Bandeau

Concours du Certificat d'Aptitude aux Fonctions de CPE

mis à jour le 16/11/14

rediger compter Dates d'inscription et d'épreuves, programmes, sujets... Vous trouverez ici toutes les précisions utiles afin de vous informer utilement et préparer efficacement le concours. Depuis décembre 2009, le concours s'intitule Certificat d'Aptitude aux Fonctions de Conseiller Principal d'Education (CAFCPE).

L'accès au corps des Conseillers Principaux d'Education titulaires peut se faire de trois manières différentes, par : 

  • concours externe
  • concours interne
  • troisième concours  

Les concours interne et troisième concours ne sont pas nécessairement ouverts tous les ans.

 

Concours externe

Le concours externe est un recrutement national qui se déroule en deux temps : deux épreuves écrites d'admissibilité puis deux épreuves orales d'admission. Dominique BRET, maître de conférence à l'ESPE de l'académie de Paris - Paris IV Sorbonne, a élaboré un document synthétique de présentation du concours.

 

Conditions d'inscription

Liste indicative des conditions requises :

  • aucune condition d'âge n'est imposée ;
  • ne pas avoir subi de condamnation incompatible avec l'exercice des fonctions ;
  • posséder la nationalité française ou être ressortissant d'un autre État membre de l'Union européenne ou partie à l'accord sur l'Espace économique européen, ou d'Andorre ou de Suisse ;
  • justifier d'un diplôme sanctionnant un cycle d'études postsecondaires d'au moins 5 ans à la rentrée scolaire qui suit l'admission au concours.

Les modalités précises figurent ici.

 

Épreuves écrites d'admissibilité

  • Dissertation portant sur une ou plusieurs questions relatives à l'éducation et à la formation des jeunes. Cette épreuve fait essentiellement appel aux connaissances en psychologie, pédagogie, sociologie, histoire de l'éducation, philosophie et relatives au sysème éducatif. Par extension, les apports juridiques, économiques et politiques sont susceptibles d'étayer la copie avec pertinence. 
    Durée : cinq heures, coefficient 3.

 

  • Composition à partir d'un dossier composé de documents récents, d'origines et de statuts variés, notamment de nature juridique, administrative, éducative ou pédagogique. Cette épreuve permet d'apprécier les connaissances des candidats
    • sur le système éducatif, son organisation administrative et pédagogique, son fonctionnement et ses évolutions
    • sur le fonctionnement d'un établissement scolaire du second degré, ainsi que sur les aspects administratifs et juridiques de la vie scolaire, les procédures et les enjeux de l'orientation, les questions pédagogiques.

L'épreuve vise également à mesurer la pertinence de la conception qu'ont les candidats de la fonction de conseiller principal d'éducation, de ses responsabilités éducatives et de son positionnement dans et hors de l'établissement scolaire, notamment dans le domaine du pilotage de la vie scolaire, de la mise en oeuvre du projet de vie scolaire et de la maîtrise des fonctions de régulation et de médiation dans l'établissement.
Durée : cinq heures, coefficient 3.

 

Epreuves orales d'admission

  • Entretien avec le jury : l'épreuve prend appui sur un document d'une à trois pages,proposé par le jury, de source et de nature diverses (études, travaux de recherche, textes officiels, etc.) et portant sur une grande question de politique éducative générale. Elle comporte un exposé suivi d'un entretien avec le jury. Le candidat doit démontrer qu'il a réfléchi à la dimension civique et sociale des métiers de l'enseignement et de l'activité professionnelle qu'il souhaite exercer, qu'il mesure les finalités et les enjeux de l'éducation et de la fonction de conseiller principal d'éducation dans le cadre d'un établissement public local d'enseignement. Au cours de l'entretien, le candidat pourra faire état de son expérience dans le domaine de l'éducation dans le cadre scolaire ou dans un autre cadre.
    Durée totale de l'épreuve : deux heures de préparation et quarante minutes d'entretien (exposé: quinze minutes ; entretien avec le jury : vingt-cinq minutes), coefficient 3.

 

  • Epreuve sur dossier comportant deux parties : la première partie de l'épreuve prend appui sur un dossier n'excédant pas huit pages, relatif à une situation professionnelle concrète ressortissant à la fonction de conseiller principal d'éducation, suivi d'un entretien avec le jury. Elle est destinée à évaluer la capacité du candidat à analyser une situation mettant en jeu, notamment, l'éducation d'un ou plusieurs élèves, d'une classe, d'un niveau; à dégager une problématique, à formuler des hypothèses et à proposer des modalités d'action pertinentes. Elle permet de mesurer les capacités du candidat à analyser et à gérer des situations pratiques et d'apprécier son sens des responsabilités. Elle permet d'évaluer son aptitude à conseiller le chef d'établissement dans la mise en place d'une politique éducative ou d'actions à caractère éducatif. Elle vise en outre à apprécier, au travers notamment de ses propositions d'action, la bonne connaissance que le candidat possède du système éducatif, de l'établissement et des missions des acteurs de la vie scolaire. Le jury appréciera l'aptitude du candidat à argumenter et à soutenir les propositions et les initiatives qu'il entend promouvoir. La soutenance du dossier (vingt minutes) est suivie d'un entretien avec le jury (vingt minutes).  Partie évaluée sur 14 points. La deuxième partie est une interrogation portant sur la compétence «Agir en fonctionnaire de l'Etat et de façon éthique et responsable». Le candidat répond pendant dix minutes à une question, à partir d'un document inclus dans le dossier qui lui a été remis au début de l'épreuve, question pour laquelle il a préparé les éléments de réponse durant le temps de préparation de l'épreuve. La présentation (dix minutes) est suivie d'un entretien avec le jury (dix minutes).  Partie évaluée sur 6 points. 
    Durée totale de l'épreuve : trois heures de préparation et une heure d'épreuve (première partie: quarante minutes; deuxième partie: vingt minutes), coefficient 3.

 

Concours interne

Le concours interne comporte une épreuve d'admissibilité et une épreuve d'admission. La participation à ce concours est soumise à certains critères obligatoires (il faut avoir accompli trois années dans la fonction publique, en tant que CPE contractuel, enseignant, assistant d'éducation ou maître d'internat notamment). Précisions juridiques sur le concours interne.

 

Conditions d'inscription

 Liste indicative des conditions requises :

  • aucune condition d'âge n'est imposée ;
  • ne pas avoir subi de condamnation incompatible avec l'exercice des fonctions ;
  • posséder la nationalité française ou être ressortissant d'un autre État membre de l'Union européenne ou partie à l'accord sur l'Espace économique européen, ou d'Andorre ou de Suisse ;
  • être ou avoir été fonctionnaire, exercer ou avoir exercé des fonctions de Conseiller principal d'éducation.

Les modalités précises figurent ici.

 

Epreuve écrite d'admissibilité

Epreuve de reconnaissance des acquis de l'expérience professionnelle (RAEP) (depuis l'arrêté du 27 avril 2011), coefficient 1.
Le dossier de reconnaissance des acquis de l'expérience professionnelle comporte deux parties.
Dans une première partie (2 pages dactylographiées maximum), le candidat décrit les responsabilités qui lui ont été confiées dans les domaines de l'éducation et de la vie scolaire durant les différentes étapes de son parcours professionnel.
Dans une seconde partie (6 pages dactylographiées maximum), le candidat développe plus particulièrement, à partir d'une analyse précise et parmi les situations d'éducation observées en collège ou en lycée, l'expérience qui lui paraît la plus significative dans sa contribution au fonctionnement de l'établissement scolaire, à sa collaboration avec les personnels enseignants et les autres personnels et à l'action éducative.
Cette analyse devra mettre en évidence les actions conduites, les objectifs, les résultats, les contraintes et, plus largement, les problématiques rencontrées dans le cadre de la situation décrite.

Le dossier de RAEP doit être adressé, en double exemplaire, au ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, secrétariat général, direction générale des ressources humaines, sous-direction du recrutement, bureau DGRH D3, 72 rue Regnault, 75243 Paris cedex 13. L'envoi de ce dossier doit obligatoirement être effectué en recommandé simple au plus tard le 1er février 2012 avant minuit le cachet de la poste faisant foi. Le non-respect de la date et des modalités d'envoi entraînera l'élimination du candidat.

 

Epreuve orale d'admission

Analyse d'une situation d'éducation dans un établissement scolaire du second degré ou de documents de nature professionnelle. Cette épreuve comporte un exposé suivi d'un entretien avec le jury. Elle prend appui sur un dossier proposé par le jury, en rapport avec des problèmes d'éducation et de vie scolaire dans les établissements du second degré.
Durée de la préparation : deux heures ; durée de l'épreuve : une heure (exposé : vingt minutes maximum ; entretien : quarante minutes maximum) ; coefficient : 2.
Dix minutes maximum pourront être réservées, lors de l'entretien, à un échange sur le dossier de reconnaissance des acquis de l'expérience professionnelle qui reste, à cet effet, à la disposition du jury.

L'épreuve écrite d'admissibilité et l'épreuve orale d'admission font appel à des connaissances s'inscrivant notamment dans le cadre d'une bibliographie publiée au Bulletin officiel de l'éducation nationale et renouvelable partiellement chaque année. La maîtrise de la langue, écrite ou orale, est prise en compte dans la notation de chacune des deux épreuves du concours.

 

Troisième concours

Le troisième concours est composé d'une épreuve d'admissibilité et une épreuve d'admission. La participation à ce concours est soumise à certains critères spécifiques d'emploi préalable (il faut pouvoir justifier d'une ou plusieurs activités professionnelles accomplies dans le cadre d’un contrat de droit privé et d'une durée minimale de 5 ans). Précisions réglementaires sur les pré-requis à l'inscription au troisième concours CPE.

 

Conditions d'inscriptions

Liste indicative des conditions requises :

  • aucune condition d'âge n'est imposée ;
  • ne pas avoir subi de condamnation incompatible avec l'exercice des fonctions ;
  • posséder la nationalité française ou être ressortissant d'un autre État membre de l'Union européenne ou partie à l'accord sur l'Espace économique européen, ou d'Andorre ou de Suisse ;
  • aucun diplôme n'est exigé ;
  • Justifier d'au moins 5 années d'activités professionnelles ;

Les modalités précises figurent ici.

  

Epreuve écrite d'admissibilité

L'épreuve d'admissibilité est constituée par la seconde épreuve d'admissibilité du concours externe (Composition). Durée cinq heures, coefficient 3.

 

 Epreuves orales d'admission

L'épreuve d'admission est constituée par la seconde épreuve d'admission du concours externe (Epreuve sur dossier, en deux parties). L'épreuve d'admission doit en outre permettre au candidat de démontrer qu'il a réfléchi à l'apport que son expérience professionnelle constitue pour l'exercice de son futur métier et dans ses relations avec l'institution scolaire, en intégrant et en valorisant les acquis de son expérience et de ses connaissances professionnelles dans ses réponses aux questions du jury. Durée totale de l'épreuve : trois heures de préparation et une heure d'épreuve (première partie : quarante minutes; deuxième partie : vingt minutes), coefficient 3.

IMPORTANT: seuls les concours externe et interne sont ouverts pour la session 2011, le troisième concours n'est pas ouvert.