Bandeau

Ce que les savants pensent de nous et pourquoi ils ont tort

mis à jour le 12/11/10

P.Verdrager.

Coll.Les Empêcheurs de Penser en rond. Ed.La Découverte. Mars 2010.

Cet ouvrage correspond tout à fait à la collection dans laquelle il paraît : il est « iconoclaste » ! Il ose porter un regard critique sur la sociologie de Bourdieu qui longtemps régné, presque sans partage, sur la sociologie française, et au-delà. Ce qui est « reproché » à cette sociologie critique, c’est sa propension au « mauvais traitement sociologique réservé à l’objet », à la disqualification de celui-ci ainsi que sa trop fréquente « réduction au religieux ». Cette sociologie de la dénonciation aboutirait à placer le sociologue « à côté » voire « au-dessus » de la « mélée ». Reprenant un certain nombre de thèmes étudiés par bourdieu, l’auteur pointe sa manière de faire récurrente, « normative et épistémocentrique » ; par exemple, elle a conduit sa sociologie de la culture à un « jeu de massacre, ridiculisant les acteurs et leurs productions ». Autre exemple : le traitement de la question homosexuelle par Bourdieu ; l’auteur (qui a consacré un ouvrage à cette question) montre à l’œuvre une sociologie « visant à instaurer une domination sans partage de la sociologie, comme matrice de compréhension, de critique et de changement du monde ». Quelque soit le thème (les femmes, les classes populaires, les sciences, l’Algérie, l’épistémologie, la psychanalyse), l’auteur constate la même posture procédant d’une « si haute idée de la sociologie, qu’il (Bourdieu) voyait le reste du Monde en tout petit ». Posture qui suppose donc « des gens capables de trop peu, vulnérables en tout, qui requièrent des sociologues critiques capables de tout et vulnérables en rien » ! Et si les acteurs sociaux méritaient d’être vus autrement ? D’être compris ? Livre d’un « déçu » du bourdieusisme, qui mérite vraiment d’être lu, peut-être même d’être médité !