Bandeau

Les capacités : un continuum de la sixième à la terminale

mis à jour le 05/11/13

05 Nathalie Rodallec, formatrice, coordinatrice du groupe académique LYCÉE, du GIPTIC et du site académique, enseignante au lycée Lavoisier dans le 5e arrondissement, propose une réflexion sur le continuum des capacités au collège et au lycée.
Ce travail a été présenté à l'occasion des journées d'animation académique organisées par l'Inspection pédagogique régionale pour les professeurs de collège le 19 décembre 2012 à l'École alsacienne et pour les professeurs de lycée le 9 janvier 2013 au lycée Montaigne. Mise à jour décembre 2013.

Les capacités se trouvent au coeur des programmes de collège et de lycée mis en oeuvre depuis 2009.  Elles doivent par conséquent être intégrées dans le déroulement des cours.
La réflexion proposée s'adresse à la fois aux professeurs de lycée et à ceux du collège afin que chacun se situe en cohérence avec le parcours des élèves en ce qui concerne un apprentissage progressif des capacités. Elle répond à trois grandes interrogations :

  • Lecture des programmes, quelles évolutions ?
  • Quelles incidences sur les pratiques de classe ?
  • Quels attendus aux examens ?

Comment définir une capacité ?

On désigne par capacités "des modes opératoires d'ordre intellectuel et/ou pratique qui permettent à un élève, guidé par son professeur ou en autonomie, de construire, d'assimiler, de mobiliser des connaissances et d'exercer sa réflexion". (Source Vademecum des capacités, inspection générale).

Capcités disciplinaires et transversales

Au collège

La structure des programmes de collège

 

Les capacités figurent dans les programmes et sont déclinées en verbes d'action. La lecture attentive des programmes amène trois remarques essentielles dont il faut tenir compte dans les pratiques de classe.

  • Remarque n°1 : l’acquisition des capacités est progressive de la sixième à la troisième.
 

 

 

Extraits du "vademecum des capacités au collège " (cf. en bas de page diaporama n° 3). Des pistes intéressantes pour les professeurs de collège et de lycée.

Progressivité expliquerProgressivité Lire et pratiquer différents langages

  • Remarque n°2 : dans les pratiques de classe, les capacités renvoient dès le collège à des tâches le plus souvent complexes, parce que les capacités sont souvent implicitement ou explicitement associées entre elles.

  • Remarque n° 3 : les capacités sont exigibles au DNB à partir de la session 2013. Elles figurent dans les consignes exprimées.
    Ce n’est pas l’examen qui commande les pratiques mais les pratiques qui sont vérifiées lors de l’examen, d’où la nécessité de conduire des démarches de séquence fondées sur la mise en oeuvre des capacités dès la sixième.

Sujets alpha DNB repères chronologiquesSujets alpha DNB développement construit pour décrire et expliquer

N.B : le paragraphe argumenté a disparu de l'épreuve. Les élèves rédigent désormais un "développement construit pour... " comme dans l'exemple ci-dessus à droite, extrait des sujets alpha du DNB pour la session 2013 (Source Éduscol).

Une continuité avec le lycée

Au lycée, la lecture des programmes mis en oeuvre depuis la rentrée 2010, préconise la prise en compte des capacités. 

  • Remarque n° 1 : à la différence du collège, les capacités au lycée figurent sous la forme d'un tableau "des capacités et méthodes" identique dans le préambule des programmes de 2de, de 1ère et de terminale dont voici un extrait ci-après.

Extrait du tabeau des capacités et méthodes

 

  • Remarque n°2 : les capacités au lycée se situent dans le prolongement de celles du collège mises en oeuvre dès le collège = un continuum de la sixième à la terminale

Les capacités  extraits du préambule du programme de 2de

Les capacités  extraits du préambule du programme de tle

 

  • Remarque n°3 : un nouveau seuil de complexité est franchi par le croisement des capacités disciplinaires et transversales mises en oeuvre au collège et par des changements d’échelles. Cf. lecture du tableau "des capacités et méthodes".

 

  • Remarque n°4 : les capacités sont exigibles aux épreuves disciplinaires du baccalauréat. Là encore, ce n’est pas l’examen qui commande les pratiques mais les pratiques qui sont vérifiées lors de l’examen, d’où la nécessité de conduire des démarches fondées sur la mise en oeuvre des capacités jusqu’en classe de terminale.

Extraits des sujets alpha des épreuves du baccalauréat pour les séries ES et L (source Éduscol)

Sujet 2ème partie bac étude critique de documents géographie

Conséquences majeures dans les pratiques de classe

Frise continuum des capacités du collège au lycée

  • Tenir compte et mettre en place une progressivité dans les apprentissages des capacités de la sixième à la terminale.
  • Expliciter clairement aux élèves les capacités à mettre en oeuvre.
  • Adopter des démarches intégrant des exercices en classe qui amènent les élèves à mettre en oeuvre les capacités.
  • Ne pas se contenter d’évaluation sommative de fin chapitre, introduire des évaluations formatives dans le cadre des cours.
  • Revoir les formulations des consignes de travail sur les documents.
  • Mobiliser des fiches d’autoévaluation.

Un glossaire des verbes de consigne

Nathalie Rodallec propose une fiche sur laquelle l'enseignant peut prendre appui pour expliciter aux élèves les verbes de consigne utilisés seuls ou dans des questions plus fines.

Glossaire des verbes de consignes page 1

 

Glossaire des verbes de consignes page 2

Cette fiche peut être réaménagée selon le niveau de la classe du collège au lycée. Elle peut être ou non distribuée aux élèves. Le code couleur sert à mettre en lumière la proximité de certaines capacités et le niveau de complexité croissant.


L'intérêt de la colonne de droite est de varier la formulation des questions posées aux élèves et de leur permettre de reconnaître la capacité qu'elle demande de mobiliser.

Ateliers GIPTIC
  • Genial-ly, outil permettant de créer des ressources interactives
À voir