Bandeau

Bac L enseignement de spécialité 2013

marin marais-300x376[1]

Les Folies d’Espagne Marin Marais

ANALYSE

  • Couplet 1 :
    Le thème
    En mineur, il est constitué de deux périodes de huit mesures, à la manière d’un « thème classique ». Ces deux périodes empruntent le même schéma : départ en ré, emprunt au relatif (FA) arrivée suspensive sur la demi-cadence pour la première période et sur la cadence parfaite pour la deuxième  période. Chaque cadence présente une hémiole.
    L’ambitus de la ligne mélodique est restreint  (4te diminuée)
    Le thème  est articulé sur deux cellules rythmiques : noire/noire pointée/croche (rythme de la sarabande) et noire pointée/croche/noire.
    Par sa clarté formelle et sa simplicité mélodique, ce thème se prête aisément à la variation.
  • Couplet 2 :
    Ornementation : coulées en 3ces et 4tes. Basse chantante alternant soutien harmonique et relance (groupe de six croches).
  • Couplet 3 :
    Ecriture en diminution (croches) : arpèges et mouvements conjoints (notes étrangères). Basse en soutien harmonique
  • Couplet 4 :
    Retour aux valeurs longues, simplicité et dépouillement. Ornementation dans la deuxième période (coulés et appoggiature). Basse alternant soutien harmonique et ligne mélodique.
  • Couplet 5 :
    Entrée des rythmes pointés (croche pointée, double croche).
    Basse et viole en imitation.
  • Couplet 6 :
    Viole : extension vers le registre grave, grands arpèges avec redoublement d’intervalle.
    Première période en noires, deuxième période en rythmes pointés.
    Basse en soutien harmonique sur les premiers temps puis en levée sur rythme pointé
  • Couplet 7 :
    Viole en écriture ternaire,  basse en écriture binaire. Rythmes pointés à la viole et à la basse.
    Basse et viole en imitation.
  • Couplet 8 :
    Retour à l’écriture binaire.
    Viole : ostinato (noire, croche pointée, croche pointée) alternant mouvements disjoints (grands sauts d’intervalles ascendants) et mouvements conjoints.
    Basse en soutien harmonique parfois en homorythmie (unisson) avec la viole.
  • Couplet 9 :
    Entrée du rythme dactyle (une croche, deux doubles).
    Viole : alternance entre deux cellules rythmiques, entre mouvement conjoint/mouvement disjoint, entre mouvement
    ascendant/mouvement descendant.
    Basse en soutien harmonique.
  • Couplet 10 :
    Viole : ligne mélodique expressive alternant croches régulières, rythmes pointés, écriture ternaire, valeurs longues. Continuum de croches réparties entre la viole et la basse.
  • Couplet 11 :
    Intériorité et expressivité.
    Viole : richesse de l’écriture en doubles cordes, à trois voix.
    Basse : alternance entre soutien harmonique et ligne de contrechant.
  • Couplet 12 :
    Jeu staccato pour la viole et la basse. Richesse de l’écriture pour la viole et la basse :
    déploiement de la ligne mélodique en arpège ou en mouvement conjoint (ascendant/descendant), opposition des registres, alternance entre statisme et expansion.
    Basse et viole sont parfois en homorythmie (unisson et tierces parallèles).
  • Couplet 13 :
    Viole : ligne mélodique ample alternant mouvement ascendant et descendant,  ornementation (fusées et traits en doubles croches).
    Basse chantante en croches régulières.
  • Couplet 14 :
    Viole : ligne régulière de croches groupées par trois (écriture ternaire), et deux passages ornementés (doubles et triples croches).
    Basse en soutien harmonique et écriture binaire.
  • Couplet 15 :
    Viole : ligne mélodique expressive en croches régulières.
    Basse chantante.
  • Couplet 16 :
    Richesse de l’écriture à la viole et à la basse.
    Viole : arpèges descendants ponctués par des sauts d’octave ascendants, basse en diminution (doubles croches) avec appui sur le premier temps.
    Le dispositif s’inverse pour la deuxième période : doubles croches à la viole et sauts d’octaves en valeur longue à la basse.
  • Couplet 17 :
    Ecriture en levée à la viole sur les deuxièmes temps et à la basse sur les premiers temps.
    Retour des rythmes pointé dans la deuxième période.
  • Couplet 18 :
    Viole : écriture en diminution, longue ligne mélodique de doubles croches.
    Basse chantante.
  • Couplet 19 :
    Viole : alternance de rythmes pointés, d’appuis harmoniques et d’un ostinato (noire, croche pointée-double, noire)
  • Couplet 20 :
    Viole : virtuosité. Ecriture en diminution (doubles croches). Départ sur intervalles ascendants redoublés puis arpèges brisés descendants.
    Basse alternant soutien harmonique en valeurs longues et imitation en doubles croches.
  • Couplet 21 :
    Viole : rythmes pointés, ornementation importante « à la française »: appoggiature, gruppetto, coulé, pincé, trille.
    Basse chantante en mouvement continu de croches déployant les accords.
  • Couplet 22 :
    Richesse de l’écriture rythmique : écriture ternaire à la viole et à la basse.
    Viole : ostinato de croches groupées par trois (déploiement d’accords parfaits).
    Basse : soutien harmonique en ostinato avec syncope (noire pointée, noire, croche)
  • Couplet 23 :
    Richesse de l’écriture, viole et basse
    Viole : départ en arpèges ascendants (croches) suivi d’un appui harmonique en doubles cordes (noire pointée) et d’une ligne conjointe descendante (croches). Ecriture en diminution (doubles croches) pour la deuxième période.
    La basse développe une ligne de contrechant alternant rythme dactyle et croches régulières.
  • Couplet 24 :
    Retour aux valeurs longues mais la permanence du rythme dactyle entretient la tension.
    Basse et viole en imitation. Mélisme sur la cadence conclusive.
  • Couplet 25 :
    Richesse de l’écriture, viole et basse.
    Viole : écriture en diminution déployant une longue ligne mélodique de doubles croches ascendantes, arrêt sur un trille mesuré  puis ligne descendante avec de grands sauts d’intervalles redoublés.
    La basse suit le même processus tripartite avec des variantes : croches régulières et écriture syncopée.
  • Couplet 26 :
    Intériorité et expressivité.
    Viole : ligne conjointe souple et déliée, richesse de l’écriture rythmique.
    Basse en soutien harmonique.
  • Couplet 27 :
    Richesse de l’écriture jouant sur les effets d’opposition et de rupture :
    Opposition staccato/legato, statisme/expansion, mouvement disjoint/mouvement conjoint, ascendant/descendant. Alternance de croches et de doubles croches.
    Richesse du phrasé (passage en doubles croches liées par deux).
    Richesse de la basse, parfois en homorythmie avec la viole (unisson).
  • Couplet 28 :
    Viole : longue ligne mélodique en batteries de doubles croches et écriture en doubles cordes amplifiant la sonorité de la viole.
    Basse en soutien harmonique.
  • Couplet 29 :
    Expressivité et intériorité.
    Viole : valeurs longues, écriture en doubles cordes, dissonances (retards).
    Basse chantante.
  • Couplet 30 :
    Ecriture ternaire : 9/8. Rythme de sicilienne évoquant la gigue.
    Basse et viole en imitation.
  • Couplet 31 :
    Retour à l’écriture binaire. Richesse de l’écriture de la viole.
    Notes répétées (croches, doubles croches, triples croches), batteries, ostinato de doubles croches avec appui sur la première note.
    Basse en soutien harmonique.
  • Couplet 32 :
    Viole : très grand ambitus, batterie de doubles croches, mouvements conjoints/disjoints, grands sauts d’intervalles ascendants/descendants.
    Basse chantante alternant doubles croches, croches et ponctuation en valeurs longues.

Richesse de l’écriture de Marin Marais

1   Les contrastes

 Emblématique de l’esthétique baroque, l’écriture de Marin Marais fonctionne sur la recherche permanente de la diversité et des effets de rupture.

a) Mouvement ascendant/mouvement descendant, mouvement conjoint/mouvement disjoint, valeurs longues/valeurs brèves, legato/staccato, binaire/ternaire, irrégularité des phrasés, opposition des registres.

b) Diversité et richesse de l’écriture rythmique : diminution en croches ou en doubles croches, rythmes pointés et surpointés, rythme dactyle, écriture ternaire, batterie de doubles et de triples croches, valeurs longues.

c) Richesse de l’ornementation

 

2   Les différents types de variations

 a) Ornementation

Couplet 2, Couplet 4, Couplet 13, Couplet 17, Couplet 21

b) Amplification mélodique

Couplet 3, Couplet 18, Couplet 20, Couplet 25, Couplet 27, Couplet 28, Couplet 31, Couplet 32

c) Cellule rythmique récurrente

Couplet 5, Couplet 7, Couplet 8, Couplet 17, Couplet 19,  (rythmes pointés). Couplet 9, Couplet 24 (rythme dactyle)

d) Variation en valeurs longues : recherche d’intériorité et d’expressivité

Couplet 4, Couplet 6, Couplet 11, Couplet 15, Couplet 26, Couplet 29

e) Ecriture ternaire

Couplet 7, Couplet 14, Couplet 22, Couplet 30 (9/8)