Bandeau

Présentation du projet à Prague

Vue de Prague, photo du domaine public Dans le cadre de l'année européenne du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationnelle 2012, les associations SKAV et EDUin, en collaboration avec le MŠMT et l’Institut français de Prague, organisent une table ronde sur le thème : "Que peut nous apporter l´éducation intergénérationnelle ?"

Deux rubriques dans cet article :

  • Une conférence à l'institut français
  • Une interview à la radio Praha (radio internationale de Prague)

"Que peut nous apporter l'éducation intergénérationnelle ?"

La conférence a eu lieu le 20 septembre 2012, à l'institut français.
Elle avait pour objet la présentation du projet français « Ensemble demain » initié à Paris dès 1999, permettant la rencontre entre des élèves des écoles et les personnes âgées du quartier dans le but de découvrir les valeurs humanistes et le respect de l’autre.

Le projet a été présenté par Carole Gadet, experte française du Ministère de l´éducation nationale, chargée de mission "approches intergénérationnelles", académie de Paris et responsable pédagogique de l’association Ensemble Demain.
Son exposé a été suivi par les interventions d’experts tchèques du domaine de l´éducation intergénérationnelle : Milada Rabušicová, professeur de l’Université Masaryk de Brno ; Dana Steinová, directrice du Centre de l´Éducation tout au long de la vie au Centre Culturel Vltavská de Prague ; Pavel Sumec, directeur de l’École élémentaire Sedmikráska de Rožnov pod Radhoštěm et Ivana Bednáriková, directrice de l´École élémentaire de Vsetín.

Les débats ont été animés par M.Tomáš Feřtek de l’association EDUin.



Quand les enfants et les seniors apprennent à vivre « ensemble demain »

Interview effectuée  le 24-09-2012 par Magdalena Hrozínková de la radio PRAHA (radio internationale de Prague).

Comment rapprocher la jeune génération avec les personnes âgées ?
Une question récurrente et presque vitale dans le contexte du vieillissement inéluctable de la population de la planète. Depuis plus de dix ans, l’association Ensemble demain développe, en partenariat avec le ministère français de l’Education nationale, un projet intergénérationnel qui favorise un mélange enrichissant des cultures, du passé et du présent, qui donne, tant aux jeunes qu’aux seniors, une véritable leçon de vie.

Carole Gadet, chargée des projets intergénérationnels au ministère français et, responsable de l’association Ensemble demain, a récemment présenté ce concept à Prague.
C’est elle qui avait initié les premières rencontres intergénérationnelles en France, en tant qu’enseignante, dans ses classes de ZEP.

PodcastInterview Carole Gadet


t chargée de mission approches intergénérationnelles académie de Paris et ministère de l'éducation nationale, droits obtenus pour publication sur ce site, Carole Gadet explique : « L’idée est que sur le temps scolaire, nous organisons des ateliers pédagogiques qui permettent aux jeunes jusqu’à 16 ans, parfois aussi à des étudiants, de travailler soit avec des retraités actifs qui ont 60, 65 ans, soit avec des retraités dépendants, placés dans des maisons de retraite médicalisées, dans les centres d’Alzheimer etc. Ces ateliers dépendent des programmes scolaires et, dans leur cadre, les jeunes et les personnes âgées travaillent autour de la lecture, du conte, de l’histoire et du patrimoine, de la science, de la danse et de la chanson d’hier et d’aujourd’hui… Il y a également des activités physiques : de la gymnastique douce, du yoga. Le but est un partage des savoirs, pour apprendre à mieux vivre ensemble demain. »

Pourquoi est-il si important que les jeunes travaillent ensemble avec les personnes âgées, alors qu’ils ont, on suppose, leurs propres grands-parents ?

Photo atelier intergénérationnel, © "Ensemble demain" 2012 « Le problème est que nous avons de plus en plus de familles recomposées, éclatées. Beaucoup d’enfants voient peu leurs grands-parents, de même que leurs parents. Ils ont peu de possibilités de partager des activités avec eux. La structure familiale est très éclatée. Le fait de recréer un lien intergénérationnel permet effectivement aux jeunes qui ne connaissent pas trop leurs racines et leur passé de construire leur identité. Les enfants apprennent ainsi des valeurs disparues, que l’on n’apprend plus dans notre société de consommation qui va trop vite. C’est vraiment un projet d’engagement civique un véritable engagement civique qui permet aux enfants de travailler sur le respect, la tolérance, le handicap. Les seniors, quant à eux, vont apprendre à accepter les jeunes, à les découvrir, à comprendre leur culture. Ce projet est maintenant développé sur toute la France et même à l’international : nous l’avons déjà présenté en Belgique, en Suisse, au Québec, nous allons le présenter en Norvège… »

Parce que dans ces pays, des projets similaires n’existaient pas auparavant ?

Photo atelier intergénérationnel, © "Ensemble demain" 2012 « Non, et il est vrai que la problématique du vieillissement de la population touche tous les pays. Nous enregistrons une demande internationale d’un travail sur la thématique du mieux vivre ensemble et sur le rapprochement des générations. Nous avons l’idée d’organiser peut-être des formations en République tchèque, pour sensibiliser le grand public à ce sujet, à travers des expériences qui existent ici. Il faut savoir que ces projets-là ne s’improvisent pas. Ils nécessitent une formation du public enseignant et du public retraité, pour établir un vrai programme commun. C’est un projet construit pédagogiquement et non pas une petite activité sur l’année… C’est pour cela que ça fonctionne. Le principe est que les enseignants recommencent chaque année. Ce qui est intéressant, c’est la durée. »