Bandeau

Ressources - Les Écrivains combattants

Au service des enseignants, cette association peut vous aider dans vos travaux sur la mémoire de votre établissement.

Les écrivains combattants

Présidée par Jean Orizet, lAssociation des Écrivains Combattants (AEC), reconnue d'utilité publique, est l'une des plus prestigieuses associations du monde combattant. Elle a été créée à l'initiative de José Germain, André Lamandé, Henri Malherbe (Prix Goncourt 1917) en 1919, à l'issue d'un travail de veille et de solidarité mené tout au long de la Première Guerre mondiale.

Elle reste avec la Fondation Maginot (Les Gueules cassées) l'une des survivantes de cette période. Plusieurs présidents se sont succédés à sa tête, parmi lesquels Roland Dorgelès, Maurice Genevoix, Claude Farrère, Pierre Chanlaine, Henri Malherbe, Michel Tauriac.

L'AEC s'ouvre désormais aux historiens et aux personnes partageant ses valeurs.

 L'AEC œuvre sur plusieurs lieux de mémoire

Au Panthéon, d'abord, où ont été inaugurés le 15 novembre 1927, par le Président de la République Gaston Doumergue, des tables de marbre portant 560 noms d'écrivains tombés pendant la Grande Guerre, dont une trentaine d'étrangers.

Le 2 juillet 1949, le président de la République, Vincent Auriol inaugure 197 noms supplémentaires, ceux des écrivains tombés pendant la Seconde Guerre mondiale. Depuis l'origine, chaque année, à l'occasion du 11 novembre, une cérémonie s'y déroule, avec la participation des élèves du lycée Victor­ Duruy, très attachés à cette célébration.

Au square des Écrivains Combattants morts pour la France, boulevard Suchet, Paris 16ème inauguré en 1928, une plaque y a été apposée le 19 octobre 2012. Ce square a été aménagé sur l'emplacement du Bastion 59 des anciennes fortifications de Paris.

À la Forêt des Écrivains plantée au début des années trente sur le territoire de Combes et Rosis dans l'Hérault. En 1938, le lieu a été aménagé d'allées et de bornes et monuments de Paul Moreau Vauthier 1. La plus remarquable est la Croix de guerre. La 65ème allée porte le nom d'Irène Némirovsky.

Sous l'Arc de Triomphe : une fois l'an, l'AEC ravive la Flamme dont Gabriel Boissy, membre fondateur de l'association, a été l'inventeur.

 Une association vivante

Les Écrivains combattants éditent depuis 1919 une gazette : L’Écrivain Combattant. Ils décernent des prix annuels : prix Claude‑Farrère, Henry‑Malherbe, Marcel‑Politzer, Robert‑Christophe, Jacques‑Chabannes, Louis‑Marin, Robert‑Joseph. Le prix Roland­ Dorgelès est attribué à deux journalistes, l'un de radio et l'autre de télévision.

À l'initiative de Gabriel Priollet, ils inventèrent en 1925 la vente de livres avec dédicace. Depuis, ils organisent tous les ans (sauf pendant la guerre de 39‑45), une Après‑Midi du Livre, qui en est à sa 83ème  édition. Ces dernières années elle a lieu dans les salons du général Gouverneur militaire de Paris, aux Invalides.

La bibliothèque de l'AEC est installée dans les locaux de la médiathèque de Rueil‑Malmaison. Le fonds contient plus de 6 000 ouvrages.

L'AEC a édité, trésor sans prix, une anthologie en cinq volumes composée de monographies sur les 560 écrivains morts pour la France entre 1914 et 1918 ainsi un tome pour la Seconde Guerre mondiale. Elle a également édité un certain nombre d'ouvrages, en parti : Armand le petit académicien, Nous les combattants d'Algérie, Nous les combattants d'Indochine...

 logo ecrivains combattants

Vous trouverez ci dessous la liste des 560 écrivains combattants recensés par cette association, ainsi qu'un article sur Georges et André Chennevière.