Bandeau

Exemples de fonctionnements de la vie scolaire dans le monde

mis à jour le 19/11/14

La vie scolaire est souvent présentée comme une spécificité française. Que nous apprend l'observation d'autres systèmes éducatifs dans le monde ?

Allemagne : des professeurs sont désignés à tour de rôle pour assurer l’accueil et la surveillance des élèves. Le développement intellectuel est prioritaire.1

Il n’y a pas de conseiller principal d'éducation en Allemagne. En établissement scolaire, les professeurs principaux sont chargés du suivi de l’assiduité de leurs élèves. Leurs missions sont définies par la loi, qui diffère selon les länder en matière d’éducation. Dans la Hesse, le rôle d’un professeur est d’enseigner (28h hebdomadaires), éduquer, conseiller, encadrer et participer au développement scolaire. La sensibilisation à la citoyenneté est faite en classe, notamment en cours de politique. Les professeurs apprennent tôt aux élèves ce que sont les élections et la démocratie. Les élèves ont même la possibilité d’élire un professeur médiateur qui les aide à se concerter, appliquer leurs rôles de délégués… En cas de conflit, le premier interlocuteur est le professeur principal, qui consigne ses informations dans le dossier de l’élève, consultable par tous. La tâche éducative est l’apanage des parents.

Autriche : un enseignant assure le rôle de conseiller des élèves et les aide dans des échanges collectifs où les problèmes d'ordres divers sont évoqués.1

Belgique : le surveillant éducateur est un rôle tenu par un enseignant.1

Chine : le professeur principal est responsable du suivi des élèves, tant dans le champ pédagogique, qu'éducatif et disciplinaire. Il n'est pas le supérieur hiérarchique des autres enseignants de la classe. Chaque classe est composée d'entre 50 et 60 élèves en collège et lycée de ville. Les cours durent 45 minutes et les interclasses 10 minutes ; ce sont les enseignants qui changent de salles (sauf cours d'EPS notamment). Les délégués de classe soutiennent le professeur principal dans sa gestion de la vie scolaire. Ils encouragent leurs camarades à bien travailler, être ponctuel et respectueux du matériel notamment. La note moyenne de chaque classe est connue pour les comparer entre-elles. Les meilleures affichent un fagnon et leurs professeurs principaux bénéficient d'une prime. Aucun adulte ne surveille les élèves lors des interclasses et temps récréatifs. Les élèves sont placés en autonomie car les incidents sont rares.

Les horaires de présence obligatoire sont communs à tous les élèves de collège (de 8:00 à 17:30 du lundi au vendredi) et de lycée (de 8:00 à 17:30 puis soutien scolaire de 19:00 à 21:00 du lundi au vendredi). L'absentéisme est un problème très minoritaire qui nécessite d'autant moins d'intervention que les amplitudes horaires sont communes. Mais lorsqu'un élève est absent, le professeur principal entre en contact téléphonique avec ses parents, en fin de demi-journée. Les écarts de comportements de type insolence et contestation de l'autorité sont peu fréquents. S'ils surviennent, les parents sont contactés par l'adulte concerné et le professeur principal. Lorsqu'un élève ne respecte pas le règlement intérieur de manière notoire et répétée, une exclusion définitive peut-être envisagée, mais il peut se passer plusieurs années sans qu'un seul élève ne soit exclu d'un établissement. Les élèves poursuivent librement leur scolarité de l'école primaire jusqu'à la fin du lycée, mais l'accès à l'université se fait sur concours. 6

Espagne : l’enseignant d’orientation conseille, soutient et oriente les élèves. Il participe aussi aux projets de l’établissement. Les professeurs tuteurs président les commissions d’évaluation, sont un relais entre élèves et enseignants, collaborent avec les familles et s’investissent aussi dans la résolution des conflits. La priorité est donnée au développement artistique ainsi qu'aux qualités littéraires.1

Finlande : les psychologues scolaires « traitent les problèmes d’apprentissage et les troubles du comportement des élèves en collaboration avec les enseignants et d’autres membres du personnel social et avec les parents »2.

France : le conseiller principal d’éducation a pour objectif de « placer les adolescents dans les meilleures conditions de vie individuelle et collective et d’épanouissement personnel ». Ses responsabilités se déclinent en trois domaines que sont le fonctionnement de l’établissement, la collaboration avec le personnel enseignant et l’animation éducative.4

Italie : des comités techniques régissent la vie de l’établissement.1 Selon les établissements, les secrétariats didactiques présentent des similitudes avec les services de vie scolaires français. Ils sont notamment chargés d’accueillir les élèves qui justifient leurs absences. Les élèves « doivent en revanche s’adresser à l’administration pour tout renseignement concernant un professeur »5. Les professeurs apportent eux-mêmes leur cahier d’appel au secrétariat didactique, lequel attend la présentation d’un justificatif au retour de l’élève et ne signale pas les absences aux familles. Lorsque l’absence se prolonge, le proviseur envoie un courrier à la famille. En cas d’écart de comportement significatif, une exclusion temporaire maximale de quinze jours peut être décidée après réunion du conseil de classe sans la famille, puis avec la famille de l’élève. « L’exclusion définitive n’existe pas. Enfin, l’exclusion de cours […] demeure dans la pratique quasiment inexistante ».5 Il n’y a ni salle de permanence ni foyer.

Pologne : le rôle des psychologues est d’ « identifier les points forts et les faiblesses des élèves, de leur prodiguer assistance et conseils quant au choix d’une formation et d’une profession, de concevoir et mettre en œuvre diverses formes d’assistance psychologique et pédagogique pour les élèves, leurs parents et les enseignants, de travailler également dans le domaine de la prévention et du traitement du comportement et de soutenir les tuteurs de classe ».2

Royaume-Uni : le soin pastoral est un accompagnement portant notamment sur l'éducation à la santé, la morale, la discipline, la violence et les affects. Chaque enseignant participe au soin pastoral. Ce soin pastoral est conduit en partenariat avec les familles dans le but de favoriser la sécurité de l'élève et de le placer dans les meilleures dispositions possibles pour apprendre.1 Il n’y a donc ni conseillers principaux d’éducation, ni assistants d’éducation tels qu’on les connaît en France. Le plus souvent, le professeur principal est chargé du suivi pédagogique tandis qu’un responsable de niveau s’occupe de l’accompagnement administratif. Le professeur principal s’occupe de l’appel à chaque début de demi-journée et le communique à l’administration pour traitement. A son retour, l’élève justifie son absence directement auprès du professeur principal. Outre les enseignants, des élèves méritants sont sélectionnés pour surveiller les élèves. Les professeurs sont soumis à un temps de présence obligatoire qui dépasse très largement leur temps de cours. Ils disposent de bureaux où travailler et recevoir les élèves entre les cours.

Si les établissements scolaires français exigent une tenue décente des élèves, les établissements anglo-saxons imposent pour leur part le port d’uniformes, voire de la cravate pour les garçons. Cet impératif vestimentaire amène les adultes à également être très soigneux de leur apparence. Les élèves peuvent faire l’objet de rapports tant pour comportement inadapté que pour bonne conduite. Les élèves méritants portent un pin’s qui les distingue.5 Par opposition, les punitions qui sont données sont suivies par les adultes qui les ont données.

« Il n’y a pas dans le système éducatif anglais de salle de permanence et les élèves ont cours toute la journée. En cas d’absence d’un professeur, un autre est désigné pour le remplacer. Un professeur ayant une heure de libre dans son emploi du temps est tenu de rester en salle des professeurs ».5 Lorsqu’un élève est exclu ponctuellement de cours, il est donc simplement mis à la porte de sa salle.

 

 

Sources :

1- La vie scolaire dans les autres pays européens, CRDP de Dijon, 2007

2- Glossaire européen de l’éducation consacré au Personnel de direction, de contrôle et de soutien, 2002, Eurydice, Unité Européenne Bruxelles

3- La vie scolaire en Allemagne, Académie de Poitier, 2012

4- Circulaire n°82-482 du 28 octobre 1982

5- Approches de la vie scolaire en Europe, Conseiller d’éducation - La revue de la vie scolaire, septembre 2005

6- Propos recueillis auprès d'une professeure de mathématiques et professeure principale de collège, d'un professeur de sciences politiques en lycée et d'une chef d'établissement adjointe en cité scolaire, ville de Beihai, Chine, 2014.