Bandeau

Méthode d'analyse d'oeuvre, arts visuels

mis à jour le 11/12/11

Trois fiches pour être capable de voir et de comprendre une oeuvre à partir de sa reproduction

Actualisation d’un document de Pierre Saïet, IA-IPR d’arts plastiques / Académie de Paris / Christian Vieaux, IA-IPR d’arts plastiques / Décembre 2011

Introduction

Montrer des images d’œuvres est devenu usuel dans l’enseignement, notamment en arts plastiques. Et, désormais, dans de nombreuses disciplines, les manuels édités ou des ressources en ligne présentent une iconographie riche, abondante, plaisante au regard jusque dans la mise en page. Pour autant, faire analyser une peinture ou une sculpture à partir de sa reproduction par les élèves ne va pas de soi.

Montrer (proposer une connexion entre un contenu et un document, ...), étudier (situer dans l’espace et dans le temps, ...) ou faire analyser (inventorier, décrire, interpréter, ...) sont des opérations complémentaires et de natures différentes. Diverses compétences des élèves sont requises dès lors que l’enseignant n’a pas pour objectif de conduire seul l’analyse d’une œuvre ou de strictement en faire le commentaire devant la classe. Sur le plan pédagogique, les opérations cognitives peuvent être complexes. Il s’agit de s’entendre sur la nature de la chose observable au moyen d’une représentation, sur ce que vise à nous faire voir une image qui documente une œuvre d’art ou ce que l’on veut faire comprendre d’elle, sur l’écart entre ce que nous déduisons à partir de constats sur cette image et la réalité, sur la puissance qu’exerce l’image sur la perception elle même reprise en charge par le langage.

En l'occurrence, arrachée spontanément au réel en présence d’un objet artistique ou résultat d’un travail (du photographe, du documentariste, de l’historien, du critique, du journaliste, de l’archiviste, de l'artiste lui-même ...), l’image qui reproduit ou représente une œuvre - par divers traitement indiciels et visuels - est le résultat d’un point de vue sur elle. Celui-ci ne vise pas toujours à témoigner de la réalité de l’œuvre ou à en soutenir les énoncés. Il peut en effet, de manière implicite ou explicite, en sublimer ou en altérer diverses dimensions (matérialité, échelle, aspects poétiques, puissance critique, accroches sémantiques, ...). Il convient alors pour le professeur de bien poser la différence entre l’œuvre originale et son image.

Dans ce cadre, Pierre Saët, IA-IPR de l’académie de Caen, avait élaboré un court document issu d’un groupe de réflexion qu’il avait initié. Différents jalons y étaient proposés afin de poser des étapes pour l’investigation par des élèves de la reproduction d’une œuvre d’art : y faire observer des données afin de situer le document, en dégager des informations afin de caractériser l’œuvre étudiée par le biais d’un support (l’image reproduite puis dupliquée de l’œuvre).

Ce document parait bien toujours d’actualité. Aujourd’hui, un grand nombre d’images d’œuvres sont placées dans le regard des élèves. Le programme d’arts plastiques au collège a développé les entrées liées à la culture artistique. L'enseignement d'histoire des arts puise considérablement dans l'iconographie. La recherche d’intersections entre les contenus travaillés en arts plastiques et les thématiques de l’enseignement d’histoire des arts s’ancrent sur des groupements de références artistiques. Le développement des technologies numériques a diversifié les supports, de la photocopie couleur issue de la capture d’une reproduction d’œuvre à la vidéo projection d’images fixes et mobiles, jusqu’à des activités d’investigation de ressources dans des environnements informatiques scolaires.

C’est pourquoi les fiches produites ci-après reprennent, dans une mise en forme renouvelée, le document initial de Pierre Saïet afin de faire écho aux pratiques des professeurs qui montrent des images d’œuvres pour les faire analyser.

À noter

En relation avec les questionnements sur la nature et l’usage des images, nous recommandons la lecture d’un ouvrage produit par le CRDP du Nord-Pas de Calais : Des images aujourd'hui. Repères pour éduquer à l'image contemporaine1.

Les auteurs y proposent des grilles de lecture et des filtres pour appréhender l’image contemporaine à partir essentiellement de références artistiques. Ils nous permettent ainsi de constater en quoi des œuvres d’art ou des images de références nous permettent de repérer les enracinements des processus des images et leurs nouveaux déploiements. Ils posent des axes de réflexion pour l’ensemble des productions imagées et donnent des outils d’analyse. Des études de cas complètent les problématiques abordées, enrichissant et soutenant la question de l’image dans l’enseignement d’histoire des arts. Les enjeux éducatifs soutenus y sont nombreux : reconnaître la nature d’une image, déduire ses origines, interpréter les « récits » qu’elle sous-tend, trouver une distance critique, percevoir la polysémie, maîtriser des « énoncés visuels », comprendre l’évolution de la notion d’image et d’auteur...