Bandeau

Quelle place et dimension le témoignage prend-il sous la forme d’une représentation artistique dans l’acte pédagogique ?

Un texte et un spectacle d'une qualité exceptionnelle sur lesquels on peut prendre appui pour mener une réflexion sur la mémoire avec les élèves et interroger le rôle du témoignage dans la construction de l'histoire. La compagnie Trans Europe Théâtre propose aux élèves et à leurs enseignants à Paris en ce moment et jusqu'au mois de janvier, l'adaptation du récit autobiographique de Sam Braun, ancien déporté d'Auschwitz. Un DVD de la pièce sortira prochainement. On peut également travailler sur le texte uniquement.

" Personne ne m'aurait cru, alors je me suis tu". Sam Braun

                                           affiche

 
" Personne ne m'aurait cru, alors je me suis tu" est le récit d'un survivant de la Shoah, rescapé d’Auschwitz. Son témoignage démarre à Clermont-Ferrand où il est arrêté à l’âge de seize ans par la milice française avec son père, sa mère et sa petite sœur. A partir de Drancy, il est déporté à Auschwitz, jusqu’au 18 janvier 1945,  et survivra à « La Marche de la Mort  » pendant quatre mois, jusqu’à sa libération à Prague par des membres de la Résistance Tchécoslovaque .

                        Sam2

         Photo libre de droit (N.R) prise lors de la Première le 29 septembre 2010, à l’espace Kiron (Paris 20è)

Il aura fallu 40 ans à Sam Braun pour témoigner. Une longue  traversée du silence  pour sortir d'Auschwitz,  revenir à la vie et à la liberté dans son esprit. Une prise de parole vécue comme une seconde libération qui au fil du temps a forgé une certitude : la nécessité de 'témoigner' pour que la vie et l'espérance triomphent de la  déshumanisation et de la barbarie.

Sam Braun déclare : "Le respect de la dignité de l'autre me semble être le ciment indispensable d'une humanité enfin vivable. L'éducation comme prise de conscience de l'autre avec sa valeur et sa différence peut transformer les hommes. Son rôle est fondamental. C'est le pari que je fais."

                         Sam3

                                    Photo libre de droit (NR) prise lors de la Première le 29 septembre 2010

Sam Braun nous invite par son témoignage à une réflexion sur la construction de l'histoire. Il décrit la quotidienneté concentrationnaire, mais il aborde surtout les grandes questions existentielles que se pose tout être humain, se nourrissant du passé pour se projeter vers l'avenir. Dans le spectacle, l’anecdotique ne l’est pas, il soutient au contraire une réflexion profonde et universelle.

                         Sam Braun 1 Libres de droits ©Trans Europe Théâtre

                                                               Photo copyright Trans Europe Théâtre

                          Sam Braun 3 Libres de droits ©Trans Europe Théâtre

                                                              Photo copyright Trans Europe Théâtre

 Quand à l’occasion du débat rencontre qui a suivi la première représentation le 29 septembre 2010,  Jean-Pierre Lauby  IA-IPR demande à Sam Braun  : « pourquoi avoir mis en scène son témoignage ? », ce dernier répond :

_ "j’ai l’impression que c’est un cycle. D’abord il y a eu le verbe il ya 25 ans. Je suis allé témoigner dans les classes. Ensuite, le verbe est devenu écrit en 2008 avec la parution de mon récit autobiographique "Personne ne m’aurait cru, alors je me suis tu" aux éditions Albin Michel, puis le verbe et l’écrit  ont été réunis dans la publication de l’ouvrage édité chez Magnard en juin 2010. Cela se termine par la pièce de théâtre en septembre 2010".

                                                                                                                                          Sam4

De gauche à droite : Patrick Olivier metteur en scène et interprète; Sam Braun, grand témoin; Jean-Pierre Lauby, IA-IPR de l'académie de Paris; Stéphane Guinoiseau, professeur agrégé de lettes modernes; lors du débat rencontre qui a suivi la première représentation le 29 septembre 2010.

 

 

 

 

La médiation par l'art : comment poursuivre une entreprise mémorielle, testimoniale lorsque les témoins ne seront plus là ?

Sam5La médiation par l’art confère au témoignage une portée universelle destinée à traverser le temps. Le choix du metteur en scène, comédien et interprète Patrick Olivier qui a  travaillé en étroite collaboration avec Sam Braun et Stéphane Guinoiseau,  a été d'associer dans le spectacle plusieurs formes d'expression artistique. Le verbe, la musique, l’image forment un tout, dans un "spectacle inouï", vecteur de réflexion puissante. (Guillaume Fontanarosa (violon),  Samuel Zucca   (accordéon), Claude  Confortès (interprétation audiovisuelle).

Guillaume Fontanarosa, Patrick Olivier et Samuel Zuca saluent le public lors de la Première le 29 septembre 2010  (photo libre de droits NR) 

Des pistes d'exploitation pédagogiques du récit autobiographique de Sam Braun

Travailler en relation avec l'histoire des arts

Domaines artistiques : arts du langage et art du spectacle vivant

Période historique : XXe et XXIe s

Thématique collège niveau 3e : "Arts, Etat, pouvoir.  L’oeuvre d’art et la mémoire : mémoire de l’individu (autobiographies, témoignages, etc.), inscription dans l’histoire collective (témoignages, récits, etc.)". Bulletin officiel n° 32 du 28 août 2008, organisation de l'histoire des arts.

Problématique : comment le récit autobiographique et la mise en scène théâtrale participent-ils au travail de mémoire ? Pourquoi témoigner ?

Thématique lycée : "Arts, mémoires, témoignages, engagements.  L’art et l’histoire : l’oeuvre document historiographique, preuve, narration, (peinture, sculpture, cinéma, théâtre d’histoire, littérature de témoignage, musique de circonstance…). Les figures d’artistes témoins et engagés (œuvres, destins)". Bulletin officiel n° 32 du 28 août 2008, organisation de l'histoire des arts.

Problématique : quelle est la portée historique du témoignage sous sa forme artistique ?

Démarches possibles

   1. Emmener des classes assister à la représentation qui est donnée jusqu'en janvier 2011.

Espace Kiron - 75011 Paris - à partir du 14 novembre 2010 , matinées scolaires sur demande les lundi à 14 heures.

Les 3 Pierrots - 92210 Saint-Cloud le 23 novembre 2010 à 20h30 et matinée scolaire à 14h30

Théâtre de La Vieille Grille - 75005 Paris du 25 au 29 janvier 2011 à 19 heures et le dimanche 30 janvier 2011 à 15 heures

Nota : le projet de création d’un vidéogramme de la mise en scène  permettra de l'utiliser en classe.

2. Travailler sur le texte écrit.

Faire lire aux élèves le récit autobiographique,  entretien de Sam Braun avec Stéphane Guinoiseau, ouvrage finement conduit appuyé sur des contenus scientifiques qui permet d'entrer dans un texte de témoignage plus long, pour conduire la réflexion sur les questions essentielles des processus génocidaires et l’unicité de la Shoah.

Travailler en multidisciplinarité

 avec un professeur de lettres, un professeur d'arts plastiques, un professeur  de philosophie selon les niveaux de classe concernés (3ème, 1ère, Terminale).

Le travail peut être également mené en ECJS 1ère autour de la notion de pouvoir et de légitimité.

Sources bibliographiques

  1. " Personne ne m'aurait cru, alors je me suis tu". Sam Braun, éditions Albin Michel 2008
  2. Entretien avec Sam Braun et Stéphane Guinoiseau " Personne ne m'aurait cru, alors je me suis tu". Collection Classiques contemporains [extraits choisis, présentation, notes, questions, et après texte].  Editions Magnard 2010. Livret du professeur téléchargeable gratuitement www.classiquecontemporain.com (numen obligatoire).

                                      Nathalie Rodallec, professeur au lycée Lavoisier à Paris. 

Filtrer les contenus par :

Niveaux

Mot Clé

Résultats