Pour l'école de la confiance

Accueil du rectorat

12 boulevard d'Indochine 75019 Paris
Tél : 01.44.62.40.40
> Plan d'accès et horaires

Familles et élèves sont reçus exclusivement le matin sur rendez-vous

Le site du grand débat national est ouvert : jusqu'au 15 mars 2019, participez sur granddebat.fr

Exposition "Roman Cieslewicz. Zoom".Prolongée jusqu'au 3 juillet 2011.

mis à jour le 30/01/11

Graphiste polonais de talent, Roman Cieslewicz (Lwow, 1930 - Paris, 1996), est un des grands noms de l’école polonaise de l’affiche. En 1963, il s’installe à Paris et va marquer et renouveler le paysage graphique français.

visuel cieslewicz site diaporama 515


Cette exposition, qui annonce l’exposition Polonia. Des Polonais en France depuis 1830, est construite autour de l’acquisition, par la Cité, de plusieurs œuvres de Cieslewicz. Des prêts appartenant à des collections publiques ainsi qu’à des collectionneurs privés, viennent compléter ce zoom sur quelques temps forts du parcours de l’artiste et les multiples domaines de son activité créatrice.

 

Roman Cieslewicz

Dans les années 1950, Roman Cieslewicz contribue à la réputation de l’école polonaise de l’affiche et à la notoriété de cette forme d’ "art de la rue". En 1963, il quitte son pays "pour voir comment [ses] affiches résisteraient à la lumière des néons en Occident" 1. Il s’installe à Paris et obtient la nationalité française en 1971. Manipulateur d’images, il expérimente les nombreux ressorts de son art. Son œuvre "explore et défriche, s’essayant à découvrir et à couvrir en une sorte d’all over des modes d’expression graphique" 2, mêlant sans cesse travaux de commande et recherches personnelles. Provoquer l’étonnement, frapper le regard pour mieux l’aiguiser, poser question, tels seront ses principes fondateurs.

Cieslewicz utilise le réel, c’est son métier, mais il le dépasse, et c’est là tout son génie. Nourri des leçons des maîtres constructivistes, inspiré par le pop art, le surréalisme et la société dans laquelle il a choisi de vivre, il compose une œuvre qui révolutionne la création graphique contemporaine. Sans jamais avoir cessé de travailler avec son pays natal, c’est à Paris qu’il s’éteint le 21 janvier 1996. Cieslewicz oscille perpétuellement entre rêve et réalité, humour et tragique de la vie. Dichotomie que ce Polonais de Paris a fini par faire sienne dans une œuvre libre et singulière, sombre et enchantée.

 

Le zoom

La Cité a acquis en 2010, un photomontage et 55 collages de Roman Cieslewicz, enrichis par la donation de Chantal Petit-Cieslewicz de 16 collages de l’artiste polonais. Cet ensemble a impulsé la réalisation d'une exposition sur ce graphiste majeur du XXe siècle. Des prêts appartenant à des collections publiques et privées complètent l’exposition et permettent de mettre en exergue certains temps forts du parcours de l’artiste et ses multiples domaines d’activité : de l’affiche à l’édition, en passant par la publicité, la presse, l’illustration ou bien encore son œuvre personnelle. Au-delà du parcours de Cieslewicz, l’exposition tente également de montrer le jeu subtil qui s’instaure entre l’artiste - qui va indéniablement marquer et renouveler le paysage graphique français - et sa terre d’accueil.

Prolongée jusqu'au 3 juillet 2011.

 

Cité nationale de l’histoire de l’immigration, Palais de la Porte Dorée,

Département Education, 293, avenue Daumesnil 75012 Paris.


Tarifs 5 euros et 3,5 euros. L'entrée est gratuite pour les moins de 26 ans et pour tous le premier dimanche du mois.

Palais de la Porte Dorée,
293, avenue Daumesnil,
75012 Paris