Bandeau

Interview d’une professeure de vente sur ses projets artistiques et culturels

logo LP Pierre Lescot

Elodie BORDEZ est professeur de vente au lycée Pierre Lescot (Paris 1er). Elle a monté de nombreux projets artistiques et culturels et nous fait partager, par son témoignage ses passions, professionnelle pour la pédagogie de projet et personnelle, pour la danse, qui se mêlent intimement au sein de ses classes.

Entretien du 7/01/11 – propos recueillis par Valérie EMRAM

Animée par la passion de la danse depuis plus de 25 ans, sensibilisée aux différentes formes d’art depuis mon plus jeune âge, je suis convaincue que les Arts doivent faire partie intégrante de l’éducation de nos jeunes élèves d’aujourd’hui.

Au-delà de l’enseignement général et professionnel qui leur est dispensé, et qui reste incontournable, leur permettre d’accéder à la culture artistique reste important.

C’est ma passion que je souhaite partager avec eux, tenter au travers de cette démarche, de les sensibiliser au milieu artistique ou tout au moins leur montrer qu’il existe.

Que peut apporter un projet artistique et culturel à des élèves de lycée professionnel ?

Nos jeunes élèves sont pour la plupart en grande difficulté scolaire et familiale. Ils ont difficilement accès à la culture et c’est donc dans cette optique que j’entends les amener sur le chemin de la réussite.

Par le contact avec les œuvres et les artistes, le projet artistique et culturel contribue notamment à l'enrichissement et à l'ouverture des formations. Il permet de créer des liens entre pratique professionnelle et pratique artistique.

Il peut aussi, en complément du processus d'apprentissage professionnel, être pour les élèves un lieu d'expression personnelle et de construction de leur personnalité.

Quel outil plus intéressant que le spectacle vivant … pour emmener nos jeunes élèves loin de leur quotidien difficile, leur montrer qu’il existe un monde autre que le leur et leur faire prendre conscience de certaines réalités.

Aborder l’Art par une confrontation directe avec la scène me semble intéressant car notre public-classe a besoin de concret et de pratique.

Pourquoi monter un projet artistique et culturel ?

Aussi, le travail pédagogique que je mets en place autour des différents spectacles choisis permet d’alimenter le dialogue avec la classe mais surtout de construire un ensemble cohérent qui donnera à notre jeune public une vision globale du thème abordé.

L’objectif étant de leur redonner une ambition professionnelle éteinte pour la plupart d’entre eux.

 

Dans ma mission de professeur en lycée professionnel, ce programme apparaît comme un outil inscrit au cœur de l’acte éducatif : il va nous permettre, à mes collègues participant au projet et à moi-même, d’intégrer toutes les disciplines enseignées, tant générales que professionnelles, et cette unité pédagogique reste essentielle pour notre jeune public. En effet, nos jeunes élèves sont sensibles à cette cohérence et cohésion entre les différentes disciplines et donc entre leurs différents professeurs.

Ce travail commun de l’équipe pédagogique donnera un élan professionnel sérieux à leur envie de réussir.

Le projet artistique et culturel favorise donc les initiatives de terrain et fait de chaque enseignant un acteur de ce projet dans sa propre classe.

Ce projet, fédérateur d’énergies, permet d’unifier la classe et aux élèves de mener à bien leur réflexion.

Cette responsabilisation primordiale pour notre public est le point de départ de la prise de conscience de l’investissement et de la capacité de travail qu’il faudra fournir dans le milieu professionnel.

Ces élèves, qui le plus souvent sont en situation d’échec réelle, pourront, nous l’espérons, reprendre confiance en eux et aller de l’avant.

Participer à cette belle aventure, c’est tout simplement permettre à nos jeunes élèves de lycée professionnel, de développer leur esprit créatif, d’aiguiser leur sens critique et permettre à chacun une initiation aux spectacles vivants.

Avoir un œil ouvert sur le monde et ses diversités, quel meilleur programme pour se découvrir, s’affirmer et tout simplement grandir.

Leur montrer qu’à force de travail, d’investissement et de confiance en soi, tout est encore possible.

Quels sont les objectifs généraux ?

• Aller à la rencontre des artistes et de leurs œuvres

• Développer un comportement dynamique et curieux

• Vivre des émotions et les exprimer

• Favoriser l’inventivité et la créativité

• Prendre confiance en soi

• Prendre conscience des émotions et les canaliser

• Intégration citoyenne par la connaissance de codes (tolérance, respect de l’autre, écoute…)

Il s’agit donc surtout d’éveiller chaque élève à son potentiel, et la classe à sa synergie, grâce à des modes d’expression qui sont souvent mal connus ou qui semblent réservés à d’autres.

Il est important de savoir pour chacun que, la danse, le théâtre, le chant ou toute autre forme d’expression artistique appartient à chacun et à tous.

Il est évident que l'éducation artistique et culturelle a pour objectif d'ouvrir aux élèves l'accès au patrimoine culturel dans son ensemble et à la création sous toutes ses formes. Elle fait appel à des démarches actives, privilégiant l'épanouissement personnel et stimulant l'esprit critique.

Développer l’esprit créatif, aiguiser le sens critique et permettre à chacun une initiation aux spectacles vivants est le but de mes projets.

Comment le projet artistique et culturel favorise-t-il l’interdisciplinarité ?

A travers ces différents ateliers, on peut comprendre aisément à quel point les ateliers artistiques pédagogiques peuvent répondre aux souhaits des cours d’arts appliqués, d’EPS ou bien encore des cours de Communication. La complémentarité de ces trois activités vient de l’imbrication entre la théorie et l’approche du terrain, « le concret » de notre quotidien en tant que lieu de spectacle vivant.

 Ces projet favorisent l'articulation entre les différentes disciplines, générales et professionnelles, et permettent aussi de développer la place des enseignements artistiques et des pratiques culturelles dans la formation professionnelle.

Professeur de vente, que vous apporte dans votre matière le projet artistique et culturel?

Je vais vous donner un exemple. Dans le cadre du projet artistique et culturel avec le Théâtre National de Chaillot, j’ai demandé au directeur de l’agence de publicité « La vache noire » qui a réalisé la nouvelle charte graphique du théâtre de venir au lycée.

Deux objectifs, un pour mes cours de vente où l’élève doit être capable de réaliser des cartons d’invitations et le deuxième par rapport au projet professionnel des élèves.

J’ai pu remarquer que malgré le fait que les élèves soient entourés d’images, ils n’ont aucune notion d’harmonie, d’esthétique, de proportion. Pour un carton d’invitation, une lettre de publipostage, ils ne savent pas ce qu’il faut mettre en valeur, en plus gros. On a donc travaillé à partir de la charte graphique.

Quand au monde de la publicité, c’est un monde « bling-bling » qui fait rêver les élèves. Ancienne chef de pub, je leur explique la réalité du métier. Mais mon discours a été crédibilisé par celui du directeur de l’agence de publicité, une personne extérieure à l’établissement. La preuve, les élèves viennent après me voir « vous nous l’aviez dit, vous aviez raison… ».

De façon générale, c’est par l’explication du travail de mise en scène, les choix, les partis pris et le dialogue avec les artistes que les élèves découvrent le travail de création d’un spectacle vivant et qu’ils comprennent plus concrètement les enjeux et métiers de chacun.

Par exemple, pour aller aux spectacles, j’exige des élèves d’avoir une tenue et un comportement adaptés aux lieux prestigieux (Comédie Française, Théâtre National de Chaillot…). Comme je leur dis, ce n’est pas une soirée « ciné/pop corn ».

Intégrer la tenue dans le projet professionnel permet aux élèves d’apprendre à adapter leur image dans le lieu dans lequel ils évoluent, comme ils devront le faire dans le monde professionnel, un de mes objectifs de cours de vente.

Un autre exemple : après les spectacles, un débat s’instaure et les élèves doivent indiquer s’ils ont aimé ou non le spectacle. En début d’année, ils répondent de façon monosyllabique puis au fur et à mesure de l’année, ils argumentent de façon riche, peuvent débattre sur les décors, les costumes, le rythme de la pièce …

Ces partenariats avec les différentes institutions culturelles seront aussi un moyen de leur faire prendre conscience que la communication dans son sens le plus large, est très importante dans leur futur métier de vendeur.

Ces jeunes élèves devront prendre conscience que le corps autant que la voix, l’expression écrite autant que l’expression orale sont des éléments incontournables à maîtriser.

Quels projets avez-vous déjà réalisé ?

Depuis mon arrivée sur Paris, à le rentrée scolaire 2006, j’ai mis en place plusieurs projets avec différentes institutions culturelles :

- La Péniche Opéra

- Le Théâtre National de Chaillot : 3 classes à PAC

- Le théâtre du Châtelet

- Le musée du Louvre

- La Comédie Française

Quel bilan général pouvez-vous en tirer ?

Un bilan extrêmement positif car un projet artistique et culturel permet de :

- Créer un lien plus étroit avec la classe,

- Donner une autre dimension aux autres professeurs,

- D’avoir du poids et de la crédibilité auprès des élèves

- Devenir plus humain aux yeux des élèves, ne plus être seulement une personne qui transmet du savoir mais aussi ses passions,

- Personnaliser la pédagogie : quand on enseigne, on transmet ce que l’on est.

- Et pour terminer, une phrase qu’un parent m’a dit « depuis que mon fils va à Chaillot, il parle mieux »

Avez-vous un conseil à donner ?

Pour qu’un projet marche, il faut le vivre : être convaincu.

Faire des projets, ce n’est pas une mode. Si le professeur ne désire pas vraiment le monter, le projet n’aboutira pas car il faut avoir envie soi-même pour donner envie aux élèves.