Bandeau

Les partenaires de la DASES

mis à jour le 10/02/16

Paris a un fonctionnement particulier qui présente des avantages importants : directeurs d’école déchargés, PVP (professeurs de la ville de Paris, dépendants de la DASCO : direction des affaires scolaires), bécédistes (idem), assistants sociaux scolaires (qui n’existent pas ailleurs dans le premier degré) et médecins scolaires dépendant du "département" de Paris (DASES : direction de l'action sociale, de l'enfance et de la santé).
Les rôles du médecin scolaire et de l’assistant social scolaire sont particulièrement importants et spécifiques ; ceux-ci participent aux réunions de l’équipe éducative autour de la situation d’un enfant en difficulté importante. Tous deux sont soumis au secret professionnel, ce qui garantit la confidentialité des échanges.
Il arrive qu’une incompréhension, des échanges insuffisants sur le rôle des uns et des autres, amènent un enseignant à conseiller des séances d’orthophonie ou encore à recueillir des informations sur la situation sociale de la famille voire à la conseiller dans ce domaine. Le professeur n’est plus dans son rôle.

Le médecin scolaire

Le médecin scolaire est le référent pour les questions de santé à l’école, y compris les actions d’éducation à la santé.

  • Il intervient dans les situations relevant de la protection de l’enfance.
  • Il contribue à l’accueil des enfants handicapés et des enfants atteints de maladies chroniques. En concertation avec le médecin de l’enfant, il établit le PAI dont la mise en œuvre est coordonnée par le directeur.
  • Il réalise des bilans de santé systématiques en grande section et, en éducation prioritaire, au CE2 ; ces bilans de santé ont aussi pour objectifs l’adaptation de la scolarité aux besoins des élèves et la prise en compte des pathologies dépistées.
  • Il pratique des dépistages sensoriels (vue et audition) et des dépistages des troubles du langage dès l’école maternelle.
  • Il est spécialisé dans les troubles spécifiques des apprentissages, participant avec les psychologues scolaires notamment et les enseignants à l’évaluation pluridisciplinaire des difficultés rencontrés par les élèves.

Il peut faire des examens à la demande des enseignants, de l’assistant sociale, des parents.
Le médecin scolaire a la possibilité de prescrire un bilan orthophonique, acte médical qui ne peut revenir à l’enseignant.

L’assistant social

L’assistant social favorise l’intégration scolaire des enfants atteints de troubles de la santé ou handicapés.

  • Il met en œuvre des actions collectives d’éducation à la santé ou à la citoyenneté en concertation avec les enseignants.
  • Il contribue à la prévention des inadaptations et de l’échec scolaire par l’orientation et le suivi des élèves en difficulté et de leur famille : il peut intervenir dans la dimension sociale, familiale, éducative et matérielle des difficultés de l’enfant pour des conseils dans les domaines suivants : accès aux droits et aux soins, cantine, activités périscolaires, loisirs, vacances, aides aux devoirs. Il informe les parents, les oriente et les accompagne dans un suivi psychosocial.
  • Il participe – c’est sa mission prioritaire – à la protection des mineurs en danger ou susceptibles de l’être et apporte ses conseils à l’école dans ce domaine ; il procède à l’évaluation de situations d’élèves en danger ou en risque de l’être qui lui sont signalés ; il peut saisir les autorités compétentes (administrative ou judiciaire).

L’assistant social scolaire travaille en étroite collaboration avec le médecin scolaire, en particulier pour les situations de maltraitance physique.
Il est "l'interface" entre de l'école, de l'environnement familial et des partenaires extérieurs.