Bandeau

Développer un site internet avec des latinistes de 3e

mis à jour le 15/06/13

PosterLes Césars Dans ce compte-rendu de l'expérience qu'elle a mené avec ses latinistes et hellénistes de 3e, Nathalie Blanc, professeur de Langues Anciennes au collège Jean-François OEben, propose une démarche originale d'éducation aux médias par et surtout pour les langues anciennes.

Ce projet a fait l'objet d'une présentation sous forme de poster à la conférence nationale Cultures Numériques, éducation aux médias et à l'information, les 21 et 22 Mai 2013 à l'École Normale Supérieure de Lyon.

I- L’origine de la démarche 

Chaque année, la même question se pose : en classe de troisième, comment rendre profitable l’enseignement du latin à TOUS les latinistes ?

Les élèves, à ce stade de leur apprentissage, ont en effet un niveau et un degré de motivation très disparates ; il faut le plus souvent composer avec la lassitude de certains élèves et la volonté de progresser des autres. Cette hétérogénéité rend parfois les conditions d’apprentissage difficiles. D’où la nécessité de travailler autrement, autour d’un projet mobilisateur et fédérateur. 

Pourquoi dans cette perspective ne pas proposer aux élèves, dont l’appétence pour les cultures numériques n’est plus à démontrer, de développer un site internet dans le cadre du cours de latin ?

J’avais depuis longtemps envie d’élaborer ce type de projet, mais j’étais inhibée par mes petites compétences en informatique, et j’avais peur d’être dépassée. Il fallait faire confiance aux élèves.

Après avoir obtenu l’accord de la direction, j’ai proposé à mes 27 latinistes, début octobre, de créer un site internet sur les empereurs romains, et de travailler à son développement une heure par semaine.

Tous les lundis matins, nous disposerions de la salle informatique du collège.

Nous utiliserions Jimdo, un système gratuit de gestion de contenu web permettant de créer un site sans connaissance HTML. 

II- La construction du projet 

Nous avons suivi trois principaux axes de travail :

1- La création du site

a- Définir l’esprit du site : visiter des sites sur le thème en question, les comparer, les critiquer, lister les points positifs à reprendre, les écueils à éviter.

Compétence développée : forger l’esprit critique.

 

b- Etablir la cible : se questionner sur le public potentiel du site, définir le contenu, le ton, le langage à adopter en conséquence, trouver un titre pour le site.

Compétence développée : choisir un mode de communication approprié.

c- Fixer l’esthétisme du site : comprendre que l’esthétisme du site est gage de crédibilité, de clarté, d’attractivité. Choisir un design, établir une charte graphique imposée à tous (titres, typographies/couleurs/taille des caractères pour le français et le latin…), concevoir un bandeau.

Compétence développée : comprendre l’importance de la mise en page.

d- Déterminer l’architecture du site : lister les idées, les hiérarchiser, définir et nommer les rubriques et sous-rubriques, tout en gardant une souplesse nécessaire à l’évolution du projet. Tout mettre en œuvre pour assurer une navigation claire.

Compétence développée : apprendre à structurer.

2 – La conception de ressources pour alimenter le site 

a- Chercher des informations sur le net : recourir à une liste de sites de référence dont la qualité des sources est établie (dictionnaire – lexilogos/Gaffiot, sites institutionnels), utiliser de façon efficace un moteur de recherche, explorer des sites dont il faut garantir la fiabilité, sélectionner des informations pertinentes.

Compétence développée : utiliser des ressources en ligne en vérifiant leur validité.

b- Rédiger des articles : comparer et recouper les informations glanées, les synthétiser, les structurer, les réécrire (ne pas recourir au copier-coller !), s’efforcer de rendre son texte pertinent, clair et intéressant, énoncer systématiquement les sources utilisées.

Compétence développée : développer des compétences rédactionnelles, produire un contenu dans le respect des règles.

c- Mettre en forme ses articles : utiliser un traitement de texte, respecter la charte graphique fixée par le groupe, soigner l’orthographe, associer images, documents sonores ou vidéos systématiquement légendées.

Compétence développée : mettre en page un texte, traiter une image, un document sonore, une vidéo, organiser un document, apprendre à utiliser divers logiciels.

d- Mettre en ligne ses articles : rédiger un court (mais alléchant) texte d’introduction pour introduire ses articles, publier son travail en respectant le calendrier établi.

Compétence développée : participer de façon responsable à un travail de groupe.

3- La gestion du site

a- Veiller à la qualité et la cohérence du site : s’informer régulièrement du contenu du site, relire et corriger les articles des autres contributeurs (fond et forme), s’assurer que les articles sont bien placés dans le site et introduits correctement, créer des intra-liens.

Compétence développée : mettre ses compétences au service d’une production collective.

b- Etre en contact avec les acteurs du projet : créer une adresse mail réservée au projet, s’en servir régulièrement et à bon escient pour questionner, répondre, se faire aider, aider, échanger.

Compétence développée : communiquer, échanger.

c- Analyser la visibilité du site sur la toile : utiliser Google analytics et en exploiter les résultats (par exemple, compte tenu du fait que certains visiteurs du site venaient de pays anglophones, traduire certains articles en anglais / créer un compte You tube avec mise en ligne des vidéos – à succès - conçues par les élèves).

Compétence développée : comprendre le fonctionnement d’un site internet.

d- Développer le référencement du site sur la toile : faire en sorte d'obtenir sur la toile le maximum de liens pointant vers le site (écrire à des sites de référence sur le même thème pour leur proposer des partenariats), assurer la publicité du site (dans le cadre d’un article sur « les ados qui bloguent », Géo ados publiera l’adresse du site dans son numéro de septembre).

Compétence développée : prendre des initiatives, défendre son projet.

III- Un projet qui appartient aux élèves

En début d’année, j’ai imposé le thème du site, en conformité avec les programmes officiels et proposé quelques idées (notamment l’utilisation de certains logiciels, tels Morpho ou Images actives employés pour rendre les contenus du site à la fois ludiques et instructifs).

Mais je souhaitais que le site appartienne aux élèves, que ce soit leur projet.

Dès qu’ils s’en sont emparé, les élèves ont montré une capacité incroyable à créer, rebondir, innover. Difficile même parfois, de les suivre…

La plupart des idées sont donc les leurs. En voici quelques exemples :

La forme  

Le design du site, sa charte graphique (qu’un élève a rédigée et mise en ligne avec des tutoriels pour ses camarades contributeurs moins avertis en informatique), le bandeau animé (pour l’intégrer, les élèves ont dû échanger avec le service technique de Jimdo), le favicon significatif de l’esprit du site, tout cela leur appartient complètement.

J’aurais été bien incapable d’ailleurs, d’en faire autant – mais j’apprends beaucoup ;-)

La gestion des séances 

Ce sont les élèves qui ont suggéré que la répartition des tâches et l’évaluation se fassent exclusivement en ligne : ils ont créé un onglet caché aux visiteurs et accessible aux élèves, tous administrateurs, avec un mot de passe.

Dans cet onglet, chaque élève possède un dossier personnel. Une tâche lui est  régulièrement confiée. Ces « missions », comme nous les appelons, consistent généralement en la rédaction d’un article qui peut prendre différentes formes. Si l’élève n’a pas d’idée ni d’envie particulière (ce qui est de plus en plus rare !), je décide pour lui.

Lorsqu’il a terminé, l’élève signale dans son dossier que le travail est prêt et il est évalué. Les élèves ayant la possibilité d’augmenter leur note s’ils reprennent leur travail selon les conseils dispensés, leurs articles sont souvent revus et améliorés). 

Les contenus

Pour les contenus, les élèves ont davantage besoin d’être guidés. Mais de plus en plus, ils prennent l’initiative des sujets de leurs articles : un élève a proposé un article en relation avec son cours d’histoire, « Mussolini, portrait d'un dictateur qui a été bien plus inspiré par l'Empire Romain que ce que l'on croit », un autre, passionné de cinéma, a rédigé un article sur « Star Wars et l’Empire romain ». Dans le cadre du respect du droit d’auteur, une élève partie à Rome, a profité de son séjour pour prendre des clichés : elle projette de remplacer progressivement les images du site par ses photos.

Une fois lancés dans le projet, les élèves ont rapidement saisi qu’un site est un espace de travail en constante évolution. Et peu à peu, ils se sont pris au jeu.

Ils sont fiers aujourd’hui de leur travail, et leur implication est sans cesse grandissante : création de la boîte mail, usage de Google analytics, rédaction de courriels à de potentiels partenaires… la gestion du site est entre leurs mains, je me contente d’encadrer.

Avant les vacances, ils ont décidé de se lancer dans la traduction du site en anglais, en espagnol, en allemand et en italien (les professeurs de langues vivantes et les tontons italiens à la rescousse) !

Certains élèves demandent même s’ils ne pourraient pas poursuivre le projet depuis le lycée !

IV- Bilan du projet

En développant leur site, les latinistes ont acquis certaines compétences, et ils ont beaucoup gagné en autonomie et en initiative.

Mais quid du latin alors ? Le projet en effet avait pour but de servir l’enseignement du latin.

Manifestement, travailler autrement les motive. Exemples : 

 

Compétences développées

(programmes officiels de LCA)

 

 

Exemples d’activités proposées

 

 

 

-    lire des textes latins, dont une œuvre intégrale, traduire de façon autonome des textes courts ;

 

-    réinvestir ses connaissances morphologiques et syntaxiques ;

 

-    lire et dire : dire de façon expressive des textes, mémoriser et réciter des extraits de texte ;

 

 

-    lire l’image : pratiquer l’analyse de l’image, mettre en relation texte et image ;

 

-    commenter : acquérir des repères.

 

 

-    lecture intégrale des Vies des douze Césars de Suétone (édition bilingue) dans le but de réaliser un recueil d’« anecdotes croustillantes » sur les empereurs suivi d’un sondage interactif en ligne organisé par les élèves

-    traduction de portraits d’empereurs avec utilisation du Gaffiot en ligne pour pouvoir réaliser correctement des portraits animés et sonores sur Morpho

-    rédaction de textes en latin (courtes biographies d’empereurs par exemple)

-    mémorisation de citations et d’extraits de textes, enregistrements des déclamations (le collège vient de nous offrir un enregistreur, quelques documents sonores sont déjà en ligne)

-    rédaction de commentaires de tableaux en latin – du thème libre en somme… (travail avec Images Actives)

-    synthèse sur l’historiographie latine

 

 

Même s’il nous donne beaucoup de travail, ce site est une belle aventure, tant pour (presque tous) les élèves que pour moi. 

Nathalie Blanc (www.tic-et-nunc.com) collège Oeben, Paris XII

Juin 2013

P.S. : Merci à la direction du collège qui nous fait confiance, au point de nous avoir récemment offert la version pro de Jimdo.

Ateliers Giptic
le mer. 7 févr. 2018 de 14:00 à 17:00
Cité scolaire Jean de la Fontaine
le mer. 31 janv. 2018 de 09:00 à 12:00
Lycée d’État Jean Zay 10 rue du docteur Blanche 75016 PARIS