Bandeau

Le rythme implacable de l'innovation est-il gouverné par des lois d’évolution internes aux objets ?

mis à jour le 26/10/16

Par Jean-Claude Boldrini

Livre JC-Bodrini Accompagnement des projets d'InnovationL'AIMS est la principale association francophone d'enseignants et chercheurs en management, stratégie et organisation. Sa mission est de promouvoir les travaux en management, stratégie, décision, information, changement, innovation, contrôle... Les membres de l'AIMS sont des chercheurs universitaires et de grandes écoles ainsi que des praticiens d'entreprises et d'organisations publiques. Son site publie un article très intéressant de Jean-Claude Boldrini sur les lois d’évolution dans l’innovation technologique. Jean-Claude Boldrini est l’auteur du livre « L'Accompagnement des projets d'Innovation » aux éditions Editions Universitaires Européennes (Juillet 2010).

L'évolution des systèmes techniques a été étudiée, en France, par Gilbert Simondon et Yves Deforge dans la seconde moitié du XXe siècle. Après un relatif oubli, pendant vingt-cinq ans, on observe un regain d'intérêt pour cette notion de la part d'acteurs concernés par la conception de produits nouveaux et par l'innovation, notamment dans les milieux académique et éducatif (Le Masson et al., 2006 ; Aït-el-Hadj, Boly, 2009 ; Ministère de l'Education Nationale, 2010). Ce regain d'intérêt est lié, pour partie, à la diffusion d'une méthode de créativité russe nommée TRIZ. Initiée par Guenrich Altshuller cette méthode compte, parmi ses notions essentielles, huit lois d'évolution des systèmes techniques. Si la méthode TRIZ présente des atouts dans l'instrumentation des processus de conception et d'innovation, elle comporte des notions qui prêtent à discussion et qui seront débattues dans cet article. Après avoir passé en revue les travaux des principaux auteurs qui ont étudié l'évolution des systèmes techniques, cet article corrobore certaines lois d'évolution de TRIZ et en réfute d'autres, dénonce leur caractère déterministe et remet en cause les métaphores biologiques fréquemment associées à l'évolution des produits. Ces résultats ont une portée à la fois théorique et pratique. Tout d'abord la réfutation de propositions, le test de robustesse de théories et la soumission de conjectures nouvelles comptent parmi les activités scientifiques classiques. Ensuite, la mise au jour des limites d'un outil méthodologique, associée à des propositions de dépassement de ces limites, devraient permettre de piloter plus efficacement les processus d'innovation et de mieux en appréhender leur complexité.

Lire l’article (PDF) en document joint.