Bandeau

Les stages de remise à niveau

mis à jour le 07/09/11

La réforme de l'école primaire a modifié l'organisation du temps scolaire et introduit deux dispositifs d'aide aux élèves assurées par les enseignants :

  • l'aide personnalisée à l’école maternelle et élémentaire
  • les stages de remise à niveau en CM1 et CM2

L’introduction de ce dispositif, les classes concernées, les domaines de remise à niveau

Le ministre a annoncé en février 2008 la mise en place de stages de remise à niveau pendant les vacances, pour les élèves de CM1 et de CM2 présentant des difficultés en français ou mathématiques1. Ils existent donc depuis les vacances d’hiver de 2008.
En 2011, les stages ont été proposés au CE1 à titre expérimental, en complément de l'aide personnalisée. La fin du CE1 constitue le premier palier de validation du socle commun et les stages de remise à niveau peuvent contribuer à favoriser l’acquisition des compétences et connaissances nécessaires.

Les périodes de stage, la durée

Trois sessions sont organisées pendant les vacances scolaires :

  • une semaine lors des vacances de printemps
  • pendant la première semaine de juillet
  • pendant la dernière semaine des vacances d’été

Les stages se déroulent sur une durée de 15h, à raison de trois heures quotidiennes pendant cinq jours.

Le nombre d’élèves

La capacité des stages est déterminée sur la base de groupes (un stage/un groupe).
Les stages se déroulent en petits groupes (six élèves environ).

L’encadrement

Les stages sont encadrés par des enseignants volontaires, qui sont rémunérés en heures supplémentaires "d’enseignement".

Les lieux

Les stages sont implantés dans les écoles qui sont déterminées par l’inspecteur.
Depuis août 2011, ils peuvent aussi être implantés au collège, favorisant la continuité CM2-6e :
"Les stages de remise à niveau de CM2 de la fin du mois d'août auront lieu, chaque fois que possible, dans les locaux du collège d'affectation de l'élève", suggère la circulaire de rentrée 2011.

La coordination pédagogique

"Avant le début du stage, l’enseignant de la classe établira un bilan de compétences en français et mathématiques de chaque élève concerné qu’il transmettra à l’enseignant ou aux enseignants qui conduira le stage. C’est sur la base de ce constat que les actions pédagogiques seront connues de sorte qu’elles puissent commencer dès le début de l’action. A la fin du stage, une évaluation des progrès de chaque élève sera faite et communiquée à la famille ainsi qu’à l’enseignant de la classe."
À Paris, un document de communication entre l’enseignant de l’élève et l’enseignant encadrant le stage permet à ce dernier de cibler son intervention et son aide et à l’enseignant de l’élève d’avoir un retour sur le stage :

Fiche navette – compétences

NOM et Prénom de l’élève :

Ecole de l’élève :

Classe de l’élève :

Ecole du stage :

Enseignant de l’élève :

Adresse électronique de l’enseignant de l’élève :

Nom de l’enseignant du stage :

Adresse électronique de l’enseignant du stage :

Fiche à compléter (en y associant les précisions jugées nécessaires, au verso par exemple) :

  • par le maître de la classe d’origine (avant le stage) qui indique à partir du tableau de progression du cycle 3 joint, en les hiérarchisant, jusqu’à 3 compétences à travailler prioritairement ;
  • par le maître assurant le stage de remise à niveau (à l’issue du stage) qui en rendra compte aux parents par les moyens appropriés et la transmettra au maître de la classe d’origine.

La copie de cette fiche est à renvoyer au secrétariat de l’inspection avant et après le stage.

L’original est à transmettre entre enseignants (classe d’origine/stage).

Français : compétences à travailler prioritairement
 

CM1

CM2

À la fin du stage

1

Traitée case à cocher

Non traitée case à cocher

Traitée case à cocher

Non traitée case à cocher

Acquis case à cocher

Quelques progrès case à cocher

Pas de progrès notables case à cocher

2

Traitée case à cocher

Non traitée case à cocher

Traitée case à cocher

Non traitée case à cocher

Acquis case à cocher

Quelques progrès case à cocher

Pas de progrès notables case à cocher

3

Traitée case à cocher

Non traitée case à cocher

Traitée case à cocher

Non traitée case à cocher

Acquis case à cocher

Quelques progrès case à cocher

Pas de progrès notables case à cocher

Mathématiques : compétences à travailler prioritairement
 

CM1

CM2

À la fin du stage 

1

Traitée case à cocher

Non traitée case à cocher

 

Traitée case à cocher

Non traitée case à cocher

 

Acquis case à cocher

Quelques progrès case à cocher

Pas de progrès notables case à cocher

2

Traitée case à cocher

Non traitée case à cocher

 

Traitée case à cocher

Non traitée case à cocher

 

Acquis case à cocher

Quelques progrès case à cocher

Pas de progrès notables case à cocher

3

Traitée case à cocher

Non traitée case à cocher

Traitée case à cocher

Non traitée case à cocher

Acquis case à cocher

Quelques progrès case à cocher

Pas de progrès notables case à cocher

▲ Haut de page


1. Note ministérielle du 1er février 2008 relative à l’organisation de stages de remise à niveau proposés aux élèves en fin d’école primaire présentant des difficultés en français ou mathématiques

L’introduction de ce nouveau dispositif, les classes concernées, les domaines de remise à niveau

Le ministre a annoncé en février 2008 la mise en place de stages de remise à niveau pendant les vacances, pour les élèves de CM1 et de CM2 présentant des difficultés en français ou mathématiques[1]. Ils existent donc depuis les vacances d’hiver de 2008.

En 2011, les stages ont été proposés au CE1 à titre expérimental, en complément de l'aide personnalisée. La fin du CE1 constitue le premier palier de validation du socle commun et les stages de remise à niveau peuvent contribuer à favoriser l’acquisition des compétences et connaissances nécessaires.

 

Les périodes de stage, la durée

Trois sessions sont organisées pendant les vacances scolaires :

- une semaine lors des vacances de printemps ;

- pendant la première semaine de juillet ;

- pendant la dernière semaine des vacances d’été.

Les stages se déroulent sur une durée de 15h, à raison de trois heures quotidiennes pendant cinq jours.

 

Le nombre d’élèves

La capacité des stages est déterminée sur la base de groupes (un stage/un groupe).

Les stages se déroulent en petits groupes (six élèves environ),

 

L’encadrement

Les stages sontencadrés par des enseignants volontaires, qui sont rémunérés en heures supplémentaires « d’enseignement ».

 

Les lieux

Les stages sont implantés dans les écoles qui sont déterminées par l’inspecteur.

Depuis août 2011, ils peuvent aussi être implantés au collège, favorisant la continuité CM2-6e :

« Les stages de remise à niveau de CM2 de la fin du mois d'août auront lieu, chaque fois que possible, dans les locaux du collège d'affectation de l'élève », suggère la circulaire de rentrée 2011.

 

La coordination pédagogique

« Avant le début du stage, l’enseignant de la classe établira un bilan de compétences en français et mathématiques de chaque élève concerné qu’il transmettra à l’enseignant ou aux enseignants qui conduira le stage. C’est sur la base de ce constat que les actions pédagogiques seront connues de sorte qu’elles puissent commencer dès le début de l’action. A la fin du stage, une évaluation des progrès de chaque élève sera faite et communiquée à la famille ainsi qu’à l’enseignant de la classe. »

 

A Paris, un document de communication entre l’enseignant de l’élève et l’enseignant encadrant le stage permet à ce dernier de cibler son intervention et son aide et à l’enseignant de l’élève d’avoir un retour sur le stage :



[1] Note ministérielle du 1er février 2008 relative à l’organisation de stages de remise à niveau proposés aux élèves en fin d’école primaire présentant des difficultés en français ou mathématiques :

http://media.education.gouv.fr/file/02_fevrier/40/5/stages_pour_CM1_CM2_23405.pdf