collège Mélies

En ligne ici !

 

michelet 4

 
« Des idées des professeurs, CPE et de tous les personnels »
En ligne ici !

 

michelet 5

 

La sonnerie symbolique du lancement de la semaine​

Pour le sourire et le rythme, le choix a été fait d’envoyer chaque lundi matin une vidéo d’orchestres confinés pour rappeler la sonnerie du collège et le rythme qu’elle symbolise dans la vie d’un collégien. Du Bolero de Ravel à une reprise de YMCA en passant par Bella Ciao, des morceaux de la culture populaire et du commun ont ritualisé ce collège à distance.

Pour le partage aussi, l’association « Les Petits Riens » a réalisé une vidéo avec les élèves et les enseignants de ces ateliers proposés dans le cadre de l’Art pour Grandir et des résidences d’artistes dans les écoles du XIXème arrondissement.

Pour regarder la vidéo, c'est ici !

michelet 7

Mélanie Puel, principale adjointe du collège Edmond Michelet (Paris 19ème)