Bandeau

Magie de la boîte noire (1) : Le Petit Chaperon Rouge

ImageChaperonRougePommerat Le parcours autour des trois contes s'ouvrent avec la découverte du Petit Chaperon Rouge.

Objectifs

Découvrir le premier spectacle en travaillant sur Le petit Chaperon rouge.

JoelPommerat

Description

1.     Faire émerger les représentations des élèves 

A) Au brouillon, par écrit,  travail individuel et en silence.

Consigne : vous connaissez tous l’histoire du Chaperon rouge. Racontez-en le début en commençant ainsi : "C’est l’histoire de…..."

Donner dix minutes.

B) Lecture à voix haute de son texte par chacun des élèves.

Consigne : Chacun va se lever , à tour de rôle, pour lire. Lisez fort.

Le professeur explique aux élèves que personne n’est là pour juger les autres, que nous travaillons ensemble sur une question importante, que nous énoncerons plus tard et pour laquelle la proposition de chacun est indispensable.

Les autres élèves écoutent en silence et notent sur leur cahier de brouillon ce qu’ils auraient à dire. A la suite de la lecture de chaque début de texte (on interrompt les lectures au moment de l’arrivée chez la grand-mère), on met en évidence les différences, les éléments surprenants qu’ils ont notés lors de ces lectures.

Cet exercice, très utile,  permet de lancer l’intervention orale mais aussi la lecture de contes, de pages de romans, de récits oraux et  du jeu dramatique qui seront menés au cours des mois suivants. Par ailleurs, par cet exercice, le professeur voit qui est à l’aise avec l’écriture, qui est plus lent voire bloqué, qui maîtrise la lecture ou non (on aide l’élève, en le faisant relire une ou deux phrases à appréhender la notion d’empans), quels sont les problèmes qui se posent concernant la maîtrise de la langue et ce qu’il convient de considérer en priorité pour bâtir sa progression. L’usage des pronoms et des synonymes, la ponctuation s’imposent d’emblée.

On demande, à l'issue de sa lecture, à chaque lecteur s’il a eu des soucis avec son texte, s’il a écrit ce qu’il voulait raconter, s’il veut l’améliorer et comment il peut prcéder pour parfaire son écrits. Des conseils de relecture à voix haute, de ponctuation, sont prodigués.

C) Au terme de ce tour de lecture, on demande aux élèves :

  • Qu’avez-vous pensé de ces lectures ?
  • Qu’y a-t-il de surprenant ?

Les élèves lèvent le doigt, prennent la parole quand ils sont interrogés.

Consignes :

  • Ecouter les autres
  • Noter au brouillon ce qui  semble important
  • Ne pas redire quelque chose qui a déjà été dit.

D) Echange en oral en classe entière.

Lors de ces échanges passionnants et riches apparaissent de nombreux constats :

  • Tout le monde n’a pas la même version. Pourquoi ?
    • Certains ont lu /ou vu/ ou se sont entendu raconter,  lorsqu’ils étaient petits, des contes réécrits, abrégés, dans des albums pour enfants.
    • Par ailleurs ils formulent l’hypothèse- et pour deux ou trois d’entre eux c’est une certitude - qu’il existe plusieurs versions du conte.
    • Enfin nous constatons que la mémoire est infidèle et que  nous recomposons, réinventons à notre façon. Ce constat permettra de démarrer le cours sur « le conte issu de la tradition orale ».
  • Le conte commence par une formulette
  • On ignore si la maman vivait dans un village ou dans les bois. On ne sait pas si l’enfant emporte du pain, des gâteaux, une galette, du fromage ou du vin…Cela nous amène à nous demander comment vivaient les gens à cette époque…Mais à quelle époque, au fait ?
  • Plus grave et plus important pour les enfants : la mère envoie-t-elle sa fillette dans les bois ou pas ? Pourquoi ne va-t-elle pas elle-même chez sa mère ? Elles sont fâchées ? Est-ce que c’est parce qu’elle a eu un enfant en dehors du mariage ? Où est le père du petit Chaperon rouge ? Et si, comme le prétendent certains, c’est la mère qui envoie sa petite fille, sait-elle ou non qu’il y a le Loup ? Et si oui, pour quoi l’envoie-t-elle quand même ?

Le cours qui suit, et qui fait l’objet d’une trace écrite sur le classeur, tente de répondre, en partie à ces questions. D’où viennent les contes ? Combien y a-t-il de versions des grands contes ?

  • En classe entière : Lecture du petit dossier de Contes Choisis, de Charles Perrault en Folio Junior  On note que le conte est issu de la tradition orale 
  • Exploration et  travail de recherche sur les différentes version du conte sur le site de la BNF 
    http://expositions.bnf.fr/contes/gros/chaperon/index.htm 
  • Etude de la langue, parallèlement à ces travaux de lecture et d’écriture : travail sur la chaîne référentielle : les pronoms, les noms synonymes, la ponctuation.

2.   La version de Perrault.

a. Lecture silencieuse, par chaque élève, du texte. Echange en classe entière.

Questions aux élèves : qu’est-ce qui vous a surpris ?

Bon nombre d’entre eux, sont étonnés par la langue, mais la comprennent très bien. Certains regrettent que le conte finisse mal, d’autres se demandent comment le Loup sait où habite la grand-mère.

b. Lecture méthodique :

Questions :

  1. Où se passe l’histoire ? A quoi le voyez-vous ?
  2. Quand se déroule-telle ? Justifiez votre réponse.
  3. Qui sont les personnages et comment vivent-ils ?
  4. Lecture documentaire : recherchez des  indices complémentaires dans le petit dossier dossier de Folio Junior Perrault et le royaume de France dans ce conte  (les indices de la ruralité, de la pauvreté, pourquoi y avait-il des loups en France ? etc.). 
  5. Dans la version de Perrault, c’est la maman qui envoie la petite fille auprès de sa mère malade…Les questions des élèves reviennent : peut-on penser qu’on aime son enfant quand on l’envoie au danger ? Les élèves comprennent assez vite que le conte parle de choses violentes et crues et que, cette histoire prétendument pour enfant, ne leur était pas, autrefois, destinée.

CouvertureFolioPerrault

 3. Lecture cursive

  • Présentation au CDI d’un corpus d’une quarantaine d’ouvrages de contes du monde entier*. Les élèves les regardent, les feuillettent, la documentaliste et le professeur en présentent quelques-uns,  lisent les extraits de quelques ouvrages, racontent les débuts de quelques autres, etc.
  • Consignes : Chaque élève doit choisir puis lire un conte ou un recueil de contes. Chacun d’eux devra présenter ensuite oralement le conte de son choix, donner lecture d’une page qui lui a plu. Il lui faudre captiver son auditoire.
* On pourra trouver des titres en utilisant par exemple le catalogue du site de l'Ecole des Loisirs, ou celui de l'éditeur SYROS. Voici la bibliographie que je propose à mes élèves.

4. Les motifs du conte

  • A partir de cette séance orale, aura lieu, trois semaines plus tard, un cours sur les « ingrédients » du conte.
  • Cours de langue : les noms.

5. La version des frères Grimm

  • Distribution  de la version du Chaperon rouge des frères Grimm. 
  • Les élèves lisent, en silence, individuellement. 
  • Constitution de groupes de travail de trois ou quatre élèves. Consigne : relevez ce qui, dans la version de Grimm, est différent de celle de Perrault.
  • Mise en commun des recherches, un rapporteur par groupe.
  • La structure narrative du conte (schéma de Propp adapté au petit Chaperon rouge) adapté au petit Chaperon rouge.
  • Etude de la langue : les indicateurs de temps et de lieu.

CouverturePetitChaperonRougePommerat

6. Approche de la version de Joël Pommerat  

avant le spectacle

  • Rapide présentation de Joël Pommerat à partir de la biographie du dossier  de Pièces (dé)montées sur Pinocchio. Et de l’interview donnée aux enfants dans Du conte au théâtre, Entrer en Théâtre, scérén, MGI, 2008
  •  Présentation de l’ouvrage de Joël Pommerat, LE PETIT CHAPERON ROUGE
  • Analyse rapide de l’image de la première de couverture (ce que l’on voit, ce que cela évoque).
  • Observation de la liste des personnages des dessins, de la graphie. Formulation d’hypothèses à partir de la présence de l’Ombre.

ChaperonRougep1-2

  • Essais de lecture, à voix haute, de la première page. Les codes écrits du texte de théâtre (quelques remarques)
  • Observation de l’image de la représentation et description (ce que je vois, ce que cela m’évoque). 

PhotoSpectacleChaperonRouge

Question : Que va nous proposer Joël Pommerat ?

7. Représentation au Nouveau Théâtre de Montreuil

Après le spectacle

  • Expression écrite : De retour au collège, chacun pour soi, au brouillon : j’ai aimé/ je n’ai pas aimé. Chacun lit ensuite ce qu’il a écrit.
  • Remarque : Les élèves ont adoré le début du spectacle, la voix de L’HOMME QUI RACONTE, le fait qu’il soit sur scène, la magie des lumières et  des sons, (surtout le moment où la maman est trop occupée pour regarder sa petite fille et le hurlement du Loup, le bruit effrayant de la dévoration),  la beauté de ce masque. Ils ont apprécié le fait que chaque acteur joue deux rôles, que l’on revoie le petit Chaperon rouge en maman à la fin, au bras de sa mère, que le metteur en scène fasse autant  avec si peu (trois fois rien de costumes et d’accessoires), le fait d’avoir eu peur. Ils ont été très fâchés que le metteur en scène fasse autant rire du Loup qui, de ce fait, perdait toute crédibilité...
  • Travail de lecture du spectacle, en groupes. Distribution de la fiche à télécharger et disponible ci-dessous. 
  • Les élèves se constituent en petits groupes en fonction des aspects du spectacle qu’ils ont envie de travailler. Ils on le droit pour répondre aux questions de dessiner en plus d’écrire.

Consignes :

  1. Tout le monde prend des notes.
  2. En cas de désaccord, on ne tranche pas : on dira sur quoi en n’est pas d’accord.
  3. On reste concret et précis.
  4. Au moment du compte-rendu, chacun devra parler.

ImageChaperonRougePommerat

Fiche d'analyse du spectacle : Le Chaperon rouge de Joël Pommerat

  • a La scénographie : 
    • Quelle est la définition de ce mot ? Dessinez schématiquement l'espace scénique. 
    • Indiquez les éléments qui le composent successivement. Et tracez-les. Indiquez à l'aide d'une légende ce qu'ils représentent.
  • b – La lumière 
    • Sélectionnez les moments où elle joue un rôle important et indiquez lequel. Qui l’a créée ?
  • c – Le son : 
    • Quels rôles joue le son dans le spectacle ? Donnez des exemples précis. 
    • A quel moment est-il particulièrement  important ? 
    • Quel effet produit-il ?
  • d - La musique : 
    • A-t-elle été enregistrée ? 
    • Quels effets produit-elle ? 
    • Qui en est le compositeur ?
  • e - Les acteurs
    • Combien sont-ils ? 
    • Quels personnages incarnent-ils ?
    • Sont-ils statiques ou dynamiques? 
    • Quand ? 
    • Comment entrent-ils en scène, occupent-ils l'espace ? 
  • h -Les costumes : 
    • Sont-ils d' "époque" ? Laquelle ? 
    • Sont-ils réalistes, fantaisistes ? 
    • Sont-ils sombres, colorés, transformables ? Précisez. 
    • Traduisent-ils quelque chose du personnage qui les porte ? Donnez des exemples. Dessinez. 
    • Qui porte un masque ? Quel rôle joue-t-il ?
  • g - Le comique : 
    • Qu’est-ce qui est drôle ? 
    • Dans le langage ? 
    • Dans le jeu des voix ? 
    • Dans le jeu du corps ? 
    • Dans la situation ?
  • h- Le drame : 
    • Qu’est-ce qui est dramatique ? 
    • Qu’est-ce qui fait peur ?
  • i- Le spectacle : 
    • Comparez la première et la dernière image du spectacle. 
    • Quelle est la durée, quel est le rythme du spectacle ? (Y a-t-il des longueurs, un  ralenti, une accélération ?) 
    • Y'a-t-il des scènes mémorables ? Impression de déjà-vu ou surprises, originalité (voire provocation) ? 
    • Le spectacle vise-t-il l'émotion - quelle émotion ?- ou la froideur ? 
    • Quels éléments du conte de Perrault et/ou des frères Grimm l’auteur a-t-il choisi ? Vous semblent-ils bien choisis ? Pourquoi ?
    • Joël Pommerat nous parle-t-il des enfants d’aujourd’hui ? Des mères d’aujourd’hui ? Comment ? 
    • Que dit l’auteur-metteur en scène à travers sa version du conte ?
  • j- Quelles ont été les réactions du public ?
  • k- Votre opinion personnelle : 
    • Dites ce que vous pensez du spectacle. 
    • L’avez-vous aimé ? Pourquoi ? 
  • Mise en commun des travaux de groupes. Et traces écrites sur les classeurs. Elaboration d’un petit lexique des termes de théâtre dans la partie vocabulaire du classeur.
  • Une séance au CDI a été ménagée dans ce dispositif, au cours de laquelle les élèves ont feuilleté, choisi des recueils de contes du monde entier (voir infra). Certains ont, sur mon conseil, changé d’ouvrage parce que celui qu’ils avaient emprunté ne leur plaisait pas.
  • Séance de présentation orale de leur livre.

Consignes :

  1.  Indiquez le titre du recueil, nom de l’auteur éventuel,  l’endroit où se déroulent ces contes.
  2. Quelle est la situation initiale ?
  3. L’élément modificateur ?
  4. Qui est le personnage principal ?
  5. Raconte une péripétie qui t’a plu.
  6. Qu’y a-t-il de magique dans ce conte ?
  7. Choisissez un passage, situez-le, lisez-le de manière expressive pour donner aux autres envie de lire le conte.
  8. Dites ce que vous avez pensé de ce conte, de ce recueil éventuellement et pourquoi vous l'avez aimé.

Autres pistes

Cette pièce a donné lieu à une autre exploitation en classe, quelques années auparavant. Elle est disponible sur le site des lettres. On peut y accéder en cliquant sur le lien ci-dessous.

Ateliers GIPTIC
  • Reporté - PIX pour les élèves allophones
  • Reporté - Prise en main d'outils de base (PCN et La Digitale)
  • Reporté - Favoriser l’inclusion des élèves allophones grâce aux ressources de la Banque numérique “ Équipe Réussite “
  • Reporté - Les applications numériques (ENT, Paris Classe Numérique ) au service du journal scolaire
Zoom

FOCUS SUR
L'ENSEIGNEMENT DE...

... la lecture

... l'écriture

... l'oral

... la langue