▼ Navigation | ▼ Contenu | ▼ Recherche | ► Glossaire

Rechercher

Cellule psychologique de l’Académie (1er degré)

mis à jour le 27/08/16

Pour répondre aux besoins générés par des évènements graves

Présentation

Pour répondre aux besoins générés par des évènements graves dans le 1er degré, l’Académie de Paris dispose d’un poste de psychologue de la cellule d’écoute.

Ses interventions se situent dans deux contextes :

  • en réponse à un évènement dramatique
  • en réponse à un évènement lié à un passage à l’acte violent

Fonctionnement

Fonctionnement selon les situations d’urgence

  Intervention en réponse à un événement dramatique

 Les établissements scolaires peuvent être confrontés à des évènements dramatiques, susceptibles de générer un traumatisme collectif, parmi les élèves et leur famille, les enseignants, le personnel (décès brutal, catastrophe naturelle, accident, suicide ou tentative de suicide).

 Interventions

Sur place, Madame Annick GREGOIRE, psychologue, est chargée d’évaluer la situation, d’organiser et de coordonner les actions adaptées à la situation d’urgence et de mettre en place la cellule psychologique (écoute, informations…)

La coordination se fait à l’aide des ressources internes : Inspecteurs, Directeurs, Psychologues de l’école, Médecins scolaires.

Dans certaines situations, les interventions peuvent être réalisées en collaboration avec le service de santé scolaire de la Ville de Paris (Docteur Debeugny) et la Cellule d’Urgence médico-psychologique du Samu (Docteur Cremniter).

Intervention après un passage à l’acte grave

 Des actes graves peuvent être commis, au sein de l’institution scolaire (agression physique) actes préjudiciables  à la communauté scolaire et susceptibles de générer un traumatisme.

Dans ces situations, la cellule psychologique peut être mobilisée, à la fois pour une prise en charge du traumatisme (écoute individuelle ou collective)   et aussi pour accompagner l’équipe dans la recherche de solutions.

 Interventions

La psychologue de la cellule psychologique, après synthèse des informations recueillies, fait une évaluation de la situation, avec l’ensemble des professionnels de l’école  (directeur, enseignant, médecin, psychologue de l’école, assistante sociale) en collaboration éventuelle avec les partenaires extérieurs (centres de soins, M.D.P.H)

 Selon les besoins, elle peut proposer :

  • l’accompagnement de l’enfant par un AESH - médiateur, pour une période à déterminer, dans la perspective d’autres actions à mettre en place rapidement (soins à l’extérieur, P.P.S, orientation…)
  • dans les situations les plus préoccupantes, une demande de suspension de scolarisation pourra être étudiée, après saisie du médecin chef du  service de santé scolaire, et adressée à Monsieur le Directeur Académique, qui prendra la décision.
  • une consultation pédopsychiatrique sans rendez-vous  ou une hospitalisation immédiate dans un des deux hôpitaux spécialisés de Paris  (Pitié-Salpêtrière, Robert Debré) peut, selon les cas, être proposée à l’enfant et sa famille.

Démarche

L’Inspecteur chargé de circonscription, alerté par l’école, en relation avec l’Inspecteur conseiller du Recteur, prévient monsieur le Directeur Académique des Services de l’Education Nationale en charge du premier degré  qui demandera l’intervention de Madame Grégoire :

Psychologue du dispositif : Madame Annick GREGOIRE

01 83 98 02 56

06 30 97 89 42

Coordonnées

Directeur Académique des Services de l’Education Nationale en charge du 1er degré

12 boulevard – 75019 Paris

01 44 62 40 25

 

Inspecteur conseiller du Recteur

12 boulevard d'Indochine – 75020 Paris

01 44 62 35 01

ce.iccash[arobase]ac-paris.fr

 

Psychologue du dispositif : Madame Annick GREGOIRE

01 83 98 02 56

06 30 97 89 42

En savoir plus…