Bandeau

Formation continue des CPE

Assister Néotitulaires ou expérimentés tout terrain, tous les CPE ont la possibilité de suivre chaque année une ou plusieurs formations afin d'accroître leurs compétences, prendre du recul et faire évoluer leurs carrières.

Le dispositif académique

La proposition d'actions de formation continue des personnels de l'Éducation nationale vise à enrichir les compétences professionnelles des enseignants et des conseillers principaux d'éducation, indispensables pour une constante adaptation aux évolutions du système éducatif et pour la réussite des élèves. L'accompagnement des nouveaux personnels est une des priorités.

À l'échelon national, la DGESCO définit les orientations politiques de la formation continue, lesquelles sont déclinées et mises en œuvre dans chaque académie.

A l'échelon académique, c'est la Délégation académique à la formation (DAFOR, attachée à la Direction des ressources humaines) qui est chargée de la conception et de la mise en œuvre du plan académique de formation et qui a pour mission de piloter la formation continue des personnels de l’académie de Paris des établissements des premier et second degrés.

Ses missions principales sont :

  • l’analyse des besoins en formation ;
  • l’élaboration des cahiers des charges de formation pour l’ensemble des personnels des premier et second degrés ;
  • la préparation du plan académique de formation continue (PAF) des personnels d’enseignement, d’éducation et d’orientation notamment.

La DAFOR veille à la meilleure articulation possible entre premier et second degrés, au suivi de la mise en oeuvre des formations par les opérateurs (universités, lnspecteurs des premier et second degrés, centres de ressources académiques...), à la mise en place de parcours individualisés de formation pour les personnels et enfin à l’évaluation des plans de formation. À toutes les étapes, la consultation des personnels est assurée, notamment à travers les instances paritaires ou la publication du cahier des charges pour l'élaboration du PAF de l'année scolaire suivante.

La DAFOR travaille en étroite collaboration avec les IA-IPR Etablissements et Vie Scolaire concernant la formation des conseillers principaux d'éducation.

Pour en savoir plus : La formation continue des enseignants (Eduscol)

 

Le Plan Académique de Formation (2018-2019)

Le Plan Académique de Formation, à destination des personnels du second degré, s'appuie sur trois ambitions du projet académique :

  • Bâtir une école équitable et ambitieuse
  • Mieux accompagner les publics et les personnels
  • Valoriser l'ouverture de l'école

Les inscriptions au PAF sont ouvertes jusqu'au 22 septembre 2018 et nécessitent de passer par l'interface GAIA, depuis le portail Arena (ARENA/Gestion des personnels/Gestion de la formation continue).

Le droit à la formation continue

Le Droit Individuel à la Formation (DIF) est défini pour l’ensemble des fonctionnaires de l’État par la loi du 2 février 2007. Ce droit instaure des dispositions réglementaires pour la formation professionnelle tout au long de la vie. Son objectif est de déployer une politique de formation professionnelle fondée à la fois sur les besoins de l’administration et les projets professionnels et personnels des agents. Il est aussi lié aux mesures mises en oeuvre par l’administration pour accompagner la carrière de ses personnels et reconnaître leur expérience professionnelle.

NB : L’utilisation du DIF ne peut porter que sur des actions inscrites au Plan Académique de Formation (actions liées à l’adaptation et/ou à l’évolution prévisible des métiers, actions liées au développement des qualifications et/ou à l’acquisition de nouvelles qualifications notamment).

Principe :
Il s’agit d’un droit capitalisable qui s’acquiert à hauteur de 20 heures (soit environ trois jours) par année civile de service sur la base d’un service à temps complet. Il peut être utilisé chaque année ou au contraire mobilisé jusqu’à un plafond de 120 heures. La mobilisation du DIF est à l’initiative de l’agent mais elle n’est possible qu’après accord de l’administration. Il s’agit d’un droit négocié. L’administration dispose d’un délai de deux mois pour notifier sa réponse : l’absence de réponse au terme de ce délai vaut accord écrit. Lorsque l’administration s’oppose deux années consécutives à une demande de DIF, l’agent bénéficie d’une priorité d’accès au congé de formation professionnelle. La mise en place du DIF conduira à étendre le temps de la formation aux périodes hors présence des élèves dans les écoles et les établissements du second degré.

La Validation des Acquis de l'Expérience

La Validation des Acquis de l'Expérience est une mesure permettant à toute personne, quels que soient son âge, son niveau d'études, son statut, de faire valider les acquis de son expérience professionnelle pour obtenir un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle. La V.A.E. permet d'obtenir, en totalité ou en partie, un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles (R.N.C.P).

Dans la majeure partie des cas, le candidat doit remplir un dossier détaillant son expérience professionnelle et les compétences acquises. Il se présente ensuite devant un jury qui décide de valider tout ou partie du diplôme visé. En cas de validation partielle des acquis, des prescriptions sont proposées au candidat en vue d'obtenir la totalité du diplôme.

Le congé formation professionnelle

Le congé de formation professionnelle s’adresse aux personnels enseignants, d’éducation et d’orientation du second degré public, titulaires et non titulaires de l’académie de Paris. Sa durée ne peut excéder trois ans sur l'ensemble de la carrière dont une seule année est rémunérée. Il est attribué dans le cadre d'une année scolaire.

 

Critères d’attribution sur l’Académie de Paris

Les congés de formation ne sont pas automatiquement attribués, car ils sont fonction d'un contigent alloué annuellement. Les demandes seront examinées au regard des critères suivants :

Pour les personnels titulaires
  • Prolongation du congé formation obtenu l’année précédente
  • Report du bénéfice du congé formation obtenu l’année précédente et non utilisé
  • Ancienneté de la demande dans le même corps et pour le même objet
  • Ancienneté dans le corps
Non titulaires
  • Prolongation du congé formation obtenue l’année précédente
  • Report du bénéfice du congé formation obtenu l’année précédente et non utilisé
  • Ancienneté de la demande dans le même corps et pour le même objet
  • Admissibilité au concours
  • Ancienneté dans le corps

Procédure

Les demandes sont à déposer chaque année auprès de l'établissement d'exercice à partir du mois de novembre jusqu'à la fin du mois de janvier au plus tard. Elles sont ensuite examinées en Formation Paritaire Mixte Académique vers le mois de mai.

 

Objectifs et obligations

Le congé de formation professionnelle est destiné à permettre aux personnels de parfaire leur formation professionnelle ou en vue d’une reconversion professionnelle. Le bénéficiaire s’engage à fournir une attestation d’inscription à la formation choisie (pour laquelle ce congé lui a été accordé). Il doit en outre s’engager à rester au service de l’Etat, à l’issue de la formation, pendant une durée égale au triple de celle durant laquelle il a perçu l’indemnité mensuelle forfaitaire.