Bandeau

« Impulser la dynamique », nous dit Michel Priou dans son interview

M PriouRecouvrant des attributions riches et variées, la fonction a beaucoup évolué ces dernières années, mais la reconnaissance n’a pas forcément suivi. Un constat qui n’entame en rien la volonté de Michel Priou, chef de travaux au lycée Jules-Ferry de Versailles (78), de « faire rayonner la technologie ».

Le rôle du chef de travaux consiste à mettre en dynamique les compétences des équipes pédagogiques en se situant en chef de projet plutôt qu’en expert universel. À partir du moment où on lance des projets, qu’on les structure, qu’on les anime, rien n’interdit de les faire vivre en s’appuyant sur des collègues et sur la ressource essentielle qu’est l’assistant. C’est valorisant et motivant, pour les enseignants, de se voir déléguer des actions. Mon rôle est d’impulser la dynamique et de gérer l’ensemble dans le cadre de la politique de l’établissement.

Pour exercer ce métier, il faut avoir l’envie de faire rayonner l’enseignement technologique, et la capacité à convaincre, à animer. Une certaine envergure, et un certain recul. L’écueil à éviter, c’est de se cantonner à la gestion des bons de commande et des conventions de stage, l’enfermement dans les fonctions de terrain. Mon rôle est d’être au milieu des collègues pour mettre en dynamique les moyens, de créer de la synergie dans les équipes.

Lire la suite de l’article.