Bandeau

La pédagogie de projet par Solange RAMOND

Extrait d'une intervention réalisée à l'IUFM d'Antony par Solange RAMOND, professeure honoraire d'économie-gestion et docteure en Sciences de l'Education.

PEDAGOGIE DU PROJET

Pour aller plus loin

1 – Le projet : représentations et types de projet

1.1 – Les représentations cognitives :

- connotation positive ;

- modèle valorisant l’activité concrète et organisée d’un sujet soucieux de se donner un but et des moyens adaptés pour l’atteindre ;

- conduite d’anticipation supposant le pouvoir de se représenter l’inactuel et celui d’imaginer le temps du futur ;

• le projet vit d’une part d’irréel et d’aspiration ;

• et d’autre part d’une planification à l’horizon temporel séquentiel ;

- tout projet nécessite une marge de liberté, d’initiative, une certaine prise sur la réalité.

1.2 – Les situations de la vie quotidienne et les types de projet :

 

- Les âges de la vie entrevus comme situations existentielles à projet :

• le projet de l’adolescent d’orientation et d’insertion,

• le projet vocationnel de l’adulte,

• le projet de retraite entre retrait et retraitement,

- Les activités à projet :

• le projet de formation,

• le projet de soin,

• le projet d’aménagement spatial,

• le projet de développement,

• le projet de recherche,

- Les objets à projet :

• le projet de loi,

• le projet d’édifice,

• le projet d’un dispositif technique,

- Les organisations à projet :

• le projet de référence,

• le projet expérimental et participatif,

• un projet hybride : le projet politique,

- La société comme projet :

• le projet révolutionnaire,

• le projet autogestionnaire,

• le projet alternatif.

 

 

II – La pédagogie du projet

La pédagogie du projet met au centre du processus d’apprentissage la personne concernée. La démarche est personnalisée et implique une individualisation dans l’acquisition des connaissances.

Monter un projet est une tâche complexe, difficile à appréhender pour un élève. Il semble souhaitable de proposer une démarche sécurisante qui prenne en compte l’apprentissage de la technicité de la démarche et l’aspect humain, comportemental de l’auteur du projet.

2.1 - Cinq fonctions principales à la pédagogie du projet :

- une fonction économique et de production : construction d’une œuvre qui :

• intègre des contraintes,

• impose de la rigueur dans la gestion du temps et des ressources,

- une fonction thérapeutique qui permet aux formés de s’engager dans une activité signifiante,

- une fonction didactique,

- une fonction sociale et médiationnelle (on fait référence à des partenaires),

- une fonction politique : si le projet devient un but d’éducation, la pédagogie du projet est censée assurer la formation du citoyen.

Le projet pédagogique peut :

• être monodisciplinaire

• ou pluridisciplinaire,

• ou transdisciplinaire,

• se dérouler sur le court terme ou sur un trimestre, une année…

L’interdisciplinarité :

L’interdisciplinarité couvre des activités pluridisciplinaires ou transdisciplinaires.

 

- La pluridisciplinarité est la juxtaposition de plusieurs disciplines sur un, même sujet (interdisciplinarité centripète ou pédagogie de l’éponge).

- La transdisciplinarité s’intéresse aux objectifs éducatifs généraux, non spécifiquement disciplinaires, appartenant au domaine affectif, psychologique, relationnel ou de motivation (interdisciplinarité centrifuge).

Interdisciplinarité centripète (pédagogie de l’éponge) – Pluridisciplinarité

(L’enseignant est «transmetteur» de savoirs disciplinaires)

Vente Français

Arts

Math.. Histoire-géographie

Economie-droit

……… Comptabilité

 

Interdisciplinarité centrifuge – Transdisciplinarité

(L’enseignant répond aux demandes des élèves, adapte ses apports y compris non disciplinaires. Travail méthodologique sur des notions communes avec des objectifs cognitifs communs)

Vente Français

…… Libertés publiques, citoyenneté

Math. Comptabilité

Economie Droit

 

 

2.2 – Objectifs de la formation :

2.2.1. – Objectifs transversaux

Le projet contient des objectifs transversaux qui se réfèrent à l’ensemble des disciplines. Sur le long terme, il permet de développer :

- l’autonomie,

- la communication,

- la conduite d’une tâche à terme en se confrontant aux exigences matérielles et sociales qu’elle implique,

- le dialogue entre les enseignants au sujet de l’élève (par l’intermédiaire des capacités développées, notamment),

- la fédération des pratiques des enseignants.

2.2.2 – Objectifs d’apprentissage

Le projet permet :

- d’apprendre à explorer, à rechercher,

- de favoriser la volonté de réussir,

- de faire développer UN projet,

- d’émanciper le jeune en suscitant chez lui curiosité, responsabilité, aspirations de liberté (créativité, initiative), d’autonomie,

- d’entraîner le jeune au dépassement de la satisfaction immédiate,

- de fédérer un nombre important de domaines du savoir en faisant émerger le sens des différents enseignements,

- de transférer le plan et la méthode d’action dans la mise en œuvre d’autres travaux.

2.2.3 – Etapes de la formation

On peut retenir trois étapes :

- apprentissage de la méthodologie de la démarche de projet,

- réalisation d’un projet collectif,

- montage du projet individuel.

a) Méthodologie de la démarche de projet :

A partir d’un exemple de projet (réalisé par d’anciens élèves et adapté, ou monté par les professeurs, on pourra :

- identifier les différentes étapes du montage du projet,

- mettre en évidence les principes de concept en réalisant les tâches utiles,

- anticiper, c’est-à-dire ;

- apprécier les conséquences, les apports du projet sur les comportements, les motivations des individus, l’amélioration des performances,…

- apprécier la rigueur d’une démarche,

- envisager les dérives.

Par cette approche, chaque élève découvre comment faire, ce qu’il faut faire.

b) Montage et réalisation d’un projet collectif :

Le thème du projet collectif est déterminé par les élèves et les professeurs. L’adhésion des élèves et leur implication seront d’autant plus grandes qu’ils auront participé à la recherche de l’idée directrice. Tous les jeunes ont une propension naturelle à se passionner pour un domaine de leur choix dans lequel ils sont prêts à investir beaucoup d’ardeur et d’efforts de recherche.

Exemples de projets :

- informer les élèves les élèves des classes de troisième des débouchés offerts par les classes technologiques ou professionnelles (on réalisera des supports utiles à l’information……. on organisera la journée d’information, on mettra en place les moyens d’évaluation de la journé,…)

- participer à l’organisation et au déroulement d’une journée portes ouvertes,

- organiser un voyage d’étude,

- promouvoir les sections du lycée en réalisant des documents publicitaires avec une entreprise partenaire,

- …

Les objectifs à atteindre au cours de cette seconde phase sont les suivants :

- appliquer la méthodologie acquise précédemment,

- réaliser ensemble une action pour une échéance déterminée. Ceci entraîne :

- une répartition des tâches,

- la confrontation à des problèmes réels résolus ensemble,

- la concertation, la collaboration entre les élèves,

- la rencontre de personnes extérieures au groupe.

Les élèves développent leurs capacités à communiquer, à conduire un projet à terme en respectant les contraintes professionnelles. Ils sont responsabilisés. Chacun va vaincre sa peur de réaliser seul une activité complexe.

Le professeur a une tâche primordiale en organisant un climat de recherche, en aidant les élèves à identifier, à élaborer des questions permettant de passer d’une expérience ou d’une observation à la formulation d’un problème. Dans ce projet collectif, il partage avec les élèves une même attitude de recherche, il leur permet de définir en termes d’objectifs prioritaires les obstacles franchissables, de préciser des critères de réussite. Le professeur (formateur-médiateur-organisateur) a un rôle d’assistant, de conseil, qui facilite l’autorégulation du groupe.

D’après F. Cros (dictionnaire de l’éducation et de la formation)

et J. P. Boutinet (Antropologie du projet)