Bandeau

Les ateliers à l’école maternelle

mis à jour le 26/11/12

Vignette Ateliers A l’école maternelle, comme à l’école élémentaire, les modalités de fonctionnement de la classe découlent des objectifs poursuivis par le maître et des contraintes de mise en œuvre : les acquis des élèves, leur âge, leur degré d’autonomie, les locaux, le matériel, le temps disponible, les compétences particulières du maître... Il en résulte souvent, en maternelle, une habitude de fonctionnement en ateliers alors que ce n’est nullement une obligation ni même toujours une nécessité. (Publié en juin 2010)

On appelle communément ateliers une répartition des élèves dans des groupes. On voit, dans chaque groupe, les élèves accomplir une tâche généralement identique ; cette tâche varie d’un groupe à l’autre ; très souvent, les élèves passent d’un atelier à un autre au cours de la demi-journée ou de la semaine. Le fonctionnement en ateliers exige que les élèves aient développé une certaine autonomie. Cela ne signifie pas pour autant qu’ils sont laissés à eux-mêmes car le maître prend une place essentielle dans la mise en œuvre de véritables apprentissages.

Sommaire

Travail dirigé et travail autonome

Le maître peut choisir de constituer un groupe dirigé et un ou plusieurs groupes qui travaillent en autonomie et ce n’est possible qu’après l’acquisition d’habitudes de travail.
Il veille alors à ce que le groupe dirigé ne soit pas perturbé par les autres élèves et, en conséquence :  

  • Le travail autonome est suffisamment long tout en étant intéressant sur le plan des apprentissages
  • Les élèves en autonomie, quand ils ont terminé leur travail, ont appris à se procurer seuls d’autres activités.

 

 Thèmes Travail dirigé Travail autonome
Buts poursuivis par le maître

Apprentissage par étayage, en interaction avec le maître

Évaluation fine de l’élève individuelle ou dans le groupe

Institutionnalisation du savoir

Apprentissage par interactions entre pairs

Évaluation individuelle de connaissances ou de capacités

Consolidation individuelle des acquis par entraînement

Fonctionnement

Le maître prend en charge :

  • un élève en individuel
  • ou un groupe réduit d’élèves
  • ou toute la classe

Après la dévolution de la tâche aux élèves, le maître intervient uniquement à un moment bref et choisi. Le travail autonome peut être :

  • individuel au sein d’un groupe plus ou moins important
  • ou collectif par binôme ou en groupe réduit.
Rôle du maître Il organise le processus d’apprentissage. Il régule les interactions entre pairs. Il prend en compte les réactions des élèves et s’adapte aux besoins Il donne des consignes suffisamment claires en sorte que les élèves n’aient pas recours à lui pour effectuer la tâche. Il constitue les groupes. Il veille à la mise au travail puis, à distance : - à la discipline, au bon déroulement, - à l’exécution de la tâche par tous. Il fait un bilan rapide et collectif du travail effectué.
Évaluation Évaluation intégrée par observation ou par questionnement Validation rapide, à un moment choisi, d’un élément significatif, défini au départ, du travail de chacun et/ou - évaluation finale des productions des élèves

 ▲ Haut de page

 

photo d'une table en maternelle

▲ Haut de page

Apprentissages et regroupements

Le maître s’attache : 

  • à adapter l’organisation choisie aux objectifs visés puis aux activités mises en œuvre pour les atteindre
  • à ne pas tomber dans la routine (et l’ennui) d’un fonctionnement uniforme de la classe et à varier régulièrement l’organisation et la composition des groupes d’élèves. Un groupe d’élèves peut, selon les cas, être composé de seulement quelques élèves mais aussi de la plus grande partie de la classe.

Il peut être constitué : 

  • soit de façon hétérogène en sorte de favoriser la confrontation des idées et l’émulation
  • soit de façon homogène en sorte de favoriser la mobilisation de tous sur la poursuite d’un objectif précis ; le maître veille alors à ne pas stigmatiser les élèves les plus faibles.

 

Exemples de situations d’apprentissage Exemples d’activités Formes de regroupement Rôle du maître

Recherche personnelle

Appropriation individuelle

Recueil des représentations...

Exercices d’entraînement en graphisme ou en écriture

Dessins d’expériences vécues collectivement

Expression par le corps d’images, de sentiments...

Classe entière en travail individuel simultané Chaque élève a une tâche (identique ou non). Il vérifie que chaque élève comprend sa tâche et il encourage ses efforts.

Recherche collective

Reformulation collective

Écoute et compréhension...

Découverte d’un texte

Recherche d’encodage de mots - chant choral...

Classe entière en travail collectif interactif La tâche est collective. Il organise la participation de chacun devant la classe entière.

Structuration d’un apprentissage

Observation des processus d’apprentissage

Remédiation immédiate par évaluation intégrée...

Apprentissage des gestes de l’écriture

Découverte du code de la langue

Prise de risques en activités physiques..

Groupe dirigé en travail individuel simultané Chaque élève a une tâche (identique ou non). Il porte une attention personnalisée et constante au travail.

Confrontation des représentations individuelles

 Élaboration collective par collaboration...

- Reformulation de récit

- Dictée à l’adulte

- Mise en œuvre d’expériences en découverte du monde...

Groupe dirigé en travail collectif interactif La tâche est collective. Il organise et structure les interactions.

Recherche personnelle

Entraînement individuel...

Exercices d’entraînement en graphisme ou en écriture

Productions individuelles en arts plastiques...

Groupe autonome en travail individuel simultané Chaque élève a une tâche (identique ou non). Il laisse l’élève face à sa tâche et n’intervient qu’à un moment choisi.
Collaboration dans l’action...

Jeux de société connus du groupe

Jeux symboliques

Constructions collectives

Jeux de passe en activités physiques...

Groupe autonome en travail collectif interactif La tâche est collective et les élèves collaborent. Il n’intervient qu’à un moment choisi.

▲ Haut de page

Points de vigilance dans l’organisation de la classe

Le maître choisit de mettre en place des ateliers pour répondre :

  • aux nécessités pédagogiques (facilités d’individualisation, de différenciation ou de structuration de certains apprentissages...)
  • aux nécessités matérielles (quantité insuffisante pour tous...)
  • aux nécessités fonctionnelles (classe à plusieurs niveaux...).

Il veille aux points suivants :

  • Il limite à quelques instants le démarrage des ateliers de façon à ne pas lasser les élèves (présentation des objectifs et des tâches, répartition des groupes, distribution des matériels...)
  • Il limite à quelques instants la conclusion des ateliers (rangement du matériel et bilan) sans toutefois négliger de mettre clairement en valeur les apprentissages réalisés
  • Quelle que soit la forme des regroupements, il choisit toujours un moment pour veiller aux procédures individuelles, encourager les efforts effectués ou évaluer les nouvelles acquisitions
  • Il n’utilise pas les fiches qui conduisent à des tâches répétitives et inintéressantes, réduisent les occasions de manipulation, empêchent de procéder à des recherches et d’en exprimer les procédures, gênent le contrôle des erreurs ainsi que leur prise en compte
  • Il ne cherche pas à simplement occuper les élèves au détriment des apprentissages qu’ils sont en droit d’attendre de l’école ; chaque atelier vise des acquisitions précises, identifiées par les élèves
  • Il prend en compte les différences et évite aussi bien le passage systématique (et inutile) par tous les ateliers que la liberté totale de choix (sans confrontation à tous les apprentissages)
  • Il associe pleinement l’ATSEM (si elle est disponible) à sa démarche pédagogique en sorte qu’elle l’assiste efficacement en étant vigilante auprès des élèves (sans faire le travail à leur place).

Il convient de rappeler :

  • que les élèves apprennent d’autant mieux qu’ils donnent du sens à leurs activités et qu’ils sont conscients des apprentissages effectués
  • que, toute classe étant hétérogène, le maître prend en compte les différences entre élèves et permet à chacun de progresser à partir de ses acquis ;que la démarche choisie par le maître peut favoriser la lisibilité par les élèves du fonctionnement de la classe et leur mobilisation dans le travail (par exemple, la démarche de projet)
  • que l’évaluation repose sur les objectifs préalablement définis et énoncés par le maître et non pas sur la simple exécution de la tâche.

 

 ▲ Haut de page