Bandeau

L’accompagnement éducatif

mis à jour le 10/02/16

En octobre 2006 lors de la campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy avait plaidé sur TF1 pour une généralisation des études à l’école "pour que l’ensemble des familles de France puissent venir chercher leurs enfants une fois les devoirs faits, à 18 heures", évoquant alors les "orphelins de 16 heures".

Mise en oeuvre

Annoncée en juillet 2007, la mise en œuvre a pris le nom d’ "accompagnement éducatif" :

"L’organisation de cet accompagnement éducatif répond à une forte demande sociale de prise en charge des élèves après les cours. Il s’agit d’assurer en toute équité à chaque élève, quel que soit son milieu familial, l’encadrement de son travail personnel, l’épanouissement par la pratique du sport et l’ouverture au monde de l’art et de la culture, conditions nécessaires au bon déroulement de sa scolarité. Ce dispositif contribuera ainsi à l’égalité des chances entre tous les élèves."1

Le dispositif est mis en place à partir de la rentrée 2007 dans les collèges de l'éducation prioritaire puis généralisé aux écoles élémentaires de l'éducation prioritaire dans le cadre de la dynamique "Espoir banlieues" à partir de la rentrée 2008.2

 L'accompagnement éducatif, une offre éducative complémentaire

L'accompagnement éducatif est une offre éducative complémentaire aux enseignements.
En 2011, la circulaire de rentrée insiste sur la dimension d’aide en cas de difficultés

"L'accompagnement éducatif doit être mobilisé au service de la réussite scolaire. Il vient compléter les dispositifs mis en place pour les élèves en difficulté. À ce titre, il peut s'intégrer parmi les actions d'un PPRE ou venir compléter l'aide personnalisée mise en œuvre à l'école."3 

D'une durée indicative de deux heures par jour, il est organisé tout au long de l'année, de préférence en fin de journée après la classe, quatre jours par semaine. Pratiquement, dans les écoles parisiennes, il trouve sa place dans certaines écoles de l’éducation prioritaire en général à la même heure que les études surveillées, les "ateliers bleus", l’aide personnalisée quand elle a lieu après la classe, les Clubs Coup de pouce, les ateliers ALEM lorsqu’ils existent dans l’école.

Trois domaines sont privilégiés 

  • l'aide au travail scolaire : elle permet aux élèves d’apprendre leurs leçons ou d’approfondir le travail de la classe
  • la pratique sportive
  • la pratique artistique et culturelle

Les langues étrangères peuvent être proposées. L’accompagnement éducatif favorise également l’accès des élèves aux TICE, permettant l’utilisation des outils numériques.

Les parents d'élèves sont informés de l'offre d'accompagnement éducatif proposée par l’école et de son intérêt pour leur enfant. Ils sont garants de son assiduité dès lors qu'il s'y engage.

Les activités sont encadrées par des enseignants volontaires (rémunérés en heures supplémentaires) pour des élèves volontaires.

Outre aux enseignants, il peut être fait appel, pour certaines activités, à des intervenants extérieurs œuvrant dans les associations, locales (une convention est alors signée avec l’inspecteur d’académie), mais aussi nationales, telles que la Ligue de l’Enseignement ou l’USE.

▲ Haut de page



1. Circulaire n°2007-115 du 13 juillet 2007 relative à la de l’accompagnement éducatif dans les établissements de l’éducation prioritaire, BO n°28 du 19 juillet 2007 (complément à la circulaire de préparation de la rentrée 2007)

2. Circulaire n° 2008-042 du 4 avril 2008 relative à la préparation de la rentrée 2008, BO n°15 du 10 avril 2008  et circulaire n°2008-081 du 5 juin 2008 relative à la mise en de l’accompagnement éducatif à compter de la rentrée 2008 dans les écoles élémentaires de l’éducation prioritaire, BO n°25 du 19 juin 2008

3. Circulaire n° 2011-071 du 2 mai 2011 relative à la préparation de la rentrée 2011 », BO n°18 du 5 mai 2011