Accueil du rectorat

12 boulevard d'Indochine 75019 Paris
Tél : 01.44.62.40.40

L'accueil du public est maintenu exclusivement sur rendez-vous (port du masque obligatoire).

En quoi l'art baroque permet-il de se constituer une culture humaniste ?

Permettre aux élèves de 1ère de construire une culture humaniste en approfondissant par trois séquences successives leurs connaissances sur le Baroque, c'est le pari relevé par Marjolaine Besançon-Hubert, dans le travail magistral qu'elle livre ici avec une générosité au moins égale à la qualité de son travail.

Objectifs

Cette séquence se situera dans le courant de l’année de 1ère, les élèves disposant de plus de temps pour approfondir les points de vue philosophiques et les questions esthétiques.

la mort de la vierge de Caravage

Compétences du socle commun

1) Eduquer le regard 

Les programmes de français, par la large place qu’ils réservent à l’analyse de l’image, fixe et animée, mais aussi à la découverte et l’étude du théâtre comme spectacle vivant, incitent tout particulièrement à créer des situations d’apprentissage développant la culture artistique des élèves. Cette démarche s’enrichit de l’enseignement de l’histoire des arts. Ainsi, la classe de français peut donner des connaissances et des repères relevant de la culture artistique en :

  • Faisant observer des œuvres picturales (musées, expositions, reproductions, accès aux sites de musées par les TICE) des photographies d’art, des œuvres cinématographiques ; en donnant accès au spectacle vivant, de préférence en direct ; en créant des liens entre la littérature et les formes d’art susceptibles d’éclairer l’œuvre lue (musique dont opéra, ballet, sculpture, architecture...) ;
  • Situant ces œuvres dans leur contexte historique et esthétique ;
  • En éduquant le regard (et l’écoute) par un apprentissage simple des rudiments de l’analyse ;
  • En mettant en valeur les modes d’expression propres aux différentes formes d’art.

2) Avoir des connaissances et des repères

  • Repérer l’époque de production et l’appartenance à tel mouvement ou période : l’élaboration d’outils par les élèves (frises, tableaux,...), les exposés, les lectures complémentaires éclairant le contexte sont autant de possibilités pédagogiques de donner des repères historiques et contextuels, et de les fixer dans la mémoire. Les visites de musées, de sites historiques etc., en lien avec des lectures, éclairent et enrichissent celles-ci ;
  • D’en repérer l’origine géographique : les écarts esthétiques et culturels, qu’il convient de rendre raisonnablement perceptibles aux élèves par l’analyse littéraire, créent les bases de connaissances et de repères dans l’espace.
  • La lecture cursive de textes documentaires d’accompagnement qui clarifient et complètent les connaissances apportées par les textes littéraires.

3) Situer dans le temps et dans l’espace

  • La lecture des œuvres patrimoniales et documentaires comme témoignages d’une culture et d'une pensée propres à une époque et à une partie du monde ;
  • Des travaux de recherche au CDI et/ou utilisant les TICE, sur la culture européenne à la Renaissance et au dix-septième en fonction du niveau de la classe ;
  • Des activités orales : exposés, comptes-rendus de visites, commentaires d’œuvres d’art (à évaluer éventuellement) peuvent mettre l’accent sur le lien entre un spectacle, un monument etc.et la notion de civilisation ;
  • Des activités écrites : comptes-rendus de visites, commentaires d’œuvres d’art, mais aussi écrits d’invention, écrits explicatifs, descriptifs voire argumentatifs (à évaluer éventuellement) peuvent être rattachés à cette compétence.

Narcisse de Caravage

Objet d’étude croisé

  • Un mouvement littéraire et culturel européen
  • La poésie lyrique, didactique (religieuse et libertine), encomiastique.
  • L’argumentation : émouvoir pour persuader.
  • Théâtre et représentation

Le jugement dernier de Michel-Ange

Problématique

Quelles conceptions du monde, de l’homme et plus spécifiquement de l’amour l’esthétique baroque reflète-t-elle ? Quelles sont les caractéristiques majeures de l’art et de l’écriture baroque qui se sont propagées dans toute l’Europe ?

L’extase de Sainte Thérèse d’Avila par le Bernin

Bibliographie sommaire

  • Claude Gilbert Dubois, Le Baroque profondeur de l’apparence, Presses universitaires de Bordeaux, 1973
  • Jean Rousset, Anthologie de la poésie baroque en France, Corti, 1961
  • Corti, La littérature de l’âge baroque en France, 1953
  • Laurence Plazenet, La littérature baroque, Mémo Seuil n°127
  • Didier Souiller, La littérature baroque en Europe, Paris PUF 1988
  • Le baroque, TDC, scéren, CNDP, Bimensuel thématique, N°909, 1er février 2006
  • L’âge du baroque, magazine littéraire N°300, juin 1992

Andreani-Piece-Emblematique-Mort

Description

1ère séquence : Le thème de l’inconstance en poésie

I. Lectures analytiques

Il s’agit de :

  • Repérer les grands thèmes poétiques abordés par la poésie baroque : l’inconstance, le changement, la métamorphose, la labilité de toute chose, la versatilité de l’existence humaine, sa fragilité, la nécessité de convertir son regard.
  • D’appréhender la variété des formes poétiques, la poésie étant elle aussi soumise à ce goût pour le changement, la prouesse esthétique.
  • De dégager la constance démonstrative des textes baroques, témoignant de leur vocation argumentative.

On trouvera le texte travaillé en classe ainsi qu'une explication complète pour chacun des poèmes à lire en cliquant sur le lien actif ou à télécharger en utilisant les liens en fin d'article. 

II. Groupement de textes poétiques :

  1. Labilité de l’être aimé : Malleville, Ce mobile corale.
  2. Labilité de l’amour : La Rochefoucauld, De l’Amour et de la Mer, Réflexion n° 6.
  3. L’inconstance terrestre en regard de la perfection divine : d’Aubigné, Les Tragiques, Livre  VII, « Jugements ».
  4. Vanité de l’existence, tableau macabre et recueillement en Dieu : Chassignet, le sonnet « Uncorps mangé de vers ».
  5. Lyrisme baroque : une variation mélancolique et narcissique autour de l’écoulement de l’eau : Du Perron, Œuvres diverses, « Et les eaux et mes jours »
  6. Argumentaire du songe trompeur : "C'est un songe..." de Jacques de Vallée des Barreaux

2ème séquence : La figure de l’inconstant au théâtre

I. Etude d’une œuvre intégrale

Les élèves ont étudié Dom Juan de Molière. Il s’agit d’étudier les multiples facettes du personnage de Dom Juan dans le texte et sur scène.

Lectures analytiques

  • Scène 1 de l’acte I : Une scène d’exposition paradoxale, en trompe l’oeil
  • Scène 2 de l’acte I : Le portrait du grand seigneur en mouvement
  • Scène 2 de l’acte III : Une scène d’affrontement religieux
  • Scène 4, 5, 6 de l’acte V : Un dénouement baroque et ambiguë

Et de replacer cette figure dans un contexte plus large

Groupement de textes sur l’inconstance au théâtre :

  • La Place Royale de Corneille, Acte I scène 1, Un éloge de l’inconstance féminine
  • Le Misanthrope, Acte II scène 4, le style et le discours de l’inconstante
  • Le jeu de l’amour et du hasard de Marivaux, Acte I scène 1, les dangers de l’inconstance

II. Etude d’ensemble

Synthèse sur l’art et la littérature à l’époque baroque

Les élèves ont lu La littérature baroque de Laurence Plazenet, n°127, mémo seuil et des passages de l’ouvrage de Elisabeth Lièvre-Crosson sur le baroque (contexte, caractéristiques, motifs et images).

Troisième séquence : Etude d’œuvres artistiques européennes  permettant d’appréhender la sensibilité baroque

I. Choix de documents en lien avec l’histoire de l’art

  • Le jugement dernier de Michel-Ange
  • L’extase de Sainte Thérèse d’Avila par le Bernin
  • Narcisse et la mort de la vierge de Caravage
  • Pièce emblématique sur la mort, gravure Bibliothèque nationale, cabinet des estampes

On trouvera l'iconographie utilisée en classe au fil de l'article ou sur Wikipédia.

II. Lectures complémentaires

  • Un extrait de l’essai de Montaigne, « Du Repentir », Essais III.
  • Des pensées de Pascal sur « l’Inconstance »

III. Prolongements

  • Sortie au musée du Louvre : Caravage avec la mort de la vierge, les caravagesques avec la diseuse de bonne aventure.
  • Travail d’analyse de quelques vanités en peinture (notamment Lubin Baugin).

A partir de la sélection d’œuvres présentées les élèves devront choisir une ou plusieurs œuvres, analyser l’œuvre, rechercher des informations sur l’œuvre dans les salles à partir des cartels, feuillets, panneaux.

Choisir un ou plusieurs textes du corpus parmi ceux qui leur ont été proposés et les confronter aux œuvres sélectionnées

  • Les élèves ont assisté aux représentations de Dom Juan mise en scène de Jean-Pierre Vincent, de La Place royale, mise en scène d’Anne-Laure Liégeois et du Jeu de l’Amour et du Hasard, mise en scène de Galin Stoev à la Comédie-Française et du Misanthrope,  mise en scène de Jean-François Sivadier à l’Odéon.
  • Conseils de lecture pour élargir la culture européenne de l’élève : La vie est un songe de Calderon, Hamlet ou Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare