Jeunesse, Engagement, SNU

Formation Erasmus+ J&S Participation des jeunes  le 11 janvier de 9H30 à 16H45 DRAJES IDF

C'est un engagement volontaire d’une durée de 6 à 12 mois (8 mois en moyenne) au service de l'intérêt général ouvert aux 16-25 ans, élargi à 30 ans aux jeunes en situation de handicap. Accessible sans condition de diplôme, le Service Civique s'effectue en France ou à l'étranger. Il donne lieu au versement d’une indemnité prise en charge par l’Etat, et d’un soutien complémentaire, en nature ou argent, pris en charge par l'organisme d’accueil : 580€ au total (473,04 euros + 107,68 euros).

Pour les organismes (associaitons, collectivités, etc.) :
Accueillir un volontaire permet de donner plus d'ampleur à vos actions, de lancer de nouveaux projets, tout en offrant un meilleur service à vos publics cibles. La demande d’agrément se fait en ligne. Ce dernier est délivré au vue de la nature des missions proposées qui doivent répondre aux principes d’intérêt général, de non-substitution, d’accessibilité et de mixité présentés dans le référentiel des missions, et de la capacité de l’organisme à prendre en charge des volontaires.


Pour en savoir davantage et trouver votre mission ou bien, demander un agrément pour un organisme, un seul site :
https://www.service-civique.gouv.fr/

Les services de l'Etat en Ile-de-France sont à votre disposition au besoin.
Contacts :https://www.service-civique.gouv.fr/page/referents-en-region-ile-de-france

 

C’est une formation de trois journées à destination des volontaires en Service Civique (2 jours de FCC + 1 journée PSC1).

Chaque volontaire doit avoir participé à une FCC avant la fin de sa mission (deux jours minimum). Il est vivement recommandé que la FCC soit réalisée dans les trois premiers mois de la mission.
Plusieurs organismes de formation sont habilités à dispenser une FCC, ce qui permet une offre de thématiques variée.

Ces formations permettent aux volontaires de se rencontrer, d’échanger entre eux, et de bénéficier d’un temps d’échange et de questionnement, centré sur une ou des thématique(s) du référentiel national de l’agence du service civique. Les formateurs utilisent des méthodes actives et participatives pour que les volontaires soient acteurs de ces temps de découvertes et d’échanges.

Le coût de cette formation est de 100 euros pour les deux jours.

Le remboursement par l’État a lieu après les deux premiers mois de la mission de chaque volontaire. L’attestation de présence du volontaire est à conserver et à attester sur la plateforme Elisa.

Une série d’opérateurs franciliens ont été retenus par les services de l’État (DRAJES/SDJES) :

 

Merci de contacter les organismes pour connaitre les dates et vous inscrire.

Il est du devoir de l’organisme d’inscrire les volontaires aux formations aux gestes de premiers secours et de s’assurer que les volontaires participent bien au PSC1.
Plusieurs organismes de formation sont habilités à dispenser le PSC1 comme la Croix Rouge, l’UFOLEP, les Sapeurs-Pompiers, la Protection Civile, etc.

Plus d’infos sur : service-civique.gouv.fr/actualites/la-formation-des-volontaires-au-psc1-une-etape-obligatoire-du-service-civique

Le coût de cette formation est de 60 euros. L’attestation de présence du volontaire est à attester sur la plateforme Elisa pour obtenir le remboursement par l’État.

Pour toutes vos questions sur les formations civiques et citoyennes, vous pouvez joindre le bureau du Service Civique IDF : drajes-service-civique@region-academique-idf.fr

Vous êtes un organisme et vous souhaitez accueillir un volontaire en Service civique ! vous pouvez le faire sans agrément grâce à la mise à disposition en Île-de France, sous certaines conditions.

Il est possible pour un organisme d’accueillir un volontaire en Service Civique sans devoir demander et obtenir un agrément au titre du Service Civique. Le code du service national prévoit en effet la possibilité, pour un organisme agréé au titre du Service Civique, de mettre à disposition des volontaires auprès d’un organisme tiers non agréé. C’est ce qui est appelé l’intermédiation, l’organisme agréé devenant lors de cette mise à disposition, un organisme intermédiaire entre l’État et l’organisme accueillant le ou les volontaires.
L’intermédiation est aussi la modalité privilégiée du Service Civique à l’international. Elle permet à des structures à l’étranger d’accueillir des volontaires en Service Civique.

Vous pouvez bénéficier de la mise à disposition d’un volontaire si votre organisme :
• n’est pas agréé et ne bénéficie pas déjà de l’agrément collectif d’une fédération, confédération, d’un réseau ou d’un organisme public ;
• est éligible au Service Civique et a la possibilité d’accueillir un volontaire grâce à la mise à disposition, au titre de l’article L. 120-32. Les organismes éligibles sont les organismes sans but lucratif de droit français ou de droit étranger, les organismes publics français, les collectivités territoriales françaises ou étrangères.
• n’exerce pas d’activités cultuelles, politiques ou syndicales.

La mise à disposition se formalise par la signature d’une convention tripartite entre le volontaire, la structure agréée qui met à disposition le volontaire, et l’organisme d’accueil. Nous vous invitons à utiliserce modèle de convention de mise à disposition.
Une charte de l’intermédiation présente le cadre de la mise à disposition et les principes de son déploiement. Cette charte doit être connue de l’organisme d’accueil, du volontaire et de la structure agréée qui met à disposition le volontaire.

Liste des organismes autorisés à mettre à disposition des volontaires
Nous vous invitons à prendre contact avec ces organismes afin de connaitre les conditions et modalités d’accueil de volontaires par le biais de leur intermédiation.
Si vous êtes un organisme d’intermédiation, que vous ne figurez pas dans cette liste et souhaitez y être ajouté, que vous y figurez et souhaitez soit en être retiré, soit modifier les informations qui sont publiées, nous vous invitons à nous adresser un mail à l’adresse suivante en précisant le nom de votre organisme et son numéro d’agrément :
drajes-service-civique@region-academique-idf.fr 

 Tableau mis à jour en août 2021 avec les coordonnées et conditions des structures qui proposent un service civique en intermédiation en Ile-de-France 

 

Le Service civique c’est un engament volontaire au service de l’intérêt général, en France ou à l’étranger.
Ouvert aux jeunes de 16 à 25 ans pour une période d’un an maximum, il est une véritable porte d’entrée dans le monde du travail avec 140 000 missions proposées chaque année.

Le gouvernement dans son plan de relance, donne une priorité aux jeunes : "1 jeune 1 solution"

Dans le cadre de France Relance, 100 000 missions supplémentaires sont financées.

Découvrez en images Eva, jeune en service civique au secours populaire et Abdelsem, son tuteur ! Ils vous parlent de leur expérience ! C’est ICI !

Pour télécharger la vidéo :
- Une fenêtre s’ouvre : "la vidéo est en cours de traitement " cliquez sur télécharger la
- Enregistrez la vidéo sur votre PC
- Une deuxième fenêtre s’ouvre : cliquez sur afficher pour ouvrir la vidéo

Mais quelle est la place du label Information Jeunesse là-dedans ?

On s’accorde aujourd’hui sur le principe suivant : l’Information jeunesse est un enjeu essentiel mais complexe ! Essentiel, parce que le quotidien des jeunes est le premier affecté par les changements sociétaux : usages numériques, insertion, orientation … Complexe, parce que l’information ne cesse de se démultiplier, en nombre, en support, en interlocuteur.

Pourquoi le label “IJ” ne pourrait pas alors être LA première solution à l’information des jeunes aujourd’hui ?
  • Parce qu’une commune disposerait déjà d’infrastructures ?

Une structure information jeunesse ne remplace aucune autre structure, elle centralise, relaie tout ce qu’il faut savoir dans une ville. Cet espace « ressource » unique repère les autres acteurs et impulse une dynamique de territoire. C’est le premier échelon indispensable d’une politique jeunesse. C’est donc une offre de service pour un territoire, au-delà d’un prestataire d’activités. L’IJ s’adresse qui plus est à tous les publics : jeunes en priorité, mais aussi parents, professionnels. Et ce, avec une approche globale des parcours, une réponse à des demandes de toute nature et une approche souple et adaptée aux besoins des jeunes grâce à l’ADN de l’information jeunesse – l’accueil libre, gratuit et anonyme-.

  • Parce qu’un label d’Etat serait contraignant ?

Le label est un critère de qualité qui offre de nombreuses garanties. La professionnalisation est reconnue et spécifique aux besoins des informateurs jeunesses, tout comme la formation continue dispensée. Les structures bénéficient d’un accompagnement personnalisé, d’outils et des services du réseau, par le biais d’une coordination impulsée par l’Etat et des associations départementales et régionales expertes (ADIJ, CIJ et CIDJ). Le label est le gage d’une culture d’observatoire des besoins des jeunes grâce à la mise à disposition d’analyses statistiques, de savoir-faire et de pratiques professionnelles.

Le label IJ est bien un réseau de professionnel expérimenté pour informer les jeunes à partir de leurs besoins, de leurs spécificités et des problématiques sociales actuelles. Premiers échelons locales de proximité, les structures informations jeunesses, constituent ainsi le centre névralgique d’une politique jeunesse.

Pour avoir plus d’informations sur les objectifs, missions, bénéficiaires, l’organisation générale et les chiffres-clé du réseau IJ en France : https://www.jeunes.gouv.fr/Le-reseau-Information-Jeunesse-IJ

Pour créer une structure information jeunesse sur votre territoire :

Vous pouvez vous rapprocher du référent Information Jeunesse du SDJES (Service Départemental à la Jeunesse à l’Engagement et au Sport) de votre département.

Paris : patricia.Osganian@ac-paris.fr

Seine-et-Marne : arnaud.foray@ac-creteil.fr

Yvelines : ahmed.matahri@ac-versailles.fr

Essonne : philippe.schwartz@ac-versailles.fr

Hauts-de-Seine : emilie.Gonzalez2@ac-versailles.fr

Seine-Saint Denis : mark.major@ac-creteil.fr

Val-de-Marne : samir.moudir@ac-creteil.fr

Val-d’Oise : Andreea.Morosanu@ac-versailles.fr

 

Pour consulter la carte du réseau information jeunesse en Ile-de-France :

https://www.cidj.com/nous-rencontrer

 

L’Information Jeunesse (IJ) est une mission d’intérêt général définie et garantie par l’État.

Le travail de l’Information Jeunesse est dit généraliste. Il couvre tous les sujets qui intéressent les jeunes dans leur vie quotidienne suivant plusieurs modalités : Orientation/ Etudes ; Métiers et formations ; Emploi - Jobs – Stages ; Alternance ; Formation continue ; Logement - Santé - Vie pratique ; Initiatives et projets ; Loisirs - Vacances – Sports ; Partir en Europe et à l'étranger ; Venir en France.

Pour mettre en œuvre cette mission, le ministère s'est prioritairement appuyé sur le réseau Information Jeunesse, représenté, piloté et animé par l’Union Nationale de l’Information Jeunesse (UNIJ) au niveau national. Le Centre d'Information et de Documentation Jeunesse (CIDJ) concourt à l’animation en élaborant l'information de niveau national qui est diffusée dans le réseau.

La Loi Egalité Citoyenneté, dans son article 54, apporte une reconnaissance législative à l'Information Jeunesse.

La refonte du Label IJ

Le label IJ est une marque de qualité accordée par l’Etat à une structure d’information des jeunes au terme d’une évaluation globale et objective. L’exigence centrale qui guide cette évaluation est la capacité de la structure à se doter des moyens qui lui permettent de proposer à chaque usager une réponse à la fois individualisée et adaptée au contexte local. Le label traduit l’ambition de l’État d’être au service des jeunes, partout sur le territoire, dans une dynamique collective d’amélioration continue entre les structures labellisées mais également avec les autres structures qui délivrent de l’information spécialisée : logement, santé, formation, mobilité, emploi, ….

La refonte du label Information Jeunesse a pour objectifs :

  • de passer de critères quantitatifs centrés sur les structures à des critères qualitatifs centrés sur les usagers ;
  • de rendre la labellisation attractive pour les collectivités, en raison des garanties qu’elle procure et d’un ancrage renforcé de l’Information Jeunesse dans les stratégies des territoires, notamment le Service Public Régional de l’Orientation (SPRO) ;
  • d’accompagner la transition numérique des structures Information Jeunesse ;
  • de développer la participation des jeunes à la construction des politiques publiques qui les concernent.

 

La labellisation permet aux structures d’accéder à des contreparties qui sont mises en place et financées par l’Etat :
  • utilisation du logo « Information Jeunesse »,
  • participation aux actions locales ou nationales du réseau Information Jeunesse,
  • soutien financier de l’Etat pour les Centres Régionaux Information Jeunesse,
  • formation des personnels au respect des normes attestées par le label,
  • animation du réseau par l’Etat et les acteurs associatifs
  • utilisation des outils élaborés par le CIDJ et les CRIJ,
  • utilisation de la « boussole des droits ».

Textes de références

 

Charte nationale de l'Information jeunesse

Charte européenne de l'Information jeunesse

- L’instruction n°2017-173 du 4 décembre 2017 relative au label IJ publiée au BOEN n°42 du 7 décembre 2017 : instruction modifiée labellisation des structures IJ

- Article 54 de la loi Egalité et citoyenneté 2017/86 du 27 janvier 2017

« La région coordonne (…) de manière complémentaire avec le service public régional de l’orientation et sous réserve des missions de l’État, les initiatives des collectivités territoriales, des établissements publics de coopération intercommunale et des personnes morales, dont une ou plusieurs structures d’information des jeunes sont labellisées par l’État dans les conditions et selon les modalités prévues par décret. Ces structures visent à garantir à tous les jeunes l’accès à une information généraliste, objective, fiable et de qualité touchant tous les domaines de leur vie quotidienne. » […]

- Décret 2017/574 du 19 avril 2017 relative au label IJ : Procédure juridique sur la labellisation

Les six Grands principes du décret (art 1) :

  • Garantir une information objective
  • Accueillir tous les jeunes sans distinction
  • Proposer une information personnalisée relative aux politiques éducatives et de jeunesse du territoire 
  • Offrir gratuitement des conditions matérielles, des modalités d’information et des services adaptés aux besoins des jeunes 
  • Dispenser une information de manière professionnelle par des personnels formés à cet effet dans le cadre des réseaux régional, national et international de l’Information Jeunesse 
  • Organiser avec les services de l’Etat l’évaluation de l’activité de la structure

- Arrêté du 19 avril 2017 pris en application du décret relatif à la labellisation des structures Information Jeunesse pris pour l’application de la loi relative à l’égalité et à la citoyenneté

- Instruction DJEPVA du 24 avril 2017

Annexes 1 et 2 de l’Instruction DJEPVA/SD1A/2017/100 du 24 avril 2017 relative au label Information Jeunesse : annexe 1 dossier de demande de 1ère demande de labellisation ; annexe 2 dossier de renouvellement.

LES STRUCTURES ÉLIGIBLES

- une structure qui n’a pas été labellisée Retour ligne automatique
- une structure appartenant déjà au réseau Information Jeunesse

Soit une structure avec un rayonnement régional (Centres régionaux Information Jeunesse - CRIJ) ou une seule structure exerçant une activité à l’échelon régional peut être labellisée par région.Retour ligne automatique
Soit une structure avec un rayonnement infra-régional (Structures Information Jeunesse : SIJ)Retour ligne automatique
Les structures candidates à la labellisation peuvent présenter des formes juridiques différentes : associations, GIP, service d’une collectivité locale…

LES MODALITÉS DE DÉPÔT DES CANDIDATURES
dossier de demande de labellisation 
Dossier de demande de labellisation structure régionale et départementale IJ 

Pour garantir la continuité, la structure qui souhaite renouveler son label, adresse, six mois avant la date d’expiration du label, le dossier de renouvellement au service instructeur. La durée d’octroi du label est de trois ans.Retour ligne automatique

QUATRE CAMPAGNES DE LABELLISATION SONT PRÉVUES EN 2022

- 1ère campagne entre le 03 janvier et le 13 janvier minuit Retour ligne manuel
- 2ème campagne entre le 07 mars et le 17 mars minuit Retour ligne manuel
- 3ème campagne entre le 09 mai et le 19 mai minuit Retour ligne manuel
- 4ème campagne entre le 17 octobre et le 27 octobre minuit

Les dossiers réceptionnés en dehors de ces périodes de dépôts ne seront pas recevables. Retour ligne automatique
Les dossiers sont à remettre en version dématérialisée auprès du référent Informateur Jeunesse du Service Départemental à la Jeunesse, à l’Engagement et aux Sports (SDJES) de votre département (contacts mails et téléphones sur le site Internet du SDJES de votre département) Retour ligne automatique
Vous devez informer de votre démarche de demande de labellisation les collectivités territoriales ou locales qui vous supportent.

Dans cette rubrique, vous trouverez toutes les informations concernant les appels à projet FDVA 1 et 2 (fonds de développement de la vie associative), sur les volets de la formation, fonctionnement et innovation.

Le fonds pour le développement de la vie associative 2022  (FDVA 1)

Le FDVA 1 permet, par un soutien financier (subventions) à des associations régies par la loi du 1er juillet 1901 et son décret d’application, de mettre en oeuvre des actions de formation en direction de leurs bénévoles, élus ou responsables d’activités, qu’il s’agisse d’une formation spécifique liée au projet associatif ou d’une formation technique liée à l’activité ou au fonctionnement de l’association.Il est ouvert à toutes les associations qui répondent aux critères généraux et aucun agrément n’est nécessaire pour bénéficier du FDVA.
C’est la Délégation régionale académique à la jeunesse, à l’engagement et aux sports (DRAJES) qui anime le FDVA d’Île-de-France en s’appuyant sur une commission régionale consultative dont la composition est définie par le décret n° 2018-460 du 8 juin 2018, modifié par le décret n° 2018-1211 du 21 décembre 2018.
Le présent appel à projets précise les conditions d’éligibilité à ce fonds, les projets de formation pouvant être retenus, les publics potentiellement concernés, les modalités, ainsi que les précisions nécessaires quant à la constitution du dossier de demande de subvention.

AAP IDF FDVA 1 2022 FDVA 1 annexe 1 recap ddes formation Béné 2022 FDVA 1 annexe 2 mutualisation 2022 

Le fonds pour le développement de la vie associative 2022 (FDVA 2)

Le FDVA 2 « Fonctionnement et Innovation » est ouvert à toutes les associations, tous secteurs
confondus, sans condition d’agrément. Elles doivent répondre aux critères généraux indiqués dans l'appel à projet ci-dessous.
Vous y trouverez également les différents territoires prioritaires ainsi que les thématiques retenues pour l'année 2022 Dans les annexes jointes ci-dessous vous trouverez les coordonnées des référents au sein des SDJES franciliens, mais également les critères prioritaires dans chaque département pour cette année 2022.

Pour mémoire,  un seuil minimum de demande de 5000 euros est retenu au sein de la région académique d'Ile-de- France.

 AAP FDVA2 Fonctionnem et Innovation 2022 Annexe AAP critèresDEP 2022  FDVA 2 AAP Annexe 2 mutualisationFDVA2 2022 FDVA 2 AAP 2022 Annexe 3 FDVA Coordonnées FDVA 2 Annexe 1 récap ddes Fonct Innovation 2022

Transfert de personnels dans le cadre de la réforme "Transformation jeunesse engagement sports" : consultez la FAQ

visuel transfert de personnels