Bandeau

Utilisation d’une tablette graphique pour animer une classe virtuelle en mathématiques

tablette graphique

Présentation

Produire un document avec des expressions mathématiques est une tâche souvent laborieuse pour l’enseignant débutant. Cette difficulté apparait à nouveau lorsqu’on doit animer des cours à distance.

Les outils d’annotation ne proposent actuellement pas d’éditeur d’équation.  De plus, même si le partage d’écran permet de montrer aux élèves son traitement de texte, cette solution n’est pas idéale pour soutenir une explication de plusieurs minutes. Enfin, ni les outils d’annotation, ni le partage d’un traitement de texte ne permettent de réaliser facilement des schémas.

Une solution très simple est d’utiliser un équipement supplémentaire : une tablette graphique. Quelques établissements ont proposé cette solution à certains enseignants.

Il ne s’agit pas d’un investissement très lourd, puisque des marques reconnues proposent des modèles d’entrée de gamme à des prix compétitifs (environ 50€).

tablette graphique Ces modèles sont largement suffisants pour procurer un confort d’écriture satisfaisant et sont de plus très simples à utiliser : il suffit de les brancher sur un port USB pour pouvoir tout de suite utiliser le stylet. Quelques minutes d’entraînement suffisent pour écrire correctement et prendre conscience des dimensions de la zone utile de la tablette.

Utilisation

Voici un exemple du résultat obtenu :

exemple.tablette 

Par défaut, le stylet sert de pointeur, telle une souris sans fil. Il faut activer un module d’écriture, comme ceux proposés par les plateformes de classes virtuelles, pour pouvoir écrire avec.

barre.outil.tablette 

Intérêts du dispositif

Si le premier intérêt d’un tel matériel est évident (écrire et tracer des figures à main levée sur le tableau blanc de la classe virtuelle), il permet également d’annoter des documents préalablement chargés sur la plateforme de classe virtuelle.  On se retrouve alors dans un usage assez proche de celui que l’on peut avoir avec un TNI ou VPI en classe.

copie.écran.tablette

Une autre plus-value de ce matériel est de pouvoir l’associer à un logiciel de graphisme (comme OpenBoard, logiciel gratuit). Cela permet notamment d’écrire sur son écran comme sur un calque (mode bureau dans OpenBoard). On peut ainsi annoter une construction GeoGebra en cours d’utilisation. 

geogebra.tablette 

Il faut, dans ce cas de figure, partager tout son écran aux élèves, et non uniquement la fenêtre GeoGebra (sinon les élèves ne verront que le logiciel et pas les annotations qui apparaissent sur votre écran).

partage.écran.tablette 

Conclusion

La gestion simultanée de ces trois outils (classe virtuelle, OpenBoard et un logiciel de mathématiques) nécessite une petite phase d’entraînement (sans élève) pour gérer le passage du mode pointeur au mode stylo, utiliser rapidement la gomme ou supprimer le calque.