Bandeau

Le microbiote intestinal participe au fonctionnement du cerveau et à la régulation des humeurs

Le microbiote intestinal participe au fonctionnement du cerveau

Un microbiote intestinal sain contribue au fonctionnement normal du cerveau.

Des chercheurs de l’Institut Pasteur, de l’Inserm et du CNRS viennent de découvrir dans un modèle animal comment une modification du microbiote intestinal, engendrée par un stress chronique, peut être à l’origine d’un état dépressif notamment en provoquant un effondrement de métabolites lipidiques dans le sang et le cerveau.

La baisse de ces métabolites lipidiques, appelés cannabinoïdes endogènes (ou endocannabinoïdes) se traduit par un profond défaut de fonctionnement du système de communication dérivé de ces mêmes métabolites.

Ces métabolites se lient sur des récepteurs qui sont également la principale cible du THC, le composant actif le plus connu du cannabis. Les chercheurs ont découvert que lorsque les endocannabinoïdes n’étaient plus présent dans une région clé du cerveau qui participe à la formation de nos souvenirs et des émotions, l’hippocampe, un état dépressif survenait.

Ces résultats, montrent qu’un microbiote intestinal sain contribue au fonctionnement normal du cerveau.

Pour en savoir plus consultez :

- Communiqué de Presse Inserm – Le microbiote intestinal participe au fonctionnement du cerveau et à la régulation des humeurs.

- Effect of gut microbiota on depressive-like behaviors in mice is mediated by the endocannabinoid system, Nature Communications, 11 décembre 2020.