Bandeau

Réflexion sur la mise en place du socle commun

Le jeudi 3 mai 2012, une matinée de réflexion sur la mise en place du socle commun en EPS a été organisée par l’Inspection Pédagogique Régionale.

Les coordonnateurs de tous les collèges parisiens étaient invités à participer à cette demi-journée au Lycée Buffon. Compte rendu de la séance.

Présentation

Programme de la matinée

  • Introduction et intervention de M. TREHET, IA IPR pour présenter le socle dans son contexte historique et les attentes que suscite l’approche par compétence.
  • L’approche par compétence et par le socle : quelle implication sur l’évolution du métier de professeur ? par Mme Léonie COUTHON, chargée de projet rectorat de Paris
  • Témoignages de personnels de direction et de professeurs d’EPS sur la mise en place du socle dans leurs établissements
  • Intervention des pilotes du Groupe Collège de l’Académie de Paris pour présenter les travaux menés sur la mise en place du socle commun.

Introduction

Introduction de M. Tréhet, IA-IPR EPS

M. Tréhet, a introduit son intervention, en précisant que cette journée de formation se déroulait dans la continuité d'actiosn entreprises auprès des personnels de direction. 

Après un éclairage historique qui a permis de mieux comprendre la genèse de l'approche par compétence, il a centré ses propos sur la problématique actuelle de l'évaluation et des enjeux et intérêt du Socle Commun.

Cette intervention a pris appui sur des publications relatives à la mise en place du Socle Commun :

 

Approche par compétence

Plan de l'intervention L’approche par compétence et par le socle : quelle implication sur l’évolution du métier de professeur ? par Mme Léonie COUTHON

1. Le contexte

  • Acquisition par discipline.
  • Combattre les savoirs vides.
  • Les évaluations européennes.
  • Les nouveaux programmes.
  • Les évaluations

1.1  Le rôle de l’école

  • Transmission de savoirs
  • Intégration sociale, culturelle.
  • Préparation d’outils pour penser

1.2 Les modèles d’apprentissage

  • Apprendre, c’est répéter (modèle de la tête vide)
    Avantage : positif quand beaucoup d’élèves.
    Inconvénients : on montre donc pas d’autonomie.
  • Apprendre, c’est comprendre : c’est parce que je fais les choses que je les comprends
  • Apprendre, c’est construire : l’élève n’est pas vierge de tout savoir mais a déjà plein d’idée par-dessus lesquelles on vient se superposer. Apprendre c’est donc parfois déconstruire. Approche socioconstructiviste
  • Le socle : 7 grandes compétences

2. Compétences : de quoi parle t-on ?

  • Savoir : quelques choses d'universel, ce qui est admis.
  • Connaissance : savoir que chacun d'entre nous a intégré. C'est ce que chaque élève s'approprie.
  • Capacité : s'énonce par je suis capable de.
  • Attitude : je suis un individu parmi d'autres. Il faut se construire en faisant avec les autres, idée valeur.
  • Compétence : La notion de compétence n'est pas un concept. Ce mot n'a pas donné un consensus dans la communauté scientifique. On ne peut pas trouver d'attribut qui puisse la définir dans tous les cadres. C'est un mot valise.

2.1 Quelques attributs sur la compétence en éducation

  • Elle est complète et insécable (exemple d’un pilote d’avion qui doit savoir tout faire : décoller, naviguer, atterrir)
  • Complexe : le fait de mettre les élèves par 2 ne développe pas forcément la coopération.
  • Relative (le pilote d’avion de commerce et le pilote d’avion de chasse savent tous deux décoller, naviguer, atterrir, ils ont pourtant 2 façons de piloter bien différentes.) Il faut donc définir des attendus. Il faut faire attention à la pédagogie par objectifs car les élèves ne voient plus le sens global.
  • Potentielle, la compétence se révèle dans le cadre d’une performance. La mettre en oeuvre.
  • En situation (soit la situation nous convient : on s’adapte, si elle ne nous convient pas : on la laisse). On ne propose qu’une seule façon de s’y prendre.
  • Transférable : la compétence va résider dans le transfert et non dans la reproduction ( pas d’automatisation).
  • Consciente : être conscient de ce que l’on a appris.

2.2 Approche par performance et approche par compétence

  • Par la performance : on trie, on veut le résultat, explicite, évaluation par ce qui marche, notation chiffrée. (Si un jeune enfant dessine une bonhomme qui est joli mais à qui il lui manque 3 doigts, le résultats n’est pas bon)
  • Par la compétence : ce n’est pas le résultat, c’est le processus ; intéressant car nous donne l’intérieur de la boite (y avoir accès). On évalue ce qui est présent (Le jeune enfant va parler, il va s’expliquer . Si je n’explique pas que je veux 5 doigts, cela reste implicite).

3. Approche par compétence et sa mise en oeuvre

3.1. Approche par compétence

L’apprentissage est contextualisé. L’entrée se fait par la notion et par la mise en place d’une situation qui permet d’illustrer cette notion (exemple : quelle température fait-il à Sydney ?)

Avantage : situation concrète (inductive).Partir de ces situations concrètes et faire le point avec eux (contrôler si c’est bien acquis).

Difficulté : choix de la situation, il n’y a pas forcément d’apprentissage, pédagogie par thème.

3.2. Comment s’y prendre ?

  • Tout seul dans son coin (quel est le sens pour l’élève ?).
  • Le gâteau de compétences que l’on se partage (pas satisfaisant et à l’encontre de l’esprit du socle)
  • En travaillant en mode projet, choix d’un projet porteur et on décline les compétences en compétences transversales.

Il y a une logique de construction des compétences : on parle de palier (développement, progression).

3.3  Évaluation par compétences

Il n’est pas question de calculer et de pondérer des résultats des tests et des travaux.

Le jugement s’appuie sur des critères et des attentes et est éclairé par des informations concernant à la fois le résultat et le processus, (par l’analyse du produit de l’élève, par l’observation de l’élève, par des traces que l’élève peut fournir dans sa démarche, par des réflexions que l’élève peut livrer dans son travail).

4. Conclusion

  • Quel modèle je construis ?
  • Savoir-faire/ Savoir mobiliser
  • Est-ce que j’évalue ce que j’ai construit.
  • Traces que l’élève peut expliciter.

Témoignages et productions

Démarche de pilotage au collège Gabriel FAURÉ

Mme A. MAZELIER, principale adjointe, a détaillé la démarche de pilotage mis en place dans son établissement pour travailler collectivement autour du socle commun.  Lire son document

 Mme S. FOURNIER, professeur d’EPS, a présenté plus précisément le travail mis en place par les enseignants d’EPS.  Lire son document

Expérimentation du livret personnel de compétences au LP CORBON

Intervention de M VIDON, proviseur et  M. F BARITIU, professeur d’EPS

Exposé sur l’expérimentation mise en place.  Lire leur document

Propositions pour la mise en place du Livret Personnel de Compétences

Le groupe collège de l’académie de Paris a formulé un certain nombre de propositions concrètes pour contribuer à la mise en place du Livret Personnel de Compétences.
Voir les propositions