Bandeau

Revue "Territoires 2040"

A quoi peut ressembler notre pays dans les années à venir ? A quoi allons-nous être confrontés ? Quelles sont les réponses possibles ?

Editée par "La Documentation française" et la DATAR, la revue "Territoires 2040" présente différentes analyses à caractère scientifique, des points de vue d’experts ou de géographes, des cartes, des graphiques sur des questions relatives à l’aménagement du territoire.  Adoptant le principe de la démarche prospective (mission traditionnelle de la Datar depuis sa création en 1963), "Territoires 2040" dresse différents scénarios possibles pour dessiner la France du futur en mettant en évidence les mutations liées à la mondialisation et à l'émergence  des économies numériques.

territoire 2040 Aterritoire 2040 Bterritoire 2040 C

Les articles de la revue s’organisent systématiquement autour de « 7 systèmes  spatiaux »  qui remplissent une certaine fonction dans le territoire national : 

  • L’urbain-métropolisé français dans la mondialisation
  • Les systèmes métropolitains intégrés
  • Les portes d’entrée de la France et les systèmes territoriaux des flux
  • Les espaces de la dynamique industrielle
  • Les villes intermédiaires et leurs espaces de proximité
  • Les espaces de développement résidentiel et touristique
  • Les espaces de la faible densité.

Un 8ème système  s'intéressant aux espaces ultrapériphériques  devrait s'intégrer dans les prochaines publications.

territoire 2040 Dterritoire 2040 Eterritoire 2040 Fterritoire 2040 G

Plusieurs numéros de la revue Territoire 2040 sont téléchargeables ci-dessous (rubrique  "En savoir plus") ou directement sur le site de la Datar.

En rupture avec notre vision plus "traditionnelle" des territoires, ces nombreuses analyses et réflexions devraient pouvoir enrichir nos cours de géographie de collège ou de lycée.

Signalons aussi l'exposition cartographique organisée au Conseil économique, social et environnemental à Paris jusqu’au 2 juin prochain, à partir des travaux prospectifs entrepris par la Datar

Samuel Coulon (GiPTiC, Paris)