Bandeau

Etude de notion. La technique. Approche générale - 2010-11

mis à jour le 28/08/15

Dans la classe, où les élèves sont invités à exercer, en commun avec leur professeur, une réflexion instruite, trouvent à s’investir les connaissances acquises dans la lecture et la méditation des philosophes. - Choisie avant de connaître son inscription au programme de l’agrégation et du CAPES internes, La technique est une notion dont le traitement ne va pas sans difficultés : déterminée prioritairement dans ses relations avec La culture, L’art et Le travail, et très évidemment liée à de nombreuses autres (La raison et le réel, L’expérience, La politique, pour n’en citer que quelques-unes), elle mérite de faire l’objet d’une investigation approfondie. L’étudier, c’est se donner quelques moyens de parcourir à nouveaux frais l’ensemble du cours de l’année, d’en éclairer et d’en approfondir les divers champs. C’est déjà ce que veut signifier l’unité thématique de cet ensemble de stages consacré chaque année à une notion, héritier des Journées Académiques et de leurs travaux en commissions, désormais composé de modules susceptibles d’être choisis indépendamment les uns des autres.

Lundi 15/11/2010

engrenages Au Lycée Louis le Grand, lundi 15 et mardi 16/11/2010, de 9h à 17 h.

 

Toutes ces dernières années, Chantal POUMEROULIE a piloté ce stage, le plus souvent avec Anne CARVALLO. L’une et l’autre font, comme on dit, valoir leurs droits à la retraite. Qu’elles trouvent ici l’expression de notre chaleureuse gratitude et sachent qu’elles continuent d’être les bienvenues dans les séances de formation !

La technique : entre la science et l’anthropologie.

L’interrogation portera sur le statut épistémologique de la technique : à quel titre est-il possible d'envisager une science de la technique ? Quelle autonomie pour la technique s'il est toujours possible de la saisir avant qu'elle ne soit restructurée par le travail des sciences ? Question adressée, de façon plus générale, à l'esprit de rationalité : peut-il y avoir du technique qui ne soit pas opératoire, mais aussi : dans quelle mesure la spéculation la plus abstraite peut-elle s'exempter des enjeux qui mobilisent la sphère du pratique ?

Comment échapper à la disgrâce quand on est né boiteux, expulsé de l'Olympe par sa propre mère, quand on ne partage plus la douceur de vivre des dieux ? Poros : le stratagème et Technè : les arts. Car Héphaïstos est un dieu qui travaille : non pas force et endurance servile, mais ruse et habileté, quand l'intelligence a besoin de l'expédient et quand la technique est en vue d'un usage intelligent. Penser la technique a sans doute à voir avec cette forme de rationalité pratique, cet agir efficace, responsable de tous les savoir-faire que les hommes sont susceptibles de créer quand « c'est le tordu qui l'emporte ».

Nous nous confronterons à la difficulté de penser une production qui n'est pas purement théorique ni simplement naturelle, un raisonnement qui, configurant le monde, maintient néanmoins un rapport au geste et qui, sans quitter la sphère de la vie matérielle, s'inscrit néanmoins dans des conduites et des usages.

PROGRAMME

LA TECHNIQUE, approche générale

Lundi 15 novembre 2010

  • 9h : Nathalie CHOUCHAN

Penser la technique en relation avec les notions au programme.

  • 14h : Jean-Philippe MILET

Le respect et l’usage. Quelques éclaircissements à partir de Heidegger. pdf 218 Ko

Le respect se dit des personnes, qui sont valorisées comme des fins, et l’usage se dit des choses, qui sont utilisées comme des moyens. Le rapport à la personne est éthique, le rapport aux choses est technique. Et si l’on ne pouvait respecter les personnes sans respecter les choses ? Et si la chose renfermait une dimension éthique ?

Mardi 16 novembre 2010

  • 9h : Jean-Hugues BARTHELEMY 

Sur l'architectonique de Du mode d'existence des objets techniques pdf 231 Ko

La technique et l’anthropologie. Une confrontation Heidegger, Simondon et Marx.

Si « anthropologie » désigne d’une part une pensée essentialiste qui coupe l’homme du vivant et, de l’autre, une pensée qui réduit la technique à l’usage que l’homme peut en faire, alors il importe de comprendre de quelle façon la technique permet de penser un « humanisme » difficile qui intègre la réalité humaine à la nature et la technique à la culture. La technique est cette expression de la nature rattachée au sujet (qui est toujours une relation interhumaine dépassant l’individu).

  • 14h : Hadi RIZK

Faut-il libérer la technique du travail ?

Mardi 16/11/2010

engrenagesAu Lycée Louis le Grand, lundi 15 et mardi 16/11/2010, de 9h à 17 h.

 

PROGRAMME

LA TECHNIQUE, approche générale

Mardi 16 novembre 2010

9h : Jean-Hugues BARTHELEMY

La technique et l’anthropologie. Une confrontation Heidegger, Simondon et Marx.

Si « anthropologie » désigne d’une part une pensée essentialiste qui coupe l’homme du vivant et, de l’autre, une pensée qui réduit la technique à l’usage que l’homme peut en faire, alors il importe de comprendre de quelle façon la technique permet de penser un « humanisme » difficile qui intègre la réalité humaine à la nature et la technique à la culture. La technique est cette expression de la nature rattachée au sujet (qui est toujours une relation interhumaine dépassant l’individu).

 

14h : Hadi RIZK

Faut-il libérer la technique du travail ?